Climat : la décision de Trump porte un coup aux prédateurs onusiens

Trump

De Barack Obama à Emmanuel Macron en passant par le PDG de Tesla, Elon Musk, le président américain s’est attiré les foudres du monde entier [NdT: l’ingénierie financière mondiale], après son annonce de la sortie immédiate des États-Unis de l’accord de Paris.

LE FIGARO | Climat : la décision de Trump suscite un tollé international

ratgeminiEn réalité, très peu parmi ceux qui s’indignent outrancièrement, s’attardent sur les arguments de Donald Trump. Leur urgence est d’opérer un déminage par un recours au « décryptage » intensif sur les plateaux TV.

Tous les prédateurs de la terre refont surface, au bord de l’asphyxie… Des lobbys qui comptaient sur une manne de plusieurs centaines de milliards d’euros/dollars, extorqués aux populations des pays développés (ceux que l’on s’acharne à anéantir, depuis la première guerre « mondiale »). Ces pays rançonnés au nom d’« aides au développement » ruineuses au profit d’une véritable mafia mondiale, devraient de surcroît financer les tenants d’une idéologie « climatique », destructrice de civilisations.

L’Amérique, elle-même, est depuis longtemps infestée. Aujourd’hui, elle tente de relever la tête et cela suscite « un tollé international »… La France, pays traditionnellement inféodé, rejoint le camp des « indignés ». Nos pitoyables présidents de la république se bousculent pour faire de la figuration. Les campagnes présidentielles, législatives, régionales, municipales sont intentionnellement sabotées par des « affaires » de dernière minute qui compensent la vacuité des programmes politiques.
LE VOTE BLANC doit se généraliser.

Les pays qui auront redressé la tête en s’opposant au chantage du « climat » et de « l’aide au développement », s’exposent-ils à des attentats de représailles par les « islamistes » ? Peu crédible.
La véritable menace pourrait venir d’ailleurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *