Bérénice Levet : «Qui arrêtera les grands épurateurs de l’Histoire ? »

FIGAROVOX/TRIBUNE – À la suite de la polémique sur la statue déboulonnée du général Lee à Charlottesville, les demandes de réécriture de l’Histoire se multiplient. Pour la philosophe, ces exigences trahissent une démesure consistant à réécrire le passé avec nos grilles du présent.

Lire l’article du Figaro :
Bérénice Levet : «Qui arrêtera les grands épurateurs de l’Histoire ? »

cropped-ratgemini.pngLa question que pose Bérénice Levet
est effectivement pleine de bon sens.

Cette philosophe ne s’aventure pas à contester la « libération » de l’Occident. Mais en réalité, on a le sentiment que l’Occident a purement et simplement été « récupéré ». Le monde occidental ne vit apparemment plus sous « l’occupation »… il est désormais infesté.

Tout cela n’est certes pas explicitement dit, mais le propre de l’homme – en l’occurrence du lecteur – n’est-il pas de réfléchir ?
Donc, on réutilise les vieilles mêmes ficelles, qui remontent à l’ère biblique, pour asservir les populations au profit d’une « élite ». Comme dans la mythologie, les dieux rivalisent entre eux.

Le meilleur moyen d’asservir une population, c’est de la couper de ses racines, d’éraser sa mémoire, son éducation, son identité.
Le contrôle des médias et de la justice y contribue largement.

La théorie du genre, la grande épuration de l’Histoire, la déconstruction du savoir et de l’identité vont dans ce sens. Les dirigeants des « grandes nations » y trouvent leur compte : une opposition châtrée qui ne perturbe pas la « marche de la république » et de ses « républicains ».
Pareille offensive de déstructuration demande beaucoup d’argent (comme chacun le sait : «l’argent c’est le nerf de la guerre »).
Et précisément, l’argent coule à flots… Cela fait une éternité que la Finance, la Ploutocratie, font la pluie et le beau temps sur la planète, jusqu’à vouloir en maîtriser le climat.

Dirty Corner : nouvelle agression culturelle au château de Versailles

« Dirty Corner », symbole d’une nouvelle forme d’art dégénéré, exposé au château de Versailles, est plus connu sous le nom de « vagin de la reine » (Kapoor nie en être l’auteur, tout en qualifiant son œuvre de « très sexuelle » (le terme « trivial » serait plus approprié) […]

Anish Kapoor Le vagin de la Reine
« Dirty Corner », la plus imposante des œuvres du sculpteur Anish Kapoor installées dans le parc du château de Versailles (une trompe d’acier à la connotation sexuelle évidente), a été – selon la presse – « vandalisée » par des jets de peinture jaune et des graffitis antisémites. Cette œuvre, qui s’inscrit dans un nouveau courant d’art dégénéré, est souvent qualifiée dans la presse de « vagin de la reine » (formule que Kapoor affirme n’avoir jamais employée, bien qu’il ait lui-même expressément qualifié son œuvre de « très sexuelle » [le terme “trivial” serait plus approprié]), cette oeuvre ne constitue-t-elle pas un acte de vandalisme envers l’un des joyaux de la civilisation française ?

L’installation et le démontage de cet ouvrage qui évoque plutôt l’évacuation des eaux usées, nécessite l’intervention de brigades de manutention et du matériel de levage. Mais qu’Anish Kapoor ne se tracasse pas : la collectivité prend tous les frais à sa charge y compris le stationnement et la remise en état du parc. Pas question non plus de réparation financière du préjudice moral et culturel infligé à la nation française.

Non, Anish Kapoor avait entendu dire que le fisc français choyait les artistes et collectionneurs cosmopolites. Donc, à l’instar de ses prédécesseurs (Koons etc.), Anish Kapoor est venu se refaire une santé financière.

Le Figaro a choisi son camp en titrant, ce 07/09/2015: Œuvre d’Anish Kapoor dégradée – la presse étrangère réagit : «Honte sur la France»

Pour mémoire, les deux derniers présidents de l’Etablissement public du château :
– hier, Jean-Jacques Aillagon (proche de la famille Chirac et de François Pinaud) expositions Jeff Koons, Takashi Murakami etc.
– depuis 2011 Catherine Pégard (nommée par Sarkozy).

________________________________________

Dans son ouvrage « l’Art et la Philosophie » Bernard-Henri Lévy développe l’idée qu’il faudrait « disjoindre l’art de l’esthétique ». Selon BHL, l’art aurait été pris en otage il y a un siècle et demi par une discipline importante qui est l’Esthétique (la beauté, la théorie du sensible)…
S’agit-il du retour en force d’une forme « d’art dégénéré » ?

[MISE A JOUR du 07/09/2015]

________________________________________
LVMH participe au programme de restauration du Grand Versailles
Gageons que l’opération sera rentable, car le mécène Bernard Arnault est loin d’être candide:
en 2005, il a su se séparer de la maison Christian Lacroix, fleuron de la mode française en raison d’un désaccord de stratégie de développement et de résultats jugés insuffisants.

________________________________________

PRESENTATION DE TAKASHI MURAKAMI

Takashi Murakami est apparu sur la scène de l’art contemporain international en 1991
Né à Tokyo en 1962, Takashi Murakami se fait remarquer en 1991, grâce à l’exposition « Takashi, Tamiya ». Diplômé de peinture traditionnelle japonaise de l’université des Beaux Arts et de la Musique de Tokyo, Murakami bénéficie en 1994 d’une bourse de l’Asian Cultural Council et participe au P.S.1 International Studio Program à New York, où il établit alors son atelier. L’année suivante, il retourne au Japon et fonde l’Hiropon Factory (rebaptisé Kaikai Kiki), studio de production qui lui permet de mener ses propres recherches et de soutenir le travail de plusieurs jeunes artistes nippons.

Le travail de Takashi Murakami décline tous les modes d’expression contemporains, de la performance à la sculpture et à la peinture monumentales, en passant par le merchandising le plus primaire. Son travail exploite les thèmes des « mass media » et de la culture pop, notamment la veine manga, revisités et détournés dans des œuvres ludiques, aux accents parfois « porno-pop ». Le style de ses peintures, les « Superflats » (néo-pop japonais), se caractérise par des aplats de couleurs et des images graphiques dérivées des dessins de mangas. il revendique l’héritage de Warhol et du pop art américain, tout en analysant la manière dont l’art japonais peut trouver une autonomie face au modèle occidental.

L’artiste est surtout connu pour ses sculptures monumentales en fibre de verre de personnages de dessins animés érotisés, et ses ballons gonflables à l’effigie de son personnage Dob.

Quelques œuvres majeures :
•Mr Dob (1997)
•My Lonesome Cowboy (1998)
•Jellyfish eyes (2001)
•Tan Tan Bo Puking – a.k.a. Gero Tan (2002)
•Double Helix Reversal (installation, New York, Rockefeller Center, 2003)
[source : Arts Fluctuat]

Takashi Murakami est représenté en France par la galerie Emmanuel Perrotin, Paris.

________________________________________

[MISE A JOUR LE 01-10-2010]

Pour Marc-Edouard Nabe,
“Cloaca” de Wim Delvoye (machine à fabriquer des excréments sur le modèle d’un tube digestif) symbolise à merveille “l’oeuvre contemporaine-type”.

“Ce soir ou Jamais” du 27-09-2010. Emission de Frédéric Taddei sur France-3.
Autres participants : Jean-Jacques Aillagon, Laurent Fabius.
________________________________________

ARCHIVES

Sculptures monumentales de l’artiste Bernar Venet dans les jardins du Palais de Versailles

Lire également l’article sur la Biennale de Moscou 2009 « contre l’exclusion »
avec une vidéo sur l’œuvre de Jeff Koons, précédent scandale à Versailles.
L’œuvre de Takashi Murakami est souvent associée à celle de Jeff Koons.

Car c’est déjà sous l’impulsion de Jean-Jacques Aillagon que
Jeff Koons avait pu exposer ses sculptures au Château de Versailles en 2008

La fondation Borloo dédiée au développement de l’Afrique – tout un travail de réseaux

«Le gouvernement et le président me soutiennent totalement ; le gouvernement finance, les réseaux diplomatiques sont à disposition. Vraiment, un soutien total, mais c’est fait discrètement»

Fallait-il avoir fait HEC pour délivrer un tel fatras d’idées?

En réalité, Jean-Louis Borloo est avocat. Il connaît bien la législation. Pas besoin de s’encombrer de valises compromettantes avec des allers-retours en Suisse, au risque de se faire épingler par le fisc. Les “financements innovants”, “avec l’aval (ou le label) de l’ONU” en font gamberger plus d’un.

Il lui suffit juste de créer sa Fondation sur fond d’aide au développement.
Le régime fiscal en est particulièrement attractif. Des revenus qui échappent « le plus légalement du monde » à l’impôt (avec possibilité d’étaler sur plusieurs exercices). Le créateur d’une Fondation, s’affranchit de toute obligation de « solidarité » envers ses compatriotes. Il peut à loisir opter pour le domaine de l’art et de la culture ou, comme Jean-Louis Borloo et – après son quinquennat raté – François Hollande, s’adonner à l’action « humanitaire ». D’autant plus que « l’aide » à l’Afrique est un bon filon (Bill Gates pourrait confirmer) car généreusement subventionnée (Borloo confirme: «Le gouvernement et le président me soutiennent totalement ; le gouvernement finance, les réseaux diplomatiques sont à disposition. Vraiment, un soutien total, mais c’est fait discrètement». Et puis le fisc vous épargne.

Malheureusement, dans ce conte à dormir debout, il y a comme un arrière goût : comme tout homme public, Jean-Louis Borloo a vécu au crochet des Français. En guise de remerciement, il va faire fructifier sa fortune (nos impôts) à l’étranger, avec ses amis… son réseau, sa confrérie… Ali Bongo, Denis Sassou N’Guesso etc. Sans parler de nos gouvernants, ni des fleurons de nos entreprises engagées en Afrique. Décidément, cette classe politique gauche/droite est réellement abjecte. Françafrique pour l’éternité.

Ratgemini comments Il s’agit d’un commentaire censuré par Le Figaro

________________________________________

Fondation Borloo

Hollande s’invite au lancement de la fondation de Borloo
[Le Figaro]

Invité d’Europe 1, l’ancien ministre Jean-Louis Borloo semble totalement remis de ses ennuis de santé. Loin de la politique nationale, il se consacre désormais au développement de l’Afrique par le biais de sa fondation pour l’énergie. Au micro de Jean-Pierre Elkabbach il assure: «Le gouvernement et le président me soutiennent totalement ; le gouvernement finance, les réseaux diplomatiques sont à disposition. Vraiment, un soutien total, mais c’est fait discrètement».

________________________________________

Lire : Afrique – une aide au développement critiquable sous tous les aspects

France Stratégie préoccupé par l’insertion économique des jeunes issus de l’immigration

Ce qui est choquant, ce n’est pas que le chômage touche des immigrés africains (pour la plupart sous qualifiés), mais qu’il continue à y avoir des immigrés hors Union Européenne, avec naturalisations à tour de bras, alors que la France ne remplit pas ses devoirs vis-à-vis des pays européens autrement plus qualifiés (priorité intracommunautaire).

Ce qui est choquant, c’est que cette immigration hors Union Européenne s’installe durablement au prix d’une politique sociale particulièrement complaisante (attribution de logements, couverture sociale etc.) confisquant l’épargne des Français. L’argument selon lequel « ils sont français », est irrecevable car sans naturalisation de complaisance, nombre d’entre eux ne seraient pas Français. Nous n’avons pas besoin de ces gens-là, économiquement, culturellement etc.

Ratgemini comments Ce commentaire a été censuré

________________________________________

FranceStratégie

Emploi: le parcours du combattant des jeunes issus de l’immigration [Le Figaro]

Candidats à la présidence de l’UMP face au think-tank Sens commun… Alain Juppé s’en mêle

Candidats présidence UMP

Le Figaro – Mariage gay, PMA, GPA : “les positions des candidats à la présidence de l’UMP”

Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton se sont retrouvés face au think-tank Sens commun, issu de la Manif pour tous, pour un grand oral sur les questions familiales.
L’occasion de faire le point sur leurs idées en la matière.

Abroger la loi Taubira

De son côté, Alain Juppé déclare: «Abroger la loi Taubira n’est pas une bonne idée»
[Le Figaro du 17-11-2014]


Ratgemini comments

Alain Juppé a partiellement raison : “dans l’évolution de nos sociétés, nous avons franchi une étape”… “la société française a besoin d’apaisement”. En réalité, la société française veut en finir avec le cumul des grosses retraites (ministre, député, avocat) et des fonctions (maire de Bordeaux et président de la communauté urbaine). Si l’idée du mariage gay lui [Juppé] semble communément admise, qu’il sache que le non cumul des mandats et des grosses retraites fait l’unanimité en France.
Si les Bordelais ont réellement besoin d’Alain Juppé… qu’ils le gardent !

Et Marine Le Pen dans tout ça ? … Marine Le Pen est épargnée.
Pourtant sa position n’est pas très claire sur le mariage gay.

Son absence systématique des « manifestations pour tous » (pour des motifs peu convaincants), son excessive précaution vis-à-vis du projet d’abrogation de la loi Taubira, son extrême discrétion sur le lobby gay sont plutôt inquiétants…

Sur le terrain de l’immigration, Marine Le Pen n’est pas plus convaincante : elle semble plus incommodée par l’immigration européenne que par l’immigration africaine. MLP souhaite modifier le code de la nationalité, mais ne remet pas en cause les naturalisations dévastatrices qui détournent les logements sociaux, l’accès aux soins à coûts modérés, l’accès au travail et à la retraite réservés prioritairement aux citoyens européens (français inclus).

Marine Le Pen est, en outre, obnubilée par « l’invasion » musulmane, à croire que les immigrés de Calais, de la France et de Lampedusa, sont tous convertis à l’Islam.

Beaucoup d’électeurs se font des illusions sur Marine Le Pen qui, en réalité, appartient au système UMPS-FN (le front de gauche ne représentant que des miettes insignifiantes dans le monde politique).

L’Anneau, ce mémorial 14-18 que l’architecte perçoit comme “une ronde enfantine”

Ratgemini comments

Commentaire dans le Figaro du 11-11-2014, à propos du “grand cercle des combattants disparus” mémorial “transnational” de la Première guerre mondiale, dont l’architecte Philippe Prost se plait à dire que «la forme de l’anneau, comme une ronde enfantine, est un symbole d’unité».

Il ne reste aucun survivant de la Première guerre mondiale en capacité de contredire la version officielle (déclenchement, déroulement et armistice).
La France se voit donc invitée à ériger un mémorial surchargé de noms et de nationalités (pris au hasard évidemment), relativisant une fois de plus le rôle et l’honneur de la France. Progressivement, le peuple français devient simple spectateur de commémorations (14 juillet, 8 mai, 11 novembre) dont on l’exclut progressivement. Le citoyen français est juste bon à financer (taxes et impôts) l’outil de propagande.

Le scénario de la Seconde guerre mondiale s’inspire lui aussi du concept « d’anneau de Babel » (référence à la tour du même nom).
Cet anneau aurait d’ailleurs pu être arc-en-ciel.

Comme si cela ne suffisait pas, l’architecte Philippe Prost ajoute :
«la forme de l’anneau, comme une ronde enfantine, est un symbole d’unité».
Conséquence de ces manipulations, ces deux conflits ne sont pas traités objectivement dans l’enseignement. La grille de lecture qui nous est imposée occulte les véritables causes de ces conflits et manipule le traitement de l’information sur le conflit lui-même, en conformité avec la vision doctrinaire de nos classes dirigeantes. La France compte beaucoup (trop) d’historiens, mais nous n’y gagnons pas en objectivité : l’histoire est revisitée sans réaction audible de ces historiens.

Pourtant, il existe d’autres versions de ces deux derniers conflits mondiaux. L’actualité nous montre que l’Histoire falsifiée se nourrit de la manipulation des informations de l’époque.

Plutôt qu’un monument de propagande, il aurait été plus avisé d’inaugurer un centre de réflexion permettant la confrontation d’idées sur les véritables causes du déclenchement de ces guerres, sur leur déroulement, sur les conditions de l’Armistice de 1918 etc. pour apporter un nouvel éclairage, au risque de contrarier certaines certitudes et d’impliquer de nouveaux responsables restés dans l’ombre… Cela nous permettrait de nous faire une opinion par nous-mêmes.

Nous pourrons alors légitimement prétendre parer à de nouvelles guerres mondiales.

________________________________________

A view shows the new war memorial at Notre Dame de Lorette, an elliptical ring engraved with the names of the 580,000 men who died in northern France during the First World War, in Ablain-Saint-Nazaire

[Le Figaro du 11 novembre 2014 14-18 : Extraits de l’article “le grand cercle des combattants disparus”]

François Hollande inaugure ce mardi dans le Pas-de-Calais un mémorial où figurent 600.000 noms, toutes nationalités confondues.
Original par son financement – 8 millions d’euros, largement portés par la région Nord-Pas-de-Calais et les collectivités territoriales.
Une saignée dans la colline, profonde comme une tranchée, introduit le visiteur au cœur d’une longue ellipse de béton – 328 mètres – qui s’embrasse d’un seul regard.
Huit dépouilles, sept Français et un Allemand, ont encore été retrouvées pendant le chantier, entre janvier et août dernier.

Vu de l’extérieur, l «Anneau de la mémoire» est un ruban gris qui jouxte la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, la plus vaste de France (20.000 tombes et huit ossuaires), avec sa basilique et sa tour Lanterne, érigées dans les années 1920.
Sur chacune de ces stèles sont inscrits les noms d’environ 1200 soldats des deux camps tués durant la Grande Guerre dans le Nord-Pas-de-Calais, soit près de 600.000 combattants, 579.606 exactement.

Le mémorial international que François Hollande inaugurera ce mardi, dans le cadre des commémorations du 11 Novembre, est inédit à plus d’un titre.
Avec les soldats des empires coloniaux, plus d’une trentaine de nations sont représentées: Inde, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, mais aussi Vietnam, Laos et les divers pays d’Afrique d’où venaient les «Sénégalais» de l’armée française…
Côté français, il a fallu consulter une par une les fiches de 1,4 million de «morts pour la France», pour répertorier ceux tombés sur les champs de bataille de la Flandre française et de l’Artois.

Figaro : Marine Le Pen qualifie la théorie du «grand remplacement» de «complotisme»

Ratgemini comments [Commentaire censuré]

En matière d’immigration, comme en matière européenne, Marine Le Pen s’embourbe à plaisir. Son analyse est celle d’une société révolue des XIX/XXe siècles.

L’immigration serait « utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers, pour peser à la baisse sur les salaires »… on croirait entendre Arlette Laguiller. En réalité, ne serait-il pas plus rentable, pour le grand Capital, de délocaliser ou de robotiser ? Seconde objection : la part du travail est en constante régression (chômage, robotisation, délocalisation). Les travailleurs sont une espèce en voie d’extinction (on le voit pour le financement des retraites et de la sécurité sociale).

Le coût de l’immigration est délibérément pris en charge par l’État (aides sociales, santé, chômage, retraite), qui se substitue aux agents économiques (entreprises).

Une immigration sous qualifiée qui finit par coûter très cher à la collectivité. La politique de naturalisations n’est pas franchement remise en cause par Marine Le Pen pour qui un Français est un Français, quelles que soient les modalités d’attribution de la nationalité française. Le subterfuge fonctionne : « ils sont français » avec les binationaux en prime.

Certains s’aventurent à comparer Marine Le Pen à Jeanne d’Arc.
Malheureusement, il semble que Marine Le Pen n’ait pas entendu les bonnes voix.

________________________________________

Logo Le Figaro.fr LE SCAN POLITIQUE – Souvent employé par son camp, le concept de «grand remplacement» ne plaît pas à Marine Le Pen.
«Je pense de manière plus pragmatique», explique-t-elle au JDD.

Théorisée par Renaud Camus, l’idée d’un «grand remplacement» fait parfois fantasmer au Front national. Dans le Journal du dimanche , Marine Le Pen s’en démarque. «Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste», dit la patronne du FN. «Je pense de manière plus pragmatique que l’immigration est utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers pour peser à la baisse sur les salaires, avec une grande efficacité si j’en crois les derniers chiffres», poursuit-elle [lire l’article dans le Figaro]

Le débarquement allié en 1944 a-t-il sonné la fin d’une menace sur le « monde libre » ?

Un totalitarisme en a chassé un autre et l’Histoire n’est pas terminée: 70 ans plus tard, en 2015, Hitler n’a pas gagné la guerre, mais nous vivons pourtant la fin programmée du monde libre.

Fatherland – Fiction de Robert Harris (UK)
1944, la Seconde Guerre Mondiale s’achevait sur l’échec du débarquement allié en Normandie. Une défaite qui, annonçait-on, allait sonner la fin du « monde libre », pour un millénaire…

De ce roman fiction on retiendra que, quelle qu’ait été l’issue
de la Seconde Guerre Mondiale (victoire ou défaite d’Hitler)
le monde libre était condamné d’avance…
Dans les deux scénarii, les États-Unis tirent leur épingle du jeu.

A la vérité, ce pays semble lui-même sous perfusion.
Alors, quel est le véritable décryptage de l’histoire ?

________________________________________

Selon le scénario officiel de la Seconde Guerre Mondiale,
les Nazis s’en sont pris aux tenants de la Finance Internationale
(la ploutocratie aux mains de la “Juiverie”).
Des millions de victimes de guerre, dont des innocents exterminés.
On s’aperçoit finalement que, 70 ans après le débarquement,
Hitler vainqueur ou non, la démocratie était condamnée:
la Finance Internationale a survécu, en pleine mutation,
et a une fois de plus ébranlé le monde en 1998 et en 2008.

Nos historiens s’honoreraient de restaurer la vérité sur les deux guerres mondiales. Qui a monté les peuples européens les uns contre les autres, jusqu’à s’entre-tuer pour des intérêts troubles ? Sur l’enchaînement des deux guerres, lire « La première guerre d’Hitler » – Thomas WEBER.

Imaginons que les victimes des deux guerres puissent ressusciter, il serait intéressant de connaître leur avis :

si c’était à refaire (sacrifier vos vies), le referiez-vous,
lorsque vous voyez l’état actuel de votre pays… ?

La Commémoration du 70e débarquement a été récupérée :
les représentants des Etats invités étaient devenus les héros du D’Day.
Les spectateurs, parmi lesquels les familles des 20.000 civils sacrifiés par les Alliés, étaient pour beaucoup, cantonnés à de la figuration béate devant le défilé des « Grands » de ce monde.

« Fatherland » a inconsciemment le mérite de
fixer les limites de « l’antisionisme ».

La réalité n’est pas aussi simple qu’on nous la présente : il semble que l’on ait volontairement amalgamé les adversaires de l’Allemagne Nazie sous le label « les Alliés ». Mais ce label cache une guerre sans merci au sommet de la Finance Internationale : victoire ou défaite d’Hitler, le cours des événements aurait été similaire. Aux Etats Unis, certains s’autorisent désormais à dénoncer ouvertement la mainmise (via les grandes banques) du puissant lobby juif sur la Finance Internationale.

En réalité, la Finance Internationale est en pleine mutation.
Un puissant lobby outre-Atlantique, beaucoup plus pervers
que l’Allemagne Nazie ou l’Union Soviétique, semble en passe de dominer le monde.
Les Institutions européennes y sont d’ores et déjà inféodées.

L’avènement d’un totalitarisme d’un genre nouveau.

XXIe siècle : les coups de boutoir se multiplient.
La théorie du genre, le mariage gay, l’homophobie, l’antiracisme etc. émanent très probablement d’une seule et même inspiration idéologique qui remonte à plus d’un siècle.

L’Islam est-il responsable ? Le Judaïsme est-il responsable ? Le Catholicisme est-il responsable ? Réponse négative aux trois questions.
Mais si l’on avait posé la question : « les Chrétiens pourraient-ils être les vecteurs d’une idéologie de déconstruction civilisationnelle ? »… la réponse serait affirmative, car le foyer de cette « révolution culturelle » se trouver aux États-Unis, pays où la classe dominante est chrétienne… protestante.
Ce courant religieux, avec ses variantes, est particulièrement implanté en Europe du Nord, zone géographique apparaît propice à véhiculer cette révolution culturelle.
S’y ajoutent les courants évangéliques, présents dans certaines communautés américaines et dans le tiers-monde (Afrique, Amérique Latine…).
Dans cette guerre culturelle d’envergure, les Musulmans, les Juifs, les Catholiques « intégristes », font office de « boucs émissaires utiles. »

Ce Régime compte se financer en contournant les banques.
Instauration de taxes sur les transactions financières
dont l’efficacité repose sur une spéculation maîtrisée.

Tout un réseau de lobbys
veille à légaliser ces opérations
au travers

– d’organismes tels que l’ONU, le FMI, la Banque Mondiale etc.
– de mobilisations humanitaires (réchauffement de la planète, pénurie de matières premières, faim dans le monde).

________________________________________

Fatherland

Fatherland – Thriller de Robert Harris (UK)
Avril 1964, l’inspecteur de police Xavier March est chargé de résoudre une enquête sur deux meurtres d’anciens grands dignitaires nazis…

Au cours des années qui suivirent la guerre, pays après pays, l’Europe tout entière finit par faire partie de l’immense Empire Germanique Nazi.
1944, la Seconde Guerre Mondiale s’achevait sur l’échec du débarquement allié en Normandie.

Les États-Unis se retiraient du conflit, écoutant ceux qui comme Charles Lindbergh s’étaient opposés à la guerre contre l’Allemagne.

À l’Est, seuls les Russes continuaient à mener une farouche guérilla.
Tous les efforts américains se concentrèrent sur la vengeance de Pearl Harbour, ce qui fut fait, l’été 1945, avec la victoire sur le Japon.

1964 cérémonies d’anniversaire des 75 ans d’Hitler.
En 1964, le président des États-Unis Joseph P. Kennedy (père de John Fitzgerald Kennedy), entame une détente avec l’Allemagne nazie, préfigurant peut-être la fin de la Guerre froide. Joseph Kennedy était connu pour sa modération vis-à-vis du Troisième Reich, lorsqu’il était ambassadeur à Londres…

________________________________________

Meinkampf - Adolf Hitler

En janvier le livre d’Adolf Hitler tombera dans le domaine public.
Un comité d’historiens français et étrangers sera chargé d’établir l’appareil critique en préalable à cette publication [Lire article du Figaro du 13-10-2015 “Mein Kampf sera bien publié par Fayard en 2016”]

Hormis quelques rares lecteurs du Figaro autorisés à considérer ouvertement Mein Kampf comme un document historique, indispensable pour les historiens futurs, la plupart des commentaires validés par la censure, parlent d’un dégoût pour une œuvre « nauséabonde » qu’ils n’ont pas lu.

Un lecteur s’aventure à lâcher : « c’est rasoir au possible, je n’ai pas tenu plus des 5 premières lignes » [la réponse/question a été censurée : combien de pages avez-vous résisté à la lecture de la Bible (hébraïque ou chrétienne) ou du Coran, ou même du Capital de Karl Marx?]

Beyond Censorship
Beyond Censorship
Commentaire censuré par Le Figaro

Doit-on lire Mein Kampf ? Réponse affirmative.
Au même titre que l’œuvre de Marx.
Ne serait-ce que par esprit critique.
Comment se contenter d’interprétations de contre-propagande ?

Par exemple, la lecture de la première partie – période où Hitler décide d’étudier à Vienne et y effectue des petits boulots (ancêtres des mini jobs) – est très instructive : on y découvre une analyse lucide de la précarité sociale et de la corruption de la classe politique viennoise. En remplaçant les noms des partis autrichiens de l’époque, par celui des partis français actuellement représentés à l’Assemblée nationale, on est frappé par la similitude de corruption avec notre société contemporaine. Troublante similitude également dans la succession de krachs financiers 1929/1998/2008, dans les causes de déclenchement et l’issue des deux guerres « mondiales ».

Ce qui suivra (les atrocités de la guerre) aurait-il pu être évité ? Il est bien sûr trop tard pour y revenir. Mais peut-on légitimement conclure « tout est bien qui finit bien » ? L’actualité semble révéler qu’une partie de la vérité historique reste occultée. Le monde (essentiellement l’Europe, l’Asie et le Moyen Orient) est sous la menace d’une agression, juridiquement inattaquable, car aussi indétectable que les flux financiers, les avions furtifs etc…

________________________________________

[vidéo censurée par YouTube : http://youtu.be/RwkawGBGrmI ]

Documentaire sur les manipulations US de l’OTAN
Dans le cadre de la guerre froide, les cellules stay-behind étaient des réseaux clandestins coordonnés par l’OTAN.

Implantées dans seize pays d’Europe de l’Ouest, ces cellules visaient à combattre une éventuelle occupation par le bloc de l’Est, se tenant prêtes à être activées en cas d’invasion par les forces du Pacte de Varsovie. La plus célèbre de ces cellules, et la première à avoir fait l’objet de révélations, est le réseau italien Gladio.

L’existence de ces cellules n’est révélée au grand public par les médias qu’en 1990, bien que l’ancien directeur de la CIA William Colby ait, dès 1978, décrit la genèse de ces groupes dans ses mémoires.
________________________________________

Le débarquement de Normandie, 6 Juin 1944
Documentaire Histoire