François Hollande s’invite au Vatican : la politique par l’escalier de service

Si cette visite “privée” n’a aucun sens, elle a assurément un coût. Alors, que vient chercher François Hollande après avoir instauré le mariage gay dans une France majoritairement opposée ? L’absolution ou bien s’estime-t-il au-dessus du Vatican ? Si les Français sont derrière ce président, c’est pour le précipiter au plus profond des abîmes. L’extrême-onction serait alors plus appropriée.


Hollande rencontre le pape François ce 17 août 2016. Une entrevue “privée” que les éditorialistes voient aussi comme un appel du pied à l’électorat catholique.

Source Le Point : Hollande au Vatican : une visite “privée” très politique

Les médias, dont le présent article du Point, nous informent qu’il s’agit d’une visite privée, mais dont le sens est éminemment politique après le meurtre d’un prêtre catholique à Saint-Étienne-du-Rouvray et à un an de la présidentielle. Bien entendu, le pape François ne se doute de rien.

Beaucoup de commentateurs entretiennent la confusion en nous parlant d’une religion chrétienne. Or le christianisme englobe plusieurs religions parmi lesquels le catholicisme, l’orthodoxie, le protestantisme (dont le courant évangélique est très influent). La religion catholique a été tuée par son Eglise : depuis Jean XXIII, les papes successifs se sont acharnés pour neutraliser cette religion. Restent de troublantes énigmes telles que le très éphémère Jean-Paul Ier et, plus tard, Benoît XVI dont la démission laisse perplexe. Par ailleurs, au nom de la culture, des actes blasphématoires, dignes des autodafés ont été menés en toute impunité (Piss Christ etc.).

Les religions judaïque et musulmane ne sont pas épargnées.
Le sionisme et l’islamisme se chargent de les neutraliser en entretenant les confusions qui en font des boucs émissaires.

Le christianisme évangélique semble bien à l’écart de ces tourments (hormis l’épisode douteux des lycéennes du Nigéria). Son emprise est considérable dans les pays du tiers-monde : Afrique, mais également Amérique latine, Europe de l’Est (Ukraine etc.), Asie, et progressivement dans les pays développés (mariage gay : il semblerait que cela ne pose aucun problème pour les chrétiens évangéliques qui ne considèrent pas le mariage comme un sacrement… Subtile ou sournois).
Question intéressante : que pense le christianisme évangélique de la finance mondiale ? Il semble qu’il s’en accommode parfaitement (il dispose de suffisamment de moyens financiers pour contribuer à la dégradation morale et sociale progressive et inéluctable des États-Unis eux-mêmes). Lorsque les États-Unis auront mis un genou à terre, le reste du monde ne tardera pas à suivre. François Hollande le sait bien. À quel jeu joue-t-il ? À droite, c’est le même tableau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *