Bangladesh │ où en sont les objectifs du Millénaire pour le développement (Onu)?

Mise à jour le 24 avril 2015 de l’article publié le 1er mai 2013

Le groupe de textile italien Benetton (United Colors of Benetton) était jusqu’à présent accusé de ne pas vouloir participer au fonds d’indemnisation mis en place huit mois après le drame qui a fait 1.138 victimes. Il devra verser 1 million d’euros aux victimes. Le cabinet d’experts PwC avait réalisé pour Benetton son estimation en se basant sur un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) préconisant 40 millions de dollars pour le fonds d’indemnisation

Source: Rana Plaza : Benetton versera un million d’euros aux victimes

poursuites-judiciaires-au-bangladesh-apres-le-drame-du-rana-plaza

De son côté, Groupe Auchan a décidé de contribuer à hauteur de 1,5 million de dollars au Rana Plaza Donor’s Trust Fund, fond mis en place sous l’égide de l’OIT, l’organisation internationale du travail
Source:
Rana Plaza: Auchan versera 1,5 million de dollars à un fonds d’indemnisation

Commerce : ce que le Rana Plaza a changé

Après le drame du Rana Plaza, le débat demeure vif sur les responsabilités des multinationales en matière sociétale et environnementale. Les industriels s’inquiètent d’éventuels freins à la compétitivité si une loi sanctionne davantage le défaut de vigilance sur les sous-traitants. Mais certains n’ont pas attendu la loi pour prendre les devants.

Source: Commerce : ce que le Rana Plaza a changé

Recherche de survivants dans l'effondrement du bâtiment au Bangladesh [NBCNews.com]
Recherche de survivants dans l’effondrement du bâtiment au Bangladesh [NBCNews.com]

Le bilan du pire accident industriel au Bangladesh le 23 avril 2013 à Dacca, 1.138 personnes sont mortes et plus de 2.000 autres ont été blessées dans l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza, qui abritait des ateliers de confection travaillant pour de nombreux groupes étrangers, dont Benetton.

La colère grimpe. [ Le Monde du 9 mai 2013 ]
pourtant, le Bangladesh n’aura eu droit qu’à de simples articles de presse et quelques reportages TV superficiels.

Profondément indécente, la visite appuyée de Valérie Trierweiler au Mali
La France, au travers de grandes marques de l’habillement, dont la responsabilité est engagée dans les récentes catastrophes du Bangladesh aurait été bien inspirée de dépécher sur place Valérie Trierweiler, car c’est au Bangladesh que se trouvent les vraies victimes, car c’est au Bangladesh que se trouvent les esclaves d’aujourd’hui.

Tout autant coupable, le silence de François Hollande à l’égard des victimes du Bangladesh.

Il préfère recevoir avec tous les honneurs, le Président du Mali à l’Elysée.
François Hollande a promis 250 millions d’euros, au profit de la population noire du Mali. Pour quelles contreparties ? (d’autant que Bill Gate a récemment soutiré de l’argent à la France, au profit de cette même Afrique). En outre, des bailleurs de fonds internationaux se sont joints à hauteur de 3 milliards en faveur du Mali.

Cette nouvelle catastrophe du Bangladesh soulève de graves questions:
Théoriquement, le Bangladesh bénéficie d’aides publiques au développement, telles que le programme onusien du Millénaire pour le développement (OMD).

La mise aux normes de sécurité et environnementales de l’industrie manufacturière du Bangladesh ne figure-t-elle pas parmi les objectifs du Millénaire pour le développement ? Et dans ce cas, ne se trouve-t-on pas à financer deux fois un même projet ? C’est peu vraisemblable. Alors, où va le surplus ?

“Les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) forment un plan approuvé par tous les pays du monde et par toutes les grandes institutions mondiales de développement. Date butoir du 31 décembre 2015”. [site officiel de l’ONU]

1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim.
2. Assurer l’éducation primaire pour tous.
3. Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes.
4. Réduire la mortalité infantile.
5. Améliorer la santé maternelle.
6. Combattre les maladies
7. Assurer un environnement humain durable.
8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

A l’évidence, l’émancipation économique des pays les moins avancés (PMA) tels que le Bangladesh ne constitue pas un objectif prioritaire. Ce programme ne serait-il qu’un subterfuge?

Autre constat: on vit de plus en plus mal en Europe, mais également en Afrique.

Pourtant, l’Afrique est omniprésente dans les programmes d’aide…
alors, qu’en est-il dans les faits? Comment expliquer l’exode africain?

Le rapport d’activité de 2012 évoque le Bangladesh, sans trop de précisions.
Ce programme onusien est-il piloté par un organe indépendant?
Qui contrôle le circuit des flux financiers (dixaines de milliards d’euros)?
Qui coordonne l’exécution du programme ? L’anonymat est de rigueur.

Des mouvements de révolte ont précédé la tragédie du Bangladesh. Autant de signes avant-coureurs de la désagrégation d’un régime basé sur l’exploitation humaine, la manipulation, les conflits armés.
Les Objectifs du Millénaire pour le développement serviraient-ils d’alibi à des transactions douteuses ?

Dans ces conditions, l’idée de surtaxer les importations de marchandises fabriquées par une main-d’oeuvre restée au pays est tout à fait déplacée.

Il y va de l’intérêt de tous de donner les moyens aux populations de vivre dignement de leur travail, dans leur pays d’origine, plutôt que d’encourager financièrement la désertion vers les pays “développés”, pays eux même en proie au chômage.

________________________________________

L’industrie du textile embarrassée par le drame au Bangladesh [Figaro du 28-04-2013]

Seuls Primark et Mango ont admis travailler avec des ateliers du Rana Plaza, l’immeuble qui s’est effondré. Benetton, C&A, Carrefour et Wal-Mart sont également soupçonnés d’avoir des relations avec ces fournisseurs. Ce drame soulève à nouveau la question des conditions de travail de la main-d’œuvre à bas coût.

Bangladesh map
Bangladesh map

Les militants de Clean Clothes Campaign (CCC) ont réussi à pénétrer dans les ruines de «Rana Plaza, et ont trouvé les étiquettes et des documents conduisant à de grandes enseignes européennes: l’Espagnol Mango et le Britannique Primark. Sur leur site web, d’autres clients renommés tels le groupe européen C & A, l’Allemand KIK et le Canadien Wal-Mart. Ces marques ont été également impliquées dans l’incendie de l’usine Tazreen, non loin de Savar, où 112 travailleurs sont morts dans un incendie il y a cinq mois. L’Allemand KIK (textile discounter) a été également impliqué dans l’incendie d’Ali Enterprises au Pakistan, qui a fait 300 morts en septembre dernier.

Pour éviter que ces effondrements ne se reproduisent, la CCC invite les entreprises qui pratiquent le sourcing au Bangladesh à signer au plus vite le Bangladesh Fire and Building Safety Agreement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *