Dirty Corner : nouvelle agression culturelle au château de Versailles

« Dirty Corner », symbole d’une nouvelle forme d’art dégénéré, exposé au château de Versailles, est plus connu sous le nom de « vagin de la reine » (Kapoor nie en être l’auteur, tout en qualifiant son œuvre de « très sexuelle » (le terme « trivial » serait plus approprié) […]

Anish Kapoor Le vagin de la Reine
« Dirty Corner », la plus imposante des œuvres du sculpteur Anish Kapoor installées dans le parc du château de Versailles (une trompe d’acier à la connotation sexuelle évidente), a été – selon la presse – « vandalisée » par des jets de peinture jaune et des graffitis antisémites. Cette œuvre, qui s’inscrit dans un nouveau courant d’art dégénéré, est souvent qualifiée dans la presse de « vagin de la reine » (formule que Kapoor affirme n’avoir jamais employée, bien qu’il ait lui-même expressément qualifié son œuvre de « très sexuelle » [le terme “trivial” serait plus approprié]), cette oeuvre ne constitue-t-elle pas un acte de vandalisme envers l’un des joyaux de la civilisation française ?

L’installation et le démontage de cet ouvrage qui évoque plutôt l’évacuation des eaux usées, nécessite l’intervention de brigades de manutention et du matériel de levage. Mais qu’Anish Kapoor ne se tracasse pas : la collectivité prend tous les frais à sa charge y compris le stationnement et la remise en état du parc. Pas question non plus de réparation financière du préjudice moral et culturel infligé à la nation française.

Non, Anish Kapoor avait entendu dire que le fisc français choyait les artistes et collectionneurs cosmopolites. Donc, à l’instar de ses prédécesseurs (Koons etc.), Anish Kapoor est venu se refaire une santé financière.

Le Figaro a choisi son camp en titrant, ce 07/09/2015: Œuvre d’Anish Kapoor dégradée – la presse étrangère réagit : «Honte sur la France»

Pour mémoire, les deux derniers présidents de l’Etablissement public du château :
– hier, Jean-Jacques Aillagon (proche de la famille Chirac et de François Pinaud) expositions Jeff Koons, Takashi Murakami etc.
– depuis 2011 Catherine Pégard (nommée par Sarkozy).

________________________________________

Dans son ouvrage « l’Art et la Philosophie » Bernard-Henri Lévy développe l’idée qu’il faudrait « disjoindre l’art de l’esthétique ». Selon BHL, l’art aurait été pris en otage il y a un siècle et demi par une discipline importante qui est l’Esthétique (la beauté, la théorie du sensible)…
S’agit-il du retour en force d’une forme « d’art dégénéré » ?

[MISE A JOUR du 07/09/2015]

________________________________________
LVMH participe au programme de restauration du Grand Versailles
Gageons que l’opération sera rentable, car le mécène Bernard Arnault est loin d’être candide:
en 2005, il a su se séparer de la maison Christian Lacroix, fleuron de la mode française en raison d’un désaccord de stratégie de développement et de résultats jugés insuffisants.

________________________________________

PRESENTATION DE TAKASHI MURAKAMI

Takashi Murakami est apparu sur la scène de l’art contemporain international en 1991
Né à Tokyo en 1962, Takashi Murakami se fait remarquer en 1991, grâce à l’exposition « Takashi, Tamiya ». Diplômé de peinture traditionnelle japonaise de l’université des Beaux Arts et de la Musique de Tokyo, Murakami bénéficie en 1994 d’une bourse de l’Asian Cultural Council et participe au P.S.1 International Studio Program à New York, où il établit alors son atelier. L’année suivante, il retourne au Japon et fonde l’Hiropon Factory (rebaptisé Kaikai Kiki), studio de production qui lui permet de mener ses propres recherches et de soutenir le travail de plusieurs jeunes artistes nippons.

Le travail de Takashi Murakami décline tous les modes d’expression contemporains, de la performance à la sculpture et à la peinture monumentales, en passant par le merchandising le plus primaire. Son travail exploite les thèmes des « mass media » et de la culture pop, notamment la veine manga, revisités et détournés dans des œuvres ludiques, aux accents parfois « porno-pop ». Le style de ses peintures, les « Superflats » (néo-pop japonais), se caractérise par des aplats de couleurs et des images graphiques dérivées des dessins de mangas. il revendique l’héritage de Warhol et du pop art américain, tout en analysant la manière dont l’art japonais peut trouver une autonomie face au modèle occidental.

L’artiste est surtout connu pour ses sculptures monumentales en fibre de verre de personnages de dessins animés érotisés, et ses ballons gonflables à l’effigie de son personnage Dob.

Quelques œuvres majeures :
•Mr Dob (1997)
•My Lonesome Cowboy (1998)
•Jellyfish eyes (2001)
•Tan Tan Bo Puking – a.k.a. Gero Tan (2002)
•Double Helix Reversal (installation, New York, Rockefeller Center, 2003)
[source : Arts Fluctuat]

Takashi Murakami est représenté en France par la galerie Emmanuel Perrotin, Paris.

________________________________________

[MISE A JOUR LE 01-10-2010]

Pour Marc-Edouard Nabe,
“Cloaca” de Wim Delvoye (machine à fabriquer des excréments sur le modèle d’un tube digestif) symbolise à merveille “l’oeuvre contemporaine-type”.

“Ce soir ou Jamais” du 27-09-2010. Emission de Frédéric Taddei sur France-3.
Autres participants : Jean-Jacques Aillagon, Laurent Fabius.
________________________________________

ARCHIVES

Sculptures monumentales de l’artiste Bernar Venet dans les jardins du Palais de Versailles

Lire également l’article sur la Biennale de Moscou 2009 « contre l’exclusion »
avec une vidéo sur l’œuvre de Jeff Koons, précédent scandale à Versailles.
L’œuvre de Takashi Murakami est souvent associée à celle de Jeff Koons.

Car c’est déjà sous l’impulsion de Jean-Jacques Aillagon que
Jeff Koons avait pu exposer ses sculptures au Château de Versailles en 2008

Agni Parthene – chef d’oeuvre du monastère de St. Nectarios of Aegina en Grèce

Agni Parthene
Agni Parthene (grec moderne Αγνή Παρθένε,« O Vierge Pure » ) est un hymne non liturgique composé en grec par saint Nectaire d’Egine (St. Nectarios of Aegina) au XIXe siècle.

La présente playlist, propose cinq parmi les meilleures interprétations

Greek – Divna Ljubojevic (Serbia)
Old Church Slavonic – Valaam Brethren Choir (Russia)
Greek – Simonopetra Monastery (Greece)
English – Boston Byzantine Choir (United States)
Arabic – St. Nectarios of Aegina (Greece)

L’approche de Noël nous invite à honorer l’apport culturel de la religion chrétienne en Europe
et le rayonnement de la Grèce perpétué grâce à la ferveur de ses monastères orthodoxes.

Au sein de l’Union européenne, certains cercles (lobbys) exogènes
s’activent à saboter cet héritage à coup de “multiculturalisme”.

A propos d’Agni Parthene: selon la tradition, la Vierge Marie apparut à Saint Nectaire dans le monastère de St. Nectarios of Aegina en Grèce et lui demanda de prendre note, sur un papier, d’une hymne particulière, que les anges pouvaient lui chanter : il s’agissait d’ “Agni Parthene”. Le papier original peut encore être vu, sur une table dans la chambre de son monastère. La mélodie originale de cette hymne fut composée par un hymnographe athonite qui eut une vision de la Vierge lui demandant de composer cette œuvre.

L’enregistrement des moines du Monastère de Simonopetra
contribua à la popularité de l’œuvre.

Hacking Wagner : “briser les codes” de la censure culturelle en Israël

Saar Magal - Hacking Wagner 2012
Interview de Saar Magal – Hacking Wagner 2012 – capture d’écran Metropolis du 17-03-2012 (ARTE/SWR)

Saar Magal, chorégraphe israélienne, veut briser le tabou de la musique de Wagner en Israël.

Avec son spectacle « Hacking Wagner », présenté au Festival de l’Opéra de Munich 2012,
Saar Magal cherche à « briser les codes » (le carcan culturel) en Israël.
Une démarche courageuse, même si la chorégraphie est assez déconcertante.
.

Richard Wagner, au génie universellement reconnu, reste tabou en Israël.
Beaucoup d’Israéliens sont réfractaires à la musique wagnérienne, comme ce journaliste de 85 ans, Noah Klieger, qui a combattu en France dans une organisation clandestine juive contre les nazis. Motif: Wagner était ouvertement antisémite. De plus, sa musique était prisée à l’époque nazie.

Juin 2012 : interdiction d’un concert de Wagner à Tel-Aviv
(The Guardian: Tel Aviv Wagner concert cancelled after wave of protest.
University cancels booking, saying performance of works by Hitler’s favourite composer would offend Holocaust survivors)
.

Mais, à l’instar de la nouvelle génération, la chorégraphe israélienne de 35 ans,
Saar Magal, elle-même petite-fille de survivants de l’Holocauste, veut accéder à l’œuvre de Richard Wagner, dont plusieurs générations ont été privées.
Pour autant, Saar Magal n’entend pas s’enfermer dans le carcan d’un conservatisme sur le plan de l’interprétation.

________________________________________

[dailymotion id=x1zioz9]

HACKING WAGNER

The term ‘hacking’ refers to breaking a code: dismantling and recomposing, reverse-engineering to defeat the original purpose. In this piece, Hacking Wagner, we – the cast and the creative team, comprised of both Israeli and German performers and artists – take it on ourselves to hack icons, symbols, phenomena, ideas, social axioms, sacred cows, and all those ‘obvious’ things which have become mental habits, dictated by the powerful and by generations of institutional inertia.

The piece is a field of personal associations, a strain of a collective subconsciousness as regards to the Wagner issue and the peculiar Jewish – German cultural love affair which took place before the war, before the Holocaust and before all hell broke loose; a tense affair of love and hate that persists to this day.

“It has become increasingly clear to me that the ‘Wagner ban’ is not quite about Holocaust survivors, but a kind of social norm which the public enforces without giving it a second thought”.

“In this piece, we take it on ourselves to hack icons, symbols, phenomena, ideas, social axioms, sacred cows, and all those ‘obvious’ things which have become mental habits”.

________________________________________

« UN CONCERT SCANDALEUX » DANIEL BARENBOÏM: “POURQUOI JE JOUE WAGNER”
Le chef d’orchestre israélien, premier à avoir dirigé Wagner dans son pays, raconte son rapport à ce compositeur grandiose et antisémite.
[Nouvel Observateur du 09-03-2014]

Jouer des œuvres de Wagner dans le pays est un autre des tabous qu’entretient Israël. À cet égard, je dois dénoncer le mythe, toujours enraciné dans les esprits plus de dix ans après les faits, selon lequel j’ai provoqué un scandale en donnant en 2001 avec la Staatskapelle de Berlin le Prélude et le Liebestod de Tristan et Isolde.
Ces deux morceaux ont été joués en bis après quarante minutes d’échanges avec le public. J’ai invité les spectateurs qui voulaient partir à le faire. Seules vingt ou trente personnes qui ne souhaitaient pas écouter du Wagner ont quitté la salle. Le reste du public a applaudi l’orchestre avec un tel enthousiasme que j’ai eu le sentiment d’avoir fait quelque chose de bien. C’est le lendemain seulement que le conflit a éclaté, quand un certain nombre d’hommes politiques ont qualifié ce concert de scandale, alors qu’ils n’y avaient pas assisté.

Traité ACTA : le mouvement de protestation se propage partout en Europe

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=yTH2TDUSmPQ]

Tokyo, le 26-01-2012 – 22 Etats membres de l’Union européenne ont signé l’Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA).
Les Etats-Unis, le Japon et l’Australie, ont signé le document en septembre.

Toutefois, les signatures des Etats membres de l’UE resteront sans effet tant que le Parlement européen n’aura pas ratifié le traité (juin). Les militants du numérique appellent les citoyens à faire pression sur leurs députés européens contre le vote oui.

A noter que 5 pays de l’UE n’ont pas signé,
à savoir l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Estonie, Chypre et la Slovaquie
.

“Non à l’Acta”: le mouvement de protestation se propage partout en Europe [voir vidéo du 11-02-2012 ci-après]

Officiellement, le traité ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement)
vise à lutter contre le commerce mondial de biens piratés et des contrefaçons.

La tournure secrète des négociations a suscité l’irritation.

Bien que l’ACTA soit principalement lié à l’application des droits de propriété intellectuelle (DPI), son statut de traité de commerce a permis d’opérer à « huis-clos ».
Ce projet, très controversé, n’a donné lieu à aucune consultation de l’opinion publique.
Les Etats participants ont dû publier à la hâte un texte avec quelques légers désaccords.
Les longues tractations, menées aux Etats-Unis et au Japon, ont fait l’objet de fuites (Wikileaks etc.).

Cliquez ici pour obtenir une copie du projet de texte d’octobre 2010.

La version finale de l’ACTA est très différente de versions antérieures, qui auraient contraint les pays à déconnecter les utilisateurs d’Internet récidivistes, condamnés pour avoir partagé du contenu sous copyright. L’UE a rejeté cette proposition, et d’autres, telles que la criminalisation de l’utilisation d’une caméra de téléphone portable dans une salle de cinéma.

Simple menace pour la liberté de parole?

Selon la Quadrature du Net, l’ACTA va conduire à des lois plus dures de violation du copyright dans les pays hors-UE qui n’offrent pas les garanties de liberté d’expression de l’UE.

Avec l’accord, il sera également difficile de fabriquer et de distribuer des médicaments génériques.

________________________________________

Un mouvement européen de protestation reste à construire,
Protestation des citoyens de l’UE, qui sont à juste titre, préoccupés par les effets de l’ACTA sur la liberté d’expression, l’accès aux médicaments, mais aussi l’accès à la culture et au savoir.

On peut déjà noter la défaite de la SOPA et de la PIPA aux Etats Unis.
Mais les citoyens européens doivent se réapproprier la démocratie,
contre l’influence néfaste des intérêts commerciaux sur la politique mondiale de décision.

[wpvideo zzLAlFIn]

La Pologne, qui a été l’un des signataires, a vu des milliers de manifestants
descendre dans les rues de plusieurs villes pour protester contre la signature.

________________________________________

“Non à Acta !” : le mouvement de protestation se propage partout en Europe.

République Tchèque, Autriche, Roumanie, Bulgarie etc.
Des dizaines de milliers de manifestants ont exprimé leur rejet de l’accord ACTA
ce 11 février.

Pour entrer en vigueur, le texte doit être ratifié par les parlements nationaux.
Devant cette mobilisation citoyenne, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie ont suspendu le processus, tout comme l’Allemagne, l’Estonie et la Slovaquie qui n’avaient toutefois pas signé le texte.

________________________________________

Vote du Parlement européen
Si les députés européens devaient dire non à l’ACTA, « ce serait le retour à la planche à dessin», selon les termes de John Clancy, porte-parole de la Commission européenne.

La cérémonie de signature à Tokyo marque juste une étape dans la procédure
qui permet de transmettre le dossier de l’ACTA au Parlement européen,
lequel ne manquera pas d’en débattre.

Le traité sera péalablement examiné par le Comité de l’UE du Commerce international (EU International Trade Committee – INTA), fin février – début mars, avant d’être voté en avril ou en mai.

Le vote final en plénière se déroulera entre les 11 et 14 juin
au Parlement européen
.

Indépendamment de la signature qui a eu lieu ce 26 janvier, l’ACTA ne figurera pas dans la législation européenne si le Parlement européen vote contre le traité en juin. Dans ce cas, les signatures des 22 États membres de l’UE seraient nulles de facto

.

[Source: ZDNet UK 26-01-20122 : UK signs ACTA as activists urge resistance]

________________________________________

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=rrRuuSlCCOc]

L’article suivant a été initialement publié le 13-10-2010
avant une mise à jour le 25-01-2012

________________________________________

Le Représentant américain au Commerce, Ron Kirk, s’est félicité de la publication du texte de
l’Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) – Tokyo, le 2 octobre.

“Ce texte reflète les progrès énormes dans la lutte contre la contrefaçon et le piratage – une vague de criminalité globale qui prive les travailleurs des États-Unis et autres pays dans le monde d’emplois bien rémunérés et expose les consommateurs à des produits dangereux”, a-t-il dit.

« La détermination de nos partenaires de l’ACTA pour parvenir à des solutions sur des questions difficiles est un message fort aux pirates et contrefacteurs qui n’ont pas leur place dans les circuits du commerce légal.»

Ron Kirk a appelé les nations à s’activer, afin de finaliser les résultats obtenus à Tokyo.

«Ce travail représente une victoire importante pour ceux qui veulent se protéger et faire respecter les droits de la propriété intellectuelle », a-t-il ajouté.

Après trois ans, et dix rounds de négociations, les parties de l’ACTA ont décidé qu’il était temps de conclure leurs discussions, ont indiqué des responsables.

Les États-Unis ont aidé à jeter les bases pour que l’on puisse avancer à Tokyo.

Un tour supplémentaire de négociations s’est déroulé à Washington, en août, en soutien au gouvernement du Japon pour organiser la phase finale au niveau vice-ministériel, et a travaillé dur pour parvenir à un consensus sur les questions en suspens.

Conformément à la stratégie de l’administration Obama pour renforcer la propriété intellectuelle, les négociations de l’ACTA ont pour but de créer un cadre international permettant aux états de lutter efficacement contre la prolifération mondiale de la contrefaçon et de la piraterie dans le commerce du 21e siècle, selon Kirk.

L’accord comprendra des dispositions visant à renforcer la coopération internationale et à mettre en œuvre des procédures rigoureuses.
Celles-ci permettront en fin de compte de maintenir les emplois américains dans les secteurs innovants et créatifs.

Kirk a déclaré que les participants ont convenu à Tokyo de traiter avec diligence les quelques questions en suspens qui requièrent un examen plus approfondi dans leurs pays respectifs, afin de finaliser le texte de l’accord le plus rapidement possible.

Le projet d’accord fera l’objet d’un examen légal final et processus pertinents nationale avant la signature.

Les participants de l’ACTA sont les pays suivants:

l’Australie, le Canada, l’Union européenne (UE), représentée par la Commission européenne et la présidence de l’UE (Belgique) et les États membres de l’UE, le Japon, la Corée, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Suisse et les États-Unis.

Visiter le site officiel du Représentant Américain au Commerce

[notons l’exclusion délibérée des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).
Cela ressemble à une déclaration de guerre]

________________________________________

Graves menaces contre la liberté du web:
les projets de loi américains SOPA et PIPA

Le traité ACTA en phase de finalisation LEMONDE.FR | 07.10.10 |

ACTA : le traité secret qui pourrait changer la face d’internet

Propriété intellectuelle :
le secret du traité ACTA critiqué par 100 organisations

Traité ACTA : inquiétudes concernant le caractère secret des négociations

Rapport Zelnik : la culture “menacée par Internet” – Il faut agir vite

“Au théâtre de la cruauté, j’applaudis à tout rompre Baader, héros de notre temps”

Tombeau d’Andreas Baader – Extraits du Journal intime de Jean-Edern Hallier [article Ratgemini publié le 12 Jan 2012]

« Je suis un terroriste. Au théâtre de la cruauté, j’applaudis à tout rompre Baader, héros de notre temps. Je crie : Bis ! De plus, je m’engage à ses côtés. Car la violence me sied, qu’elle soit morale ou physique. C’est un recours que j’admets, ou préconise quand le discours de la servitude volontaire se confond à celui du bien public, d’où qu’il vienne politiquement. Peu m’importe que les gens récusent la violence, ce droit n’est pas inscrit dans les constitutions, mais dans la nature. […]

Quand va-t-elle mourir enfin, cette chienne [d’Europe] couchée, cette dormante, cette mère efflanquée, ruinée par tant d’avortements ? […] »

« Ma responsabilité d’intellectuel, je l’assume pleinement : j’attise les miasmes, les vents fétides. Et même si je ne suis pas à l’origine de cette peste, frappant les innocents au hasard, je contribue à les infester. Je n’ai qu’une seule aspiration, entraîner la jeunesse sur une mauvaise pente, en étayant toutes les délinquances politiques[…]. »

Chaque matin qui se lève est une leçon de courage – Journal intime de Jean-Edern Hallier
Polémiques et combats de la liberté . pages 418-422 – Editions Libres Hallier – 1978

________________________________________

Article intéressant :
Pour en finir avec les nouveaux philosophes – Lettre ouverte à la « Literatournaya Gazeta – de Jean –Edern Hallier dans le Figaro du 10-12-1977, Document mis à disposition par Bernard-Henri Lévy (BHL)

Sculptures monumentales de l’artiste Bernar Venet dans les jardins du Palais de Versailles

Copyright. AP Photo Bob Edme
Copyright. AP Photo Bob Edme

Jean-Jacques Aillagon en veut-il au château de Versailles ? Pour 2011, il a invité Bernar Venet, l’un des représentants de l’art conceptuel.

Doit-on s’extasier devant l’esthétique de l’œuvre d’art ou s’émerveiller de la prouesse technique (méthodes de calcul, techniques de levage et de soudage, propres à la réalisation d’ouvrages architecturaux).

Le montage et l’assemblage d’une œuvre d’art sur le site d’exposition est soumis à des contraintes externes qui laissent place à l’imprévu. L’auteur lui-même découvre son œuvre une fois installée.

Exposition Bernar Venet à Versailles, du 1er juin au 1er novembre 2011

Le palais de Versailles tire-t-il un quelconque avantage de telles expérimentations ?

S’agit-il d’une révolte de l’Art contemporain qui chercherait à brouiller les règles, bousculer les repères pour se faire entendre et prendre la relève d’un passé historique qui visiblement en frustre plus d’un.

Ou s’agit-il d’une démarche expérimentale où l’attention du spectateur, ou du critique, est appelée à se déplacer du contenu présenté, vers l’acte de présentation comme tel. Il en résulte un bouleversement vertigineux de la notion même d’œuvre d’art.

________________________________________

JEAN-JACQUES AILLAGON sommé de quitter Versailles. Il sera remplacé par Catherine Pégard

Le 2 octobre prochain, Jean-Jacques Aillagon devra quitter ses fonctions de président du château de Versailles . Il fêtera ce jour-là ses 65 ans, âge officiel de la retraite dans le service public. Catherine Pégard, ancienne rédactrice en chef politique du Point, conseillère du président de la République depuis 2007, lui succédera à ce poste.

________________________________________


Rencontre avec Bernar Venet

Dialogue entre Bernar Venet et Thierry Lenain, professeur d’esthétique à l’Université libre de Bruxelles.

Représentation graphique de la fonction y = x²/4 fait partie d’un groupe d’œuvres à contenu mathématique par lesquelles Bernar Venet inaugure, en 1966, la phase proprement conceptuelle de son itinéraire.

On peut y voir, radicalisée, l’orientation artistique adoptée par l’artiste dès le début des années soixante : éviction de toute expressivité poétique ou plastique, froideur extrême, retrait de la subjectivité du créateur, littéralité d’une proposition dont la forme ne déborde en rien le contenu.

Mais ces caractéristiques, déjà apparentes dans la production minimaliste de 1963 (peintures de goudron, reliefs en carton uniformément recouverts de laque de carrosserie, Tas de charbon, etc.), appartiennent cette fois à une œuvre qui peut se définir comme une pure transmission d’information. Car si celle-ci emprunte la forme d’un « tableau », l’objet pictural n’est ici rien d’autre que le médium à l’aide duquel la proposition mathématique, traduite sous forme graphique, est communiquée au spectateur. Conformément à l’idée maîtresse de l’art conceptuel, théorisée quelques années plus tard outre-Atlantique, l’objet visible occupe une position de secondarité complète relativement à l’information véhiculée à travers lui.

De plus, cette information possède, dans le cas présent, une propriété pour le moins incongrue dans un contexte artistique : elle est monosémique, ce qui veut dire qu’elle ne possède qu’une seule signification et n’a, dès lors, pas de sens en elle-même, n’appelant aucune interprétation. L’attention du spectateur ou du critique doit dès lors se déplacer du contenu présenté vers l’acte de présentation comme tel. Il en résulte un bouleversement vertigineux de la notion même d’œuvre d’art.

Thierry Lenain a publié, avec Thomas McEvilly, Bernar Venet, éditions Flammarion, Paris 2007.

Rétrospective: Alfred Hitchcock présente “Les Oiseaux” au Festival de Cannes 1963

[dailymotion id=xioos3]

En 1963, Alfred Hitchcock présentait son film en avant-première mondiale au Festival de Cannes

Programme court de la série “Reflets sur la Croisette”, une collection de 12 avant-programmes présentés au festival de Cannes 2011 et réalisés à partir des émissions de François Chalais « Reflets de Cannes » et « Cinépanorama”. Il est consacré à la venue d’Alfred Hitchcock au festival 1963 pour présenter son film “les oiseaux”. Le réalisateur britannique explique à François Chalais sa définition du suspens.

________________________________________

Alfred Hitchcock présente son film en avant-première mondiale au Festival de Cannes 1963

[dailymotion id=x87gqx]

Les Oiseaux (The Birds) est un film américain, du genre horreur-thriller, réalisé par Alfred Hitchcock et sorti sur les écrans américains en mars 1963.

Hitchcock, s’est inspiré de la nouvelle éponyme de
la romancière britannique Daphne du Maurier, publiée en 1952:

En observant un homme qui labourait un champ tandis que des mouettes tournoyaient et plongeaient au-dessus de sa tête, Daphne Du Maurier avait imaginé que ces oiseaux devenaient hostiles et commençaient à attaquer.

Avec Tippi Hedren (ancien mannequin) et Rod Taylor dans les rôles principaux,
le film narre les attaques inexpliquées d’oiseaux de toutes espèces sur les habitants de la petite ville de Bodega Bay en Californie. Il fallut trois ans de préparation avant le tournage : des milliers d’oiseaux furent dressés pour l’occasion et l’utilisation de nombreux trucages contribua à créer une ambiance de terreur.

Alfred Hitchcock choisit de présenter son film
en avant-première mondiale au Festival de Cannes 1963.

Il fit l’ouverture mais ne fut pas sélectionné pour la compétition officielle, le public fut sous le choc en sortant de la projection : « Ce n’est pas le lâcher de quelques pigeons débonnaires, ni le charme de son interprète Tippi Hedren qui pourront atténuer l’impression d’horreur ressentie à la présentation de son film Les Oiseaux. »

La critique française salua le film et le considéra comme l’un « des meilleurs Hitchcock »,
mais aussi le plus effrayant. Elle souligna qu’Hitchcock avait su faire d’une histoire banale un grand film, malgré le manque de musique.

À l’inverse, les critiques américaines furent partagées.
Si le New York Times reconnut le talent d’Alfred Hitchcock de rendre effrayant la créature la plus innocente et l’ami le plus mélodieux de l’homme dans un vrai film d’épouvante, le film a dérouté ses fans qui s’attendaient à voir un film à suspense habituel et non un film d’horreur [lire l’intégralité dans Wikipédia]

40-ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle

Lors d’une conférence de presse à L’Elysée, le 15/05/1962, le Général de Gaulle
prononce une de ses fameuses “petites phrases”:

“Dante, Goethe, Chateaubriand, appartiennent à toute l’Europe dans la mesure où ils étaient respectivement et éminemment Italien, Allemand et Français.
Ils n’auraient pas beaucoup servi l’Europe s’ils avaient été des apatrides et s’ils avaient pensé, écrit en quelque espéranto ou volapük intégrés…”
Cliquez ici pour voir la vidéo

Oui, c’est bien dans cette vision que chacun des peuples européens se reconnaît.

Aujourd’hui l’Europe vit sous un régime d’occupation (immigration à outrance).
Brisée économiquement, outragée culturellement, martyrisée moralement…
Europe… lève toi!

Share

Le Japonais Takashi Murakami expose au Château de Versailles


Murakami à Versailles: la culture manga chez le… par afp

TAKASHI MURAKAMI – EXPOSITION A VERSAILLES DU 14 SEPTEMBRE AU 12 DECEMBRE 2010

[MISE A JOUR LE 01-10-2010]

Pourquoi une telle incongruité?
Le Château de Versailles a-t-il besoin de semblables provocations pour préserver sa notoriété ?
Les touristes viennent-ils vénérer un cadre légendaire ou sont-ils en quête d’incongruité?

L’incongruité, ce n’est pas l’œuvre de l’artiste japonais, mais la mixité gratuite de deux arts peu compatibles.

S’agit-il du prix à payer pour financer le programme de rénovation du Grand Versailles?
Dans ce cas, nous aimerions apprécier l’impact de telles initiatives sur l’avancement du chantier. S’agissant du patrimoine de la France, une synthèse du bilan annuel devrait être publiée dans la presse. Le bénéfice de ces expositions pour la réalisation du programme, devrait y être démontré.
________________________________________

QUELQUES PIECES DU PUZZLE

Le président de la République décide de renouveler le mandat de Jean-Jacques Aillagon.
Jean-Jacques Aillagon, dont le mandat de Président de l’établissement public du musée et du domaine de Versailles, arrivait à terme le 6 juin, et qui aura 65 ans en octobre 2011, a fait une campagne très active pour être reconduit à son poste. Il a notamment fait valoir qu’il avait engrangé de gros contrats de mécénats avec de nombreuses entreprises [LVMH par exemple?] pour la rénovation du château. Son rival, Xavier Darcos ne cache pas son amertume.[source: Challenges].

Takashi Murakami a collaboré par le passé avec la maroquinerie de luxe Louis Vuitton.
Collection 2004: il conçoit de nouveaux motifs, alliant son univers à ceux de la marque.

LVMH participe au programme de restauration du Grand Versailles
Gageons que l’opération sera rentable, car le mécène Bernard Arnault est loin d’être candide:
en 2005, il a su se séparer de la maison Christian Lacroix, fleuron de la mode française en raison d’un désaccord de stratégie de développement et de résultats jugés insuffisants.

________________________________________

PRESENTATION DE TAKASHI MURAKAMI

Takashi Murakami est apparu sur la scène de l’art contemporain international en 1991
Né à Tokyo en 1962, Takashi Murakami se fait remarquer en 1991, grâce à l’exposition « Takashi, Tamiya ». Diplômé de peinture traditionnelle japonaise de l’université des Beaux Arts et de la Musique de Tokyo, Murakami bénéficie en 1994 d’une bourse de l’Asian Cultural Council et participe au P.S.1 International Studio Program à New York, où il établit alors son atelier. L’année suivante, il retourne au Japon et fonde l’Hiropon Factory (rebaptisé Kaikai Kiki), studio de production qui lui permet de mener ses propres recherches et de soutenir le travail de plusieurs jeunes artistes nippons.

Le travail de Takashi Murakami décline tous les modes d’expression contemporains, de la performance à la sculpture et à la peinture monumentales, en passant par le merchandising le plus primaire. Son travail exploite les thèmes des « mass media » et de la culture pop, notamment la veine manga, revisités et détournés dans des œuvres ludiques, aux accents parfois « porno-pop ». Le style de ses peintures, les « Superflats » (néo-pop japonais), se caractérise par des aplats de couleurs et des images graphiques dérivées des dessins de mangas. il revendique l’héritage de Warhol et du pop art américain, tout en analysant la manière dont l’art japonais peut trouver une autonomie face au modèle occidental.

L’artiste est surtout connu pour ses sculptures monumentales en fibre de verre de personnages de dessins animés érotisés, et ses ballons gonflables à l’effigie de son personnage Dob.

Quelques œuvres majeures :
•Mr Dob (1997)
•My Lonesome Cowboy (1998)
•Jellyfish eyes (2001)
•Tan Tan Bo Puking – a.k.a. Gero Tan (2002)
•Double Helix Reversal (installation, New York, Rockefeller Center, 2003)
[source : Arts Fluctuat]

Takashi Murakami est représenté en France par la galerie Emmanuel Perrotin, Paris.

________________________________________

[MISE A JOUR LE 01-10-2010]

Pour Marc-Edouard Nabe,
“Cloaca” de Wim Delvoye (machine à fabriquer des excréments sur le modèle d’un tube digestif) symbolise à merveille “l’oeuvre contemporaine-type”.

“Ce soir ou Jamais” du 27-09-2010. Emission de Frédéric Taddei sur France-3.
Autres participants : Jean-Jacques Aillagon, Laurent Fabius.
________________________________________

ARCHIVES
Lire également l’article sur la Biennale de Moscou 2009 « contre l’exclusion »
avec une vidéo sur l’oeuvre de Jeff Koons, précédent scandale à Versailles.
L’œuvre de Takashi Murakami est souvent associée à celle de Jeff Koons.

Car c’est déjà sous l’impulsion de Jean-Jacques Aillagon que
Jeff Koons avait pu exposer ses sculptures au Château de Versailles en 2008

Idem pour les œuvres de Xavier Veilhan exposées dans les jardins de Versailles en 2009.

Share

Moscou – Art Interdit 2006 – le tribunal a donné raison au peuple

Art Interdit 2006 – Iouri Samodurov et Andrei Erofeev condamnés à une amende.
Victoire des Orthodoxes. Provocation “anarchiste” – Vidéos des évènements.
Irina Lebedeva (Directrice de la Galerie Tretiakov) réservée sur le transfert d’œuvres religieuses vers des lieux de cultes.

[dailymotion id=xdz2pt]

Le Blog Figaro “Echos de Russie” a publié un article : “Procès de l’art ou de la religion?”:
“Lundi 11 juillet, Iouri Samodourov et Andreï Erofeev, respectivement ancien directeur de la galerie Tretiakov, et curateur de l’exposition Art Interdit, ont été condamnés par un tribunal moscovite à une amende de 9000 euros, pour avoir organisé en 2006 cette fameuse exposition qui parodiait la religion orthodoxe.” [lire la suite sur Le Blog Figaro “Echos de Russie]

Lire également l’article publié sur le site de France 2:
Art interdit: des amendes pour les organisateurs

Andreï Erofeev est né à Paris : cela lui vaudra peut-être la légion d’honneur.

________________________________________

[dailymotion id=xe0a76]

Le verdict vient de tomber : en autorisant l’exposition d’œuvres profanatoires (Art Interdit 2006),
Iouri Samodurov et Andreï Erofeev se sont attaqués au plus profond de l’âme russe.
La Religion Orthodoxe est l’un des piliers de l’identité culturelle russe et constitue l’un des derniers bastions de résistance du peuple face à la montée d’un régime d’oppression né de la globalisation.

A noter que le soutien des “organisations humanitaires” n’est allé qu’aux seuls iconoclastes.
________________________________________

[dailymotion id=xfnfke]

Alors que le tribunal venait de rendre son verdict, l’activiste Piotr Verzilov a fait irruption dans la salle d’audience et a ouvert un sac d’où se sont échappés des centaines de cafards.
Dans la vidéo ci-dessus, nous assistons à son arrestation pittoresque sous l’escorte des Orthodoxes.

A plusieurs reprises, Piotr Verzilov parle au nom du Voina Group.
Dès 2008,Andrei Erofeev, bénéficie du soutien de ce groupe subversif dont voici quelques slogans :
“Censorship SUX”; “Cop in a churchies cassock”; “The feds don’t fuck us – we fuck the feds”; “Bad ‘n stinky, ye grey cloudy face”; “Orthodox folk – make love with thy art”; “Fuck culture – hail the nasty judge”; “Higher, higher with the black flag – the state’s our main foe”.

Les actions de Voina Group nous ramènent aux heures de Woodstock – 40 ans en arrière.
Les “organisations humanitaires” ont bien entendu pris fait et cause pour tous ces iconoclastes.

________________________________________

POUR AUTANT, ON NE SAURAIT CAUTIONNER L’OBSCURANTISME RELIGIEUX.

Irina Lebedeva (Directrice de la Galerie Tretiakov)

Dans une interview publiée le 20-04-2010 par Novye Izvestia,
Irina Lebedeva (Directrice de la Galerie Tretiakov) évoque la controverse entourant le transfert d’œuvres religieuses vers des lieux de cultes.

Les partisans du projet de loi estiment que les œuvres religieuses doivent être restituées à l’Eglise. Les conditions de conservations seront-elles toujours optimales ?

Irina Lebedeva rappelle qu’avant même la Révolution, certaines œuvres avaient fait l’objet de travaux scientifiques, permettant la publication d’ouvrages de référence, appréciés des chercheurs.

Avant la révolution, de nombreuses icônes étaient entreposées dans les débarras d’églises ouvertes au culte. Au début du XXe siècle, certaines de ces icônes ont été transférées dans les musées.

“La Trinité” d’Andreï Roublev a été découverte au début du siècle dernier. Depuis, elle est devenue un trésor national. Mais nul n’a idée de l’état dans lequel elle a été récupérée, avec des rajouts de couches de peinture et de vernis. La plupart des icônes exposées, ont nécessité de minutieux travaux de restauration pour en restituer l’aspect d’origine.

Interview d’Irina Lebedeva – Directeur de la Galerie Tretiakov (en russe)
«L’église n’a pas les moyens d’assurer la conservation des icônes»

Share