Lorsque le Sage pointe du doigt Daesh, l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde Daesh…

Qui n’a subi la fable de l’inévitable Sage qui montre la lune du doigt à l’imbécile, cet imbécile qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune ? Mais attention, aujourd’hui, lorsque l’on pointe du doigt “l’Islam radical”, l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde “l’Islam radical”, tandis que son pays fait l’objet d’une mise à sac en règle…

La France est en de bien mauvaises mains, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Le révisionnisme historique, le détournement des « valeurs de la république », la manipulation de l’actualité. Tout cela remonte à la seconde guerre « mondiale ». On se devait de rejeter Pétain, car il avait trahi la France. Mais alors, que penser de nos dirigeants actuels (opposition incluse) ? Travaillent-ils pour la France ?
On constatera que plus aucun courant politique ne parle de l’immigration africaine, sauf pour s’apitoyer sur les naufrages. Par contre, on garde un œil sur les Européens de l’Est et notamment les roms.

Un crime contre l’humanité est perpétué devant nos yeux par les représentants de « l’État de droit » et de la « République ». Plus question de morale, ni d’identité, ni de pureté des races… Bien au contraire. La diversité et le renversement des valeurs sont devenus les seuls objectifs.

La propagande nous dit que nous sommes en guerre.
L’ennemi désigné c’est Daesh alias “l’Islam radical”.

Comme on pouvait s’y attendre, les attentats les plus improbables sont attribués à Daesh. On découvre que chacun des terroristes abattus (c’est la tradition) disposait de tout un arsenal (ils ont apparemment libre accès aux armes). Parmi eux, on compte beaucoup de Français de papier.

Et si Daesh était un leurre ? Qui serait donc notre ennemi ?

1- Les victimes de l’agression armée de la coalition ?
En fait de libération, on a ruiné des pays, massacré des familles etc.
Alors, ces terroristes ne seraient-il pas plutôt des résistants ?
Dans ce cas, nous devrions livrer les dirigeants de la coalition (quelques Français dans le lot) aux mains d’une CPI renforcée.

2- Les prisonniers libérés des geôles de l’État agressé par la “coalition” ?
La France a toujours su choisir ses amis parmi la pègre internationale.
3- Le futur délinquant à qui on a appris à s’approprier son pays d’accueil
et qui considère les Français comme une population servile.
C’est contre ces deux catégories qu’il faut faire bloc. Or, on s’aperçoit qu’il n’y a pas réellement d’état urgence et qu’il n’y a pas un ennemi précis. Plus grave : en pleine « guerre » il est tout à fait irresponsable d’avoir maintenu des festivités telles que :
la COP 21, « Nuit debout », la « Gay Pride », l’Euro 2016, le Tour de France, Paris plage, festivals divers etc.».

4- Reste une catégorie qui prolifère : les fous, les déséquilibrés, les cas psychologiques
on peut se demander si l’internement résoudrait la question ou bien si ce sont précisément des thérapies qui ont suscité et aggravé ces présumés troubles psychologiques.

Quel que soit l’ennemi, si, comme le prétendent François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve etc. nous sommes réellement en guerre
1- pourquoi l’armée française est-elle éparpillée – et donc neutralisée – depuis Sarkozy et surtout François Hollande à l’étranger ? Que font nos troupes au Mali, en Centrafrique etc. ?
2- Pourquoi expose-t-on la vie de la population en maintenant des rassemblements à haut risque (14 juillet, euro 2016, tour de France, Paris plage, jusqu’à la provocation – Gay Pride étrangement épargnée par “l’Islam radical”).
3- Pourquoi les troupes qui sont restées sur le territoire français et les effectifs policiers sont-ils mobilisés au-delà de l’endurance humaine ?
4- Pourquoi les Français devraient-ils rester désarmés et s’en tenir au rôle de martyrs, face à un ennemi armé jusqu’aux dents, qui s’est juré de leur faire la peau ?

Quelle est la vérité ? François Hollande et ses collaborateurs ont-ils pour mission de garantir la bonne exécution d’un programme ? Pendant ce temps, Sarkozy, Juppé et autres LR s’impatientent au portillon pour laisser leur empreinte dans l’histoire.

“Dans le secret du crime financier” – Une stratégie méthodique de destruction

En 2008 éclate la crise des «subprimes», qualifiée de plus grave depuis la Grande Dépression de 1929. Cinq ans après, la crise demeure et la rigueur s’installe partout en Europe.
Vidéo intégrale – France 2 Infrarouge: “Dans le secret d’un crime financier” [11-06-2013]

Le documentaire aurait pu s’intituler:
« Dans le secret d’un crime financier contre l’humanité ».

On aurait souhaité le décryptage de cette obsession
à mener un conflit planétaire sans fin:

– le krach de 1929 et la crise de 2008 : deux étapes d’une même stratégie.

– la Seconde Guerre Mondiale: première défaite contre le crime de “la Finance”.

– disposant de ressources financières colossales (programmes de développement par l’ONU etc.), soutenue par des lobbys, des moyens militaires (OTAN etc.) et une juridiction pénale sur mesure, cette “communauté internationale” poursuit méthodiquement son entreprise de destruction.

________________________________________

De son côté, Telé/Obs commente:

[…] Le résumé du programme est prometteur, annonçant le décryptage de la crise financière par un grand flic et promettant de dévoiler de nombreuses complicités dans un « crime parfait » ou presque… On s’attend à tout savoir sur l’affaire Madoff, les listes HSBC, la corruption en Espagne, le démarchage d’UBS, les conflits d’intérêts des agences de notation, les comportements limites des banques d’affaires américaines ou des banques britanniques dans l’affaire du Libor, la faillite chypriote, voire la révélation d’affaires nouvelles.
[…] Plus que des crimes, des secrets, des révélations, le documentaire montre surtout les affres de l’après-crise financière et la situation particulièrement difficile de pays comme l’Espagne ou la Grèce.