Vote blanc : la sempiternelle manipulation des statistiques

Sur les 47,5 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales
le Ministère de l’Intérieur dénombre 35,5 millions de votants, dont :

Emmanuel Macron 58,52%
Marine Le Pen 30,01%
Bulletins blancs et nuls 11,47%

On préfère se concentrer sur les 31 millions de « suffrages exprimés »
(66,1% pour Emmanuel Macron et 33,9% pour Marine Le Pen)

Grâce à ce filtrage des « suffrages exprimés », les 4 millions de bulletins
blancs et nuls passent de 11,47% des votants à 8,55%
des inscrits.
Un modèle de subtilité…

Présidentielle 2017
Source: Ministère Intérieur

RAPPEL:

Présidentielles 2012
Source : interieur.gouv

BHL – combattant de « la raison » contre « l’instinct » et contre « la barbarie »

On n’est pas couché (ONPC ) Laurent Ruquier du 05-09-2014 :

Le fou de guerre Bernard-Henri Lévy
poussé dans ses retranchements
par le duo Léa Salamé/Aymeric Caron

Ce large extrait est complété par quelques notes d’information insérées dans la vidéo

________________________________________

Bernard Henri Lévy est venu présenter sa pièce de théâtre
(on parlera plutôt d’une pièce engagée, d’une pièce politique) :

« L’Europe, c’est le choix de la raison contre l’instinct, le choix de la raison contre la barbarie »

Cette réflexion est destinée à marquer l’histoire, mais il serait vain d’y voir une clé de l’engagement délirant de Bernard Henri Lévy… Au nom de la raison, BHL ne cache pas ses phobies : « l’empire militaire poutinien », « l’empire commercial chinois », la Libye, la Syrie et maintenant, les « salopards de l’État islamique », le «fascislamisme » etc. Chez BHL, relève de l’instinct et de la barbarie, tout ce qui résiste à la vague atlantiste (et « sioniste », vont jusqu’à lancer certains de ses adversaires).

________________________________________

Michael Parenti [Michael Parenti Political Archive – official website]

“La guerre US livrée en Yougoslavie” (The U.S. War on Yugoslavia)
conférence donnée le 16 mai 1999 à Seattle

En 2000 Michael Parenti publiait « To Kill a Nation: the Attack on Yugoslavia ». Ce livre démontre que la politique américaine a délibérément provoqué l’effondrement de la Yougoslavie;
il a également affirmé que des preuves de crimes de guerre serbes avaient été fabriquées de toutes pièces.

Dans le chapitre 5, intitulé «Croatie: Nouvelle République, Vieux réactionnaires », Parenti évoque la collaboration croate avec les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale, en précisant : «de 1941 à 1945, la Croatie est un Etat nazi, co-belligérant de l’Axe à part entière, en guerre avec les Alliés. »

Dans le Chapitre 6, intitulé “la Bosnie : Nouvelles Colonies”, Parenti consacre un paragraphe à la division Handschar (Handžar, en bosnien) – 13e division de montagne de la Waffen-SS en Bosnie, composée de nombreux Bosniaques.
Voir article Ratgemini : Handschar – la Waffen-SS en Bosnie

Dans le chapitre 9, intitulé “la diabolisation des Serbes», Michael Parenti rejette les preuves qui ont été documentées pour attester que le viol de masse avait été utilisé pour terroriser la population bosniaque. Le 27 Juin 1996, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) publiait l’acte d’accusation suivant: “les femmes musulmanes de Foca (Bosnie sud-Herzégovine) ont été soumises à un régime brutal de viol collectif, la torture et d’asservissement par des soldats serbes de Bosnie, des policiers et des membres de groupes paramilitaires après la prise de contrôle de la ville en Avril 1992 ». L’acte d’accusation charge huit chefs militaires serbes : Dragan Gagovic, Gojko Jankovic, Janko Janjic, Radomir Kovac, Zoran Vukovic, Dragan Zelenovic, Dragoljub Kunarac et Radovan Stanjovic pour leur rôle dans l’organisation de ces camps de viol. Les objections de Parenti sur la réalité des viols de masse n’ont pas abouti et vont donc à l’encontre du verdict du TPIY.

Le chapitre 9 nie également l’ampleur du génocide de Srebrenica; selon un documentaire de Bill Moyers qui déclarait que 7414 civils avaient été tués. Selon Parenti le nombre réel était probablement beaucoup plus faible. En 2004, dans l’affaire du Procureur c. Krstić, le TPIY a jugé que le massacre de Srebrenica constituait un génocide, et a ajouté que le tribunal «estimait le nombre de morts à environ 7500 ». Depuis 2004, Parenti ne s’est pas rétracté sur le génocide de Srebrenica.

En mai 2012, le Congrès des Bosniaques d’Amérique du Nord (sic) a écrit une lettre ouverte au Centre de Justice et de Paix de San Jose, lui demandant d’annuler l’invitation de parler qui avait été accordée à Michael Parenti, pour avoir «nié explicitement que le génocide, le viol systématique des femmes et des filles et le nettoyage ethnique aient jamais eu lieu en Bosnie », et pour avoir « rejeté le blâme sur les Bosniaques pour le génocide de Srebrenica ». À la réception de cette lettre, le Centre de Justice et de Paix de San Jose a annulé le temps de parole accordé à Parenti.

Parenti a également exercé les fonctions de président US du Comité international pour la défense de Slobodan Milosevic, ce qui revenait à nier le génocide bosniaque et a demander au TPIY de libérer immédiatement Milosevic, en dépit des lourdes charges pour sa participation dans des crimes de guerre.

Les convictions de Michael Parenti l’ont amené à prendre la tête de la section US du Comité international pour la défense de Slobodan Milošević, qui lui permettait de dénoncer la partialité du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Le “pirate informatique” du Pentagone et de la Nasa échappe à l’extradition vers les USA

Gary McKinnon, est accusé de piratage informatique par les Etats Unis.
Aux termes d’une bataille acharnée de dix ans, avec le soutien actif de sa mère Janet Sharp le Britannique échappe finalement à l’extradition, pour raisons médicales. La vidéo Europe – Al Jazeera English relate l’affaire

Selon les Etats-Unis, Gary McKinnon aurait réussi le plus grand piratage informatique militaire de tous les temps. Il est accusé d’avoir piraté des dizaines d’ordinateurs du Pentagone et de la NASA sur une période de 13 mois. Il aurait opéré à partir de sa chambre, dans le nord de Londres.
Il a été arrêté en mars 2002. Il n’empêche que le piratage de la Nasa serait une pratique “courante”, comme en témoignent les quelques liens sélectionnés en fin d’article.

Gary McKinnon a reconnu avoir exploité des failles dans la sécurité
mais a nié toute intention malveillante.

Les responsables américains évaluent les dommages à plusieurs centaines de milliers de dollars. McKinnon encourt une peine d’emprisonnement de 60 ans.
Dix ans de lutte, avec le soutien actif de sa mère Janet Sharp, contre son extradition aux Etats-Unis. A 46 ans, il va être fixé sur son sort. Selon des rapports médicaux, il serait atteint du syndrôme d’Asperger et pourrait ne pas supporter le stress d’une extradition (risque de suicide).

TheGuardian 12 October 2012 : Gary McKinnon medical report offers hope against US extradition.
Study says British man wanted in US for hacking Pentagon computers
could be very likely to attempt suicide if extradited

________________________________________

Gary McKinnon cherchait à établir l’existence des OVNIS
(les Américains auraient réussi à récupérer une technologie antigravité extra-terrestre).
Dans une interview accordée à Spencer Kelly, présentateur de « Clic » sur la BBC, Gary s’en explique :

« J’étais à la recherche d’éléments d’une technologie qu’on laisse au placard, désignée par moquerie sous le nom de technologie Ovni. Je pense que c’est le secret le mieux gardé au monde en raison de sa charge de dérision, mais c’est une chose très importante. Les retraités ne peuvent pas payer leurs factures de carburant, des pays sont envahis pour que des nations occidentales s’attribuent des contrats pétroliers, et pendant ce temps des membres du gouvernement secret dissimulent des technologies concernant l’énergie libre ».

Lire l’article entier sur le site ovni-usa.com (Veille Ufologique Américaine)

L’intérêt de cet article est de détailler une information à partir de sources vérifiables.
Il n’en est pas de même lorsque l’on cherche à se documenter
sur la “technologie antigravité extra-terrestre” évoquée par McKinnon.

________________________________________

UNE PLETHORE DE CAS SIMILAIRES QUI LAISSE PERPLEXE.
LE MÊME SCENARIO SE REPETE A L’INFINI. Y AURAIT-IL MANIPULATION ?

Affaire “Stakkato” Mai 2009
Le ministère américain de la justice a inculpé un Suédois de 21 ans
,

accusé d’avoir piraté le système informatique de la NASA. Les faits remontent à 2004.

Affaire Robert Butyka Novembre 2011 :
Un jeune Roumain, pirate présumé, a été arrêté par les services de police de Roumanie

pour s’être infiltré dans les installations informatiques de la Nasa.
En décembre 2010, les dégâts causés par son piratage avaient été estimés à plus de 500 000 dollars…

Par le passé, de nombreux hackers roumains ont été arrêtés,
condamnés à de lourdes peines de prison ou extradés vers les Etats-Unis.

Piratage de la NASA,
rencontre avec Idahc, un jeune hacker libanais, qui s’est également attaqué à SONY
.

Il esquisse un état des lieux et parle de ses motivations personnelles.
Meet The Lebanese Hacker Tormenting Sony “For Moral Reasons

Cette ébauche de liste est loin d’être exhaustive

BALTOPS 2012 – débarquement de troupes de l’OTAN sur les plages lituaniennes

BALTOPS 2012, qui s’est tenue du 1er au 16 juin, a été organisée et conduite par les forces Navales Américaines sous commandement européen (US Naval Forces Europe), écrit Globaldefense.net. Elle a été menée dans les eaux territoriales de l’Allemagne, la Pologne, la Lituanie et l’Estonie, mobilisant 27 navires de guerre, 30 avions et des forces terrestres.

BALTOPS 2012 est un prélude aux manoeuvres de l’OTAN baptisées
“Jazz Steadfast 2013”, qui doivent se dérouler dans les États baltes et la Pologne et préparer les troupes de l’OTAN à intervenir dans n’importe quel territoire de l’Alliance.

Le 11 juin pour la première fois dans l’histoire de la Lituanie les forces alliées ont mené une opération de débarquement sur les plages lituaniennes, dans le cadre des manoeuvres multinationales BALTOPS 2012. Sept membres de l’OTAN ont participé aux exercices : la Lituanie, l’Estonie, les U.S.A., la Lettonie, la Pologne, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Les opérations de débarquement

La présidente lituanienne a assisté en personne à l’exercice militaire multinational, dans le district de Klaipeda, rapporte ELTA. L’exercice vise, avec les manœuvres de débarquement, à préparer les forces à se défendre et vaincre les menaces étrangères, à renforcer la coopération en cas de crise dans la région, et à assurer la sécurité de la région de la Baltique. Selon un scénario fictif le Conseil des Nations Unies a donné son mandat pour une opération d’embargo sur les armes, le blocage d’actes de piraterie, l’assistance dans la lutte contre le terrorisme etc.
Des exercices de coordination ont accompagné les opérations de débarquement.

Pour ses organisateurs, BALTOPS 2012 s’inscrit pleinement dans les engagements pris les Etats, lors des Sommets de l’OTAN à Lisbonne et à Chicago pour assurer la défense avec un entraînement régulier, des exercices et des plans de défense.

________________________________________

BALTOPS 2012, held from June 1-16, was organized and led by the United States Naval forces in the European Command (U.S. Naval Forces Europe), writes globaldefense.net. It was conducted in the territorial waters of Germany, Poland, Lithuania, and Estonia, involving a total of 27 warships, 30 aircraft and ground forces.

On June 11 for the first time in the history of Lithuania the allied forces conducted a naval landing operation on the Lithuanian seacoast as part of the multinational exercise BALTOPS 2012.
The operation included air and naval assets and military personnel from seven NATO members – Lithuania, Estonia, U.S.A., Latvia, Poland, the Netherlands and Germany.

BALTOPS 2012 appears as a preamble to the NATO’s next event, Jazz Steadfast 2013, to be held in the Baltic States and Poland, and to contribute to the ability of NATO troops to act in any territory of the Alliance.

The sea landing operations

Lithuanian President was on hand to observe the multinational exercise in the district of Klaipeda, reports ELTA. The exercise aims, through the sea landing maneuvers, to prepare forces to defend themselves and defeat the foreign threats, to strengthen cooperation if a critical situation in the region occurs, and ensure the security of the Baltic region. According to a fictional scenario the Council of the United Nations mandates an operation aimed at an embargo on arms movement, blockade of piracy, assistance in counter-terrorism actions etc..

Coordination exercises accompanied the landing operations.

According to its organizers, BALTOPS 2012 is a concrete proof that the states are sticking to the provisions that came into force during the NATO Summit in Lisbon and Chicago in defense with regular training, exercises and defense planning.

Syrie: les insurgés bénéficieraient-ils d’une aide extérieure?

Un engin explosif improvisé (IED) de type pénétrateur formé par explosion (EFP) a été retrouvé en Syrie. Un groupe d’insurgés a revendiqué l’attaque visant un convoi de troupes de l’armée régulière.

Les insurgés pourraient bénéficier d’une formation et d’un appui logistique de l’extérieur.
Les EFP ont été largement utilisés contre les véhicules militaires américains en Irak
Les ingénieurs travaillent, d’ailleurs, à trouver la parade contre l’utilisation de ces engins explosifs

________________________________________

Une vidéo récemment publiée sur Internet (autre que la vidéo ci-dessus) montrant un engin explosif improvisé (IED) en Syrie a suscité beaucoup d’attention. Un groupe de rebelles syriens, appelé Hawks Brigade of the Levant, a revendiqué l’attaque qui visait un car blindé transportant des troupes de l’armée régulière alors qu’il empruntait une route aux abords d’un bastion rebelle dans le gouvernorat d’Idlib. Selon le groupe, L’IED utilisé pour l’attaque était de type pénétrateur formé par explosion (EFP).

Les EFP constituent une menace importante pour les véhicules blindés. L’armée syrienne les utilise elle-même, et de façon très efficace, dans sa campagne contre les groupes rebelles syriens.

Nécessitant des composants simples pour leur fabrication, les EFP peuvent être fabriqués à moindre coût et avec des matériaux facilement disponibles. Les EFP peuvent être fabriqués par des acteurs non étatiques: ils ont été largement utilisés contre les véhicules militaires américains en Irak. Grâce à sa forte concentration de charge explosive, un petit EFP de seulement quelques kilogrammes d’explosif peut causer plus de dommages à un véhicule blindé qu’un traditionnel IED fait avec du matériel beaucoup plus fortement explosif.

A priori, les artificiers rebelles sont donc parfaitement capables de fabriquer des centaines de dispositifs EFP avec la charge explosive nécessaire pour équiper un véhicule piégé. Grâce à leur petite taille, les EFP sont faciles à dissimuler et difficiles à détecter. Ils peuvent également être placés au bord de la route plutôt que d’être enterrés dans la route, comme une mine anti-char.

Les EFP utilisés en Irak, au Liban et dans les territoires palestiniens se sont révélés très efficaces contre les véhicules blindés, y compris les gros chars de combat. Ils sont particulièrement meurtriers contre des véhicules plus légers tels que les transporteurs de troupes blindés, des camions, des jeeps etc.

De nombreux indicateurs de l’aide étrangère peuvent être détectés à partir de l’examen minutieux des engins explosifs improvisés utilisés par une organisation dans ses attaques.

Des décennies avant qu’Al-Qaïda ait ouvert des camps d’entraînement au Pakistan et en Afghanistan, les camps de la vallée de la Bekaa au Liban, de la République démocratique populaire du Yémen, de la Libye et de l’Irak accueillaient des militants venus du monde entier, et les techniques spécifiques de fabrication de bombes pratiquées dans les diverses zones pouvaient être enseignées à des artificiers individuels ayant participé, sur place, à des stages collectifs de formation.

Plus tard, l’émergence d’engins explosifs improvisés dans des endroits comme El Salvador et la Colombie a démontré que les artificiers de l’Armée républicaine irlandaise provisoire (IRA provisoire) et de l’organisation armée basque ETA avaient formé une nouvelle génération de militants dans ces pays – fait corroboré par les arrestations de certains des artificiers.

Dans la plupart des attaques djihadistes lancées contre les intérêts américains dans des endroits tels que le Yémen, les techniques spécifiques utilisées par certains artificiers ont apporté la certitude aux enquêteurs qu’ils avaient reçu une formation dans des camps au Pakistan et étaient revenus au pays avec leur savoir-faire, après avoir combattu contre les Soviétiques en Afghanistan . Plus tard, après avoir reçu la formation du Hezbollah, Al-Qaïda a commencé à afficher les caractéristiques de l’influence du Hezbollah dans la fabrication des IED.

L’utilisation d’explosifs comme le Semtex H, par des groupes tels que l’IRA et le Front populaire de Libération de la Palestine-Commandement général a également démontré un lien distinct logistique entre les États commanditaires du terrorisme comme la Libye et leurs hommes de main. Sous le régime Kadhafi, les Libyens étaient même connus pour avoir utilisé la valise diplomatique pour remettre du Semtex à leurs ambassades dans des endroits comme Londres, où les explosifs ont ensuite été remis aux hommes de main pour une utilisation dans des attaques.

Beaucoup plus récemment, on a pu constater des progrès rapides dans les engins explosifs improvisés utilisés par le groupe nigérian Boko Haram. Lorsqu’en l’espace de six mois, les IED du groupe sont passé de petits engins rudimentaires à de grosses voitures piégées, il était devenu évident que les artificiers du groupe avaient reçu une formation exterieure.

Dans une autre affaire récente, les voitures piégées suicide de faible puissance utilisées par Al-Qaïda au Maghreb islamique ont démontré que les dirigeants du groupe dans le nord de l’Algérie ont réellement le désir d’attaquer et disposent d’effectifs importants de volontaires pour le suicide, mais ils ont beaucoup de difficultés à se procurer des matières explosives pour obtenir des voitures piégées efficaces. Cette information permet aux experts d’évaluer le type de menace qu’un tel groupe pose.

Ce qui nous ramène aux EPF, largement utilisés par les chiites en Irak. Les chiites ont reçu des cargaisons de cuivre de la Force Al-Qods de l’Iran, pour leurs dispositifs improvisés EFP. L’émergence d’EPF en Irak a été un indicateur fort du soutien de l’Iran pour les milices chiites en Irak.

Bien que la Syrie partage une frontière avec l’Irak, on ne saurait en conclure que la technologie EPF a simplement débordé la frontière. Certes, le principe de EPF est assez simple, mais les EPF en Irak ont été largement utilisés par des militants chiites, qui sont alignés avec l’Iran et, par extension, le régime syrien. Il est peu vraisemblable que la Force Al-Qods ait fourni des cargaisons de cuivre pour les dispositifs improvisés EPF destinés aux sunnites de Syrie ou à ses hommes de mains irakiens chargés de les acheminer (par contre, il a pu se faire qu’une entreprise chiite qui disposait d’un stock l’ait revendu à un sunnite, qui l’aurait ensuite cédé à des rebelles syriens.)

Il sera important de contrôler combien d’EPF les insurgés syriens vont déployer. S’ils ne s’agit que de quelques dispositifs EFP dans des endroits dispersés, il pourra s’agir de livraisons occasionnelles. Toutefois, si les EPF étaient déployés de manière importante et systématique, ce serait l’indication – mais certainement pas une preuve irréfutable que les insurgés syriens s’approvisionnent à l’extérieur.

La précision et l’efficacité avec laquelle ces dispositifs seront utilisés seront également révélatrices du type de formation reçu par les insurgés. Une capacité EPF développée au niveau national impliquera des échecs et des incohérences, les types de problèmes auquels l’artificier se trouve fréquemment confronté tout au long de la courbe d’apprentissage de la fabrication d’explosifs. Ces problèmes de croissance seront absents si les insurgés syriens devaient bénéficier d’une formation et d’appuis logistiques de l’extérieur.

Il y a bien des méthodes pour évaluer le soutien étranger reçu par un groupe armé. Les indicateurs peuvent prendre en compte n’importe quel élément, allant des uniformes et des fusils d’assaut à la présence d’un nombre croissant de missiles anti-chars guidés et de systèmes portatifs de défense aérienne. Mais des indications plus subtiles, telles que la nature des composants des IED et les savoir-faire en matière de fabrication de bombes ne doivent pas être négligées.

[STRATFOR │June 21, 2012]

________________________________________

Selon le Figaro: la Ligue arabe a demandé à la Russie de cesser de livrer des armes au régime syrien. «Quand vous livrez du matériel militaire, vous aidez à tuer des gens», a accusé le secrétaire général adjoint de l’organisation panarabe, Ahmed Ben Helli, reçu la veille au ministère des Affaires étrangères à Moscou.

Dans le mêmr temps, le Figaro rapporte que, selon le New York Times, des agents de la CIA basés dans le sud de la Turquie aident à acheminer des armes aux insurgés syriens.

Législatives 2012: avec la proportionnelle intégrale le FN aurait récolté 85 sièges

Législatives 2012: avec la proportionnelle intégrale le FN aurait récolté 85 sièges
AVEC LA PROPORTIONNELLE INTEGRALE LE FN AURAIT RECOLTE 85 SIEGES.

Le PS sans majorité avec la proportionnelle intégrale[Lire l’article du FIGARO du 19-06-2012]

Le scrutin uninominal à deux tours renforce le bipartisme.
Une simulation de proportionnelle intégrale montre que
le FN aurait récolté 85 sièges et le Front de gauche 30.

http://youtu.be/sUnB1dbJMuc

Le Front national aura du mal à peser à l’Assemblée nationale

Absent depuis 1998, le Front national revient à l’Assemblée nationale, avec 2 députés. Un symbole fort, mais en pratique, la marge de manœuvre des deux députés sera réduite. Il faut former un groupe parlementaire pour accéder à certaines prérogatives, ce qui ne sera pas leur cas.

Le Royaume Uni accusé de financer un plan de stérilisation contrainte des femmes en Inde

[dailymotion id=x1tz3ms]

Devanti Devi, 25 ans, mère de trois enfants, vit dans un des Etats les plus pauvres de l’Inde.
Il y a quelques mois, elle a subi une opération de stérilisation, mais les choses ont très mal tourné:

«J’ai repris conscience vers minuit. On m’a fait m’allonger sur un banc.
Je saignais abondamment. Je suis rentrée sans aucun remède. ” se rappelle-t-elle.
“Je souffre toujours de douleurs et de sensations de gêne. Un caillot a formé une boule. Je suis en incapacité totale de travailler. “

Un plan de stérilisation massive (eugénisme), financé par le Royaume Uni

Chaque année, sous la bienveillance des autorités indiennes, environ un million de femmes issues des régions pauvres sont stérilisées pour tenter de juguler la croissance démographique de l’Inde.

Un camp de stérilisation a été installé dans une école.
En janvier, près de 80 femmes y auraient été opérées en l’espace de trois heures. La police a perquisitionné les bureaux d’une ONG en charge du camp et a trouvé une vidéo révélant que les femmes y étaient maltraitées.

De récents rapports révèlent que de nombreuses ONG auxquelles le gouvernement recourt pour faire fonctionner les camps de stérilisation sont en fait financées par des fonds d’aide du Royaume-Uni. Depuis 2005, la Grande-Bretagne a fait don de plusieurs millions de livres à l’Inde, pour financer les stérilisations.

Théorie selon laquelle la surnatalité en Inde, serait responsable des gaz à effet de serre.

Un document récent montre que le Royaume-Uni serait intéressé à réduire la population de l’Inde – pour “réduire les gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement de la planète”. Ne s’agirait-il pas d’une manipulation pour imputer ces fonds à une ligne de crédit dédiée à la protection de l’environnement?

Le Dr Abhijit Das, directeur du Centre for Health and Social Justice (interview en anglais) estime qu'”il y a comme un relent de colonialisme, de racisme et un retour au contrôle démographique de l’époque coloniale. Comme vous n’arrivez pas à gérer vos propres émissions, du fait de votre consommation excessive d’énergie, vous venez dire que les pauvres sont la cause de tous les gaz à effet de serre – c’est tout simplement ignoble “.

Des mouvements de protestation s’organisent contre cette politique de déshumanisation.

Cette affaire choque les défenseurs des droits des femmes qui sont déterminés à mettre fin à la stérilisation sauvage. Selon eux, les médecins sont sous pression pour remplir les quotas et obtenir des primes pour les atteindre. Beaucoup de femmes se trouvent regroupées, sans bien comprendre ce qui leur arrive, pour être traitées dans des conditions déplorables. Certaines ont succombé à une hémorragie post-opératoire.

Devika Biswas, militant des droits de l’homme (interview en anglais):
“Ils méprisent leur dignité et leur vie privée. Elles [ces femmes] sont traités comme du bétail, et après quatre jours, lorsqu’elles sont censées ôter leurs points de suture, personne ne les appelle. Il n’y a aucun suivi. ”

Le mouvement de protestation est loin d’être terminé, mais une chose est sûre : la Grande-Bretagne ferait mieux de ne pas s‘en mêler.
Devi n’oubliera jamais ce qui lui est arrivé ce jour-là.

________________________________________

Des Roms slovaques dans la ville de Kosice, en septembre 2010. (Photo Petr Josek Snr. Reuters)
Des Roms slovaques dans la ville de Kosice,
en septembre 2010. (Photo Petr Josek Snr. Reuters)

EN SLOVAQUIE, LE SCANDALE DE LA STERILISATION FORCEE DES ROMS [Libération 14-12-2012]

Une ONG( le Centre pour les droits civils et les droits de l’homme) a reçu en France le prix de la Commission nationale consultative des droits de l’homme pour son combat contre une discrimination ethnique pas encore reconnue par la justice européenne.

L’avocate Vanda Durbakova répète inlassablement, depuis près de dix ans, que des femmes roms slovaques ont été massivement victimes de stérilisations forcées, et qu’il y a très peu de raisons pour qu’elles ne le soient pas encore aujourd’hui.
Cela existe depuis fort longtemps: le 14 juillet 1933, le régime nazi vota une loi couchant noir sur blanc une politique de stérilisation forcée des femmes roms.

Le 13 novembre la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu un arrêt – c’est le troisième – qui répare partiellement l’injustice subie par trois femmes roms stérilisées sous la contrainte et à leur insu au début des années 2000.

La CEDH a reconnu que les trois femmes ont subi un traitement inhumain et dégradant en violation de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme; qu’elles ont subi une violation du droit au respect de leur vie privée et familiale conformément à l’article 8 de la Convention.

Pour l’heure, les tribunaux slovaques n’ont accordé aux victimes qu’une réparation financière. Aucun médecin n’a encore été sanctionné pénalement. Et les chances sont maigres pour que l’un d’entre eux le soit un jour.

[…]

Traité ACTA : le mouvement de protestation se propage partout en Europe

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=yTH2TDUSmPQ]

Tokyo, le 26-01-2012 – 22 Etats membres de l’Union européenne ont signé l’Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA).
Les Etats-Unis, le Japon et l’Australie, ont signé le document en septembre.

Toutefois, les signatures des Etats membres de l’UE resteront sans effet tant que le Parlement européen n’aura pas ratifié le traité (juin). Les militants du numérique appellent les citoyens à faire pression sur leurs députés européens contre le vote oui.

A noter que 5 pays de l’UE n’ont pas signé,
à savoir l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Estonie, Chypre et la Slovaquie
.

“Non à l’Acta”: le mouvement de protestation se propage partout en Europe [voir vidéo du 11-02-2012 ci-après]

Officiellement, le traité ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement)
vise à lutter contre le commerce mondial de biens piratés et des contrefaçons.

La tournure secrète des négociations a suscité l’irritation.

Bien que l’ACTA soit principalement lié à l’application des droits de propriété intellectuelle (DPI), son statut de traité de commerce a permis d’opérer à « huis-clos ».
Ce projet, très controversé, n’a donné lieu à aucune consultation de l’opinion publique.
Les Etats participants ont dû publier à la hâte un texte avec quelques légers désaccords.
Les longues tractations, menées aux Etats-Unis et au Japon, ont fait l’objet de fuites (Wikileaks etc.).

Cliquez ici pour obtenir une copie du projet de texte d’octobre 2010.

La version finale de l’ACTA est très différente de versions antérieures, qui auraient contraint les pays à déconnecter les utilisateurs d’Internet récidivistes, condamnés pour avoir partagé du contenu sous copyright. L’UE a rejeté cette proposition, et d’autres, telles que la criminalisation de l’utilisation d’une caméra de téléphone portable dans une salle de cinéma.

Simple menace pour la liberté de parole?

Selon la Quadrature du Net, l’ACTA va conduire à des lois plus dures de violation du copyright dans les pays hors-UE qui n’offrent pas les garanties de liberté d’expression de l’UE.

Avec l’accord, il sera également difficile de fabriquer et de distribuer des médicaments génériques.

________________________________________

Un mouvement européen de protestation reste à construire,
Protestation des citoyens de l’UE, qui sont à juste titre, préoccupés par les effets de l’ACTA sur la liberté d’expression, l’accès aux médicaments, mais aussi l’accès à la culture et au savoir.

On peut déjà noter la défaite de la SOPA et de la PIPA aux Etats Unis.
Mais les citoyens européens doivent se réapproprier la démocratie,
contre l’influence néfaste des intérêts commerciaux sur la politique mondiale de décision.

[wpvideo zzLAlFIn]

La Pologne, qui a été l’un des signataires, a vu des milliers de manifestants
descendre dans les rues de plusieurs villes pour protester contre la signature.

________________________________________

“Non à Acta !” : le mouvement de protestation se propage partout en Europe.

République Tchèque, Autriche, Roumanie, Bulgarie etc.
Des dizaines de milliers de manifestants ont exprimé leur rejet de l’accord ACTA
ce 11 février.

Pour entrer en vigueur, le texte doit être ratifié par les parlements nationaux.
Devant cette mobilisation citoyenne, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie ont suspendu le processus, tout comme l’Allemagne, l’Estonie et la Slovaquie qui n’avaient toutefois pas signé le texte.

________________________________________

Vote du Parlement européen
Si les députés européens devaient dire non à l’ACTA, « ce serait le retour à la planche à dessin», selon les termes de John Clancy, porte-parole de la Commission européenne.

La cérémonie de signature à Tokyo marque juste une étape dans la procédure
qui permet de transmettre le dossier de l’ACTA au Parlement européen,
lequel ne manquera pas d’en débattre.

Le traité sera péalablement examiné par le Comité de l’UE du Commerce international (EU International Trade Committee – INTA), fin février – début mars, avant d’être voté en avril ou en mai.

Le vote final en plénière se déroulera entre les 11 et 14 juin
au Parlement européen
.

Indépendamment de la signature qui a eu lieu ce 26 janvier, l’ACTA ne figurera pas dans la législation européenne si le Parlement européen vote contre le traité en juin. Dans ce cas, les signatures des 22 États membres de l’UE seraient nulles de facto

.

[Source: ZDNet UK 26-01-20122 : UK signs ACTA as activists urge resistance]

________________________________________

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=rrRuuSlCCOc]

L’article suivant a été initialement publié le 13-10-2010
avant une mise à jour le 25-01-2012

________________________________________

Le Représentant américain au Commerce, Ron Kirk, s’est félicité de la publication du texte de
l’Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) – Tokyo, le 2 octobre.

“Ce texte reflète les progrès énormes dans la lutte contre la contrefaçon et le piratage – une vague de criminalité globale qui prive les travailleurs des États-Unis et autres pays dans le monde d’emplois bien rémunérés et expose les consommateurs à des produits dangereux”, a-t-il dit.

« La détermination de nos partenaires de l’ACTA pour parvenir à des solutions sur des questions difficiles est un message fort aux pirates et contrefacteurs qui n’ont pas leur place dans les circuits du commerce légal.»

Ron Kirk a appelé les nations à s’activer, afin de finaliser les résultats obtenus à Tokyo.

«Ce travail représente une victoire importante pour ceux qui veulent se protéger et faire respecter les droits de la propriété intellectuelle », a-t-il ajouté.

Après trois ans, et dix rounds de négociations, les parties de l’ACTA ont décidé qu’il était temps de conclure leurs discussions, ont indiqué des responsables.

Les États-Unis ont aidé à jeter les bases pour que l’on puisse avancer à Tokyo.

Un tour supplémentaire de négociations s’est déroulé à Washington, en août, en soutien au gouvernement du Japon pour organiser la phase finale au niveau vice-ministériel, et a travaillé dur pour parvenir à un consensus sur les questions en suspens.

Conformément à la stratégie de l’administration Obama pour renforcer la propriété intellectuelle, les négociations de l’ACTA ont pour but de créer un cadre international permettant aux états de lutter efficacement contre la prolifération mondiale de la contrefaçon et de la piraterie dans le commerce du 21e siècle, selon Kirk.

L’accord comprendra des dispositions visant à renforcer la coopération internationale et à mettre en œuvre des procédures rigoureuses.
Celles-ci permettront en fin de compte de maintenir les emplois américains dans les secteurs innovants et créatifs.

Kirk a déclaré que les participants ont convenu à Tokyo de traiter avec diligence les quelques questions en suspens qui requièrent un examen plus approfondi dans leurs pays respectifs, afin de finaliser le texte de l’accord le plus rapidement possible.

Le projet d’accord fera l’objet d’un examen légal final et processus pertinents nationale avant la signature.

Les participants de l’ACTA sont les pays suivants:

l’Australie, le Canada, l’Union européenne (UE), représentée par la Commission européenne et la présidence de l’UE (Belgique) et les États membres de l’UE, le Japon, la Corée, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Suisse et les États-Unis.

Visiter le site officiel du Représentant Américain au Commerce

[notons l’exclusion délibérée des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).
Cela ressemble à une déclaration de guerre]

________________________________________

Graves menaces contre la liberté du web:
les projets de loi américains SOPA et PIPA

Le traité ACTA en phase de finalisation LEMONDE.FR | 07.10.10 |

ACTA : le traité secret qui pourrait changer la face d’internet

Propriété intellectuelle :
le secret du traité ACTA critiqué par 100 organisations

Traité ACTA : inquiétudes concernant le caractère secret des négociations

Rapport Zelnik : la culture “menacée par Internet” – Il faut agir vite

L’ogre du Qatar : un investisseur qui apprécie la cuisine française…

Le vilain petit qatar
de Nicolas Beau , Jacques-Marie Bourget

Avec ses milliards de dollars à investir, le petit émirat qatari achète le PSG, finance des plans de sauvetage pour nos banlieues, soutient notre marché immobilier et entre au capital de nos entreprises : Saint-Qatar, sauvez-nous de la crise !, implorent nos responsables politiques de tous bords. Mais pour quelles raisons le Qatar se montre-t-il si généreux avec la France ? Que risquons-nous à accepter les cadeaux d’un tel ‘ami ‘? Il y a moins d’un siècle, cette péninsule grande comme la Corse n’était qu’un repaire de pêcheurs de perles.

Depuis que le gaz a surgi sous ses pieds, ce nain est traité en géant et sa télévision, Al-Jazeera, considérée comme le lieu de la libre expression proche ou moyen-orientale. En plongeant dans les secrets du sérail qatari, ce livre révèle les impostures de l’Émir et de son clan. Non, ce champion des colloques sur la corruption n’est pas un modèle de vertu quand lui-même lave l’argent des dictateurs ! Non, cet État qui a soufflé sur les braises du printemps arabe n’a jamais sponsorisé un islam tolérant, pas plus dans nos banlieues qu’au Nord-Mali ! Derrière la vitrine occidentale, c’est un ogre wahhabite qui tient la caisse.

________________________________________

http://youtu.be/yqdPAC5GUec

Le Qatar achète les hôtels de luxe français

Le fond américain Starwood Capital a vendu quatre de ses plus gros établissements hôteliers français à un investisseur du Qatar, dont le Martinez à Cannes et le Concorde Lafayette Porte Maillot à Paris. [Mise à jour du 24 06 2012]

________________________________________

[wpvideo H3Hw9iZ6]

Extraits d’un article où Eric Leser (slate.fr) nous évoque la cuisine politique autour des investissements du Qatar

Comment le Qatar a acheté la France et s’est payé sa classe politique

Dans la stratégie d’influence de ce micro Etat richissime, la France occupe une place à part. La simple addition des liens établis en France par le Qatar et des intérêts acquis a pourtant de quoi inquiéter.

Car le Qatar n’est pas vraiment un pays fréquentable. C’est une monarchie absolue construite sur une rente. Il n’y a pas de partis politiques et encore moins de démocratie. Le régime de l’émir est fragile même si les révolutions arabes semblent ne pas l’avoir affecté. Il est très difficile d’obtenir des informations sur la tentative de coup d’Etat de juillet 2009. Des militaires de haut rang alliés à une puissance étrangère auraient été arrêtés avant de passer à l’acte.

Mais le Qatar a eu l’habileté de se doter d’une arme de politique internationale exceptionnelle, la chaîne de télévision d’information continue la plus influente du monde musulman, al-Jazeera. Elle couvre tous les pays, sauf un… le Qatar. Et sa bienveillance plus ou moins grande avec les régimes dépend aussi parfois des intérêts de l’émir comme le montrent certaines dépêches secrètes, révélées par Wikileaks, de la diplomatie américaine.

Un pays pas fréquentable, mais très fréquenté par les politiques français

Trois semaines après son élection en 2007, le premier chef d’Etat arabe reçu à l’Elysée par Nicolas Sarkozy était l’émir Hamad bin Khalifa al-Thani. Un mois et demi plus tard, le 14 juillet 2007, il assistait au défilé sur les Champs-Elysées au côté du président de la République. [Notons le rôle déterminant du Qatar dans la libération en juillet 2007 des infirmières bulgares détenues en Libye par Kadhafi et plus récemment par la participation symbolique du Qatar à l’intervention militaire occidentale contre le même Kadhafi, seul pays arabe à le faire].

Le Qatar soigne Sarkozy, mais noublions pas que :

des proches de Chirac (lequel, en tant que président de la République s’était rendu 9 fois en visite officielle à Doha) et des socialistes
bénéficient également de son attention et de ses faveurs.
Un pays pas fréquentable ? Cela n’empêche pas nos hommes et nos femmes politiques de se succéder en rangs serrés au Qatar. On peut citer pêle-mêle parmi les habitués des séjours à Doha: Dominique de Villepin, Bertrand Delanoë, Philippe Douste-Blazy, Rachida Dati, Ségolène Royal, Fadela Amara, Claude Guéant, Jean-Louis Debré, Gérard Larcher, Hubert Védrine, Frédéric Mitterrand, Hervé Morin, Jean-Pierre Chevènement, Dominique Baudis, Jack Lang…
Parmi les actuels et anciens membres du gouvernement, Claude Guéant en tant qu’envoyé spécial de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati dont la sœur travaille pour le procureur général du Qatar et Fadela Amara ont multiplié les voyages dans l’émirat. A une époque, quand elle était Garde des sceaux, Rachida Dati se rendait jusqu’à deux ou trois fois par mois au Qatar.

Autre démonstration du poids de l’émirat dans la vie politique française

L’émirat du Qatar a obtenu le vote à l’Assemblée et au Sénat au début de l’année 2008 d’un statut fiscal exorbitant pour ses investissements en France. Les investissements immobiliers ne sont pas imposables sur les plus-values et les résidents qataris en France ne payent pas l’ISF pendant leurs cinq premières années de présence. Le groupe d’amitié entre la France et le Qatar compte 49 députés à l’Assemblée nationale

L’émir qatar possède un palais de 4.000 m2 à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) et l’hôtel d’Evreux, place Vendôme ainsi que deux autres hôtels particuliers attenant. Le fonds souverain détient à Paris des hôtels de luxe (Majestic et Royal Monceau).

Un pays pas fréquentable ? Les entreprises du CAC 40 sont pourtant bien présentes à Doha, notamment dans la défense et l’énergie: Total, GDF-Suez, EDF, Veolia, Vinci, Air Liquide, EADS, Technip… ont raflé des contrats importants. [Ndlr: ces mêmes entreprises dont les bénéfices déclarés sont soumis à un faible taux d’imposition].

Mais le Qatar est aussi et avant tout un investisseur. Le fonds souverain du Qatar est actionnaire ou cherche à le devenir, de groupes stratégiques comme Lagardère (défense et presse), Veolia environnement (services collectifs), Suez (énergie, services collectifs), Vinci (BTP), et du coté des tentatives répétées CMA CGM (shipping) et surtout Areva (nucléaire).

La bataille d’Areva et les réseaux Sarkozy

Les réseaux qataris fonctionnent : en l’occurrence, ils ont joué sur les liens étroits et anciens entre Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, François Roussely, président du Crédit Suisse France et Henri Proglio, PDG d’EDF et proche de Nicolas Sarkozy.

Ces trois hommes se connaissent très bien. François Roussely a précédé Claude Guéant à la direction de la police nationale et Henri Proglio à la présidence d’EDF. François Roussely a été chargé par le gouvernement de rédiger un rapport sur l’avenir du nucléaire et, ce qui ne semble gêner personne, conseille le Fonds souverain du Qatar qui est client et actionnaire du Crédit Suisse et souhaite ardemment entrer dans le capital d’Areva.

Paris, la tête de pont qatarie : il a fallu une intervention conjointe du Premier ministre François Fillon, de la ministre de l’Economie Christine Lagarde et d’Anne Lauvergeon, la présidente d’Areva, pour empêcher in extremis l’entrée à la fin de l’année 2010 du Qatar dans le capital du fleuron français du nucléaire.

Les lourds soupçons de corruption de la Fifa

Le recrutement de Zinedine Zidane pour plusieurs millions d’euros afin vanter les mérites de la candidature à la Coupe du monde de football de 2022 du plus petit pays au monde l’ayant jamais organisé (une petite presqu’île de 11.437 km2, un peu plus grande que la Corse), où les températures estivales oscillent entre 40 et 50 degrés — qui de surcroit ne s’est jamais qualifié pour cette compétition — a été couronné de succès.

La controverse qui a suivi et les lourds soupçons de corruption de la Fifa n’y ont rien changé. Après le Royaume-Uni, l’Allemagne à son tour vient pourtant de contester le choix du Qatar et demande que la candidature soit rééxaminée. Peu probable.

Al-Jazeera vient d’acquérir une grande partie des droits de retransmission de la Ligue des champions

Le Qatar, par ailleurs, a récemment racheté la majorité du capital du PSG (il se dit de façon insistante que l’Elysée n’aurait pas ménagé ses efforts pour convaincre l’émir de donner au PSG les moyens de nouvelles ambitions. Mais quelle en sera la contrepartie?).

Retrouver l’intégralité de l’article publié par Eric LeserL’un des fondateurs de Slate.fr.
La version française du site américain, dirigée par Jean-Marie Colombani dit souhaiter privilégier l’analyse et le commentaire, contrairement à ses concurrents Mediapart et Bakchich.

L’émirat a obtenu son indépendance en 1971. Il compte 1,5 million d’habitants dont 200.000 seulement sont des citoyens qataris. Leur revenu par tête est tout simplement le plus élevé de la planète. Ils ne payent pas d’impôts, disposent de transports et d’un système de santé gratuits et pour la plupart n’ont tout simplement pas besoin de travailler, la main d’œuvre immigrée est là pour cela.

La vraie raison de la notoriété et du poids économique et politique de ce micro Etat se trouve sous la terre et sous la mer: le pétrole et plus encore le gaz naturel dont ce pays est le troisième producteur au monde. Cela permet au Qatar de gérer le plus grand fonds souverain de la planète, QIA (Qatar Investment Authority), dont les avoirs des différentes entités approchent les 700 milliards de dollars. Les Qataris sont riches à la naissance et assez rapidement inquiets.

________________________________________

http://youtu.be/nTgPqvkvGvo

France 2 – Un oeil sur la planète – A quoi joue le Qatar ?

________________________________________


Le Qatar sponsorise des projets Halal dans les banlieues françaises

Le Qatar ne se contente pas d’investir dans le football et le CAC 40 en France.
L’émirat vient de lancer un fonds d’investissement de 50 millions d’euros pour financer des projets portés par des habitants des banlieues.

Lire l’article publié dans le blog de Dreuz.info

Raid de l’Otan: la France est-elle directement impliquée dans la mort de Kadhafi?

[wpvideo BxCf6YQE]

Désormais, l’assassinat par procuration est devenu légal. Des potentats étrangers s’arrogent le droit de vie ou de mort sur les dirigeants qui contrecarrent leurs ambitions politiques.
Pas d’inquiétude pour l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Yémen… ni pour les pays du Maghreb
(Algérie et Maroc qui bénéficient des faveurs de la France, malgré des entorses flagrantes à la démocratie).

Si certains en doutaient, la démonstration est faite: l’intervention franco-britannique n’avait pas pour but de « protéger » les populations civiles de la Libye. L’objectif était de se débarrasser de Mouammar Kadhafi, mort ou vif.

Nicolas Sarkozy (France) et David Cameron (Royaume-Uni)
ont pris soin d’agir sous couvert de l’OTAN

pour se prémunir contre d’éventuelles poursuites pour crime de guerre.

Les interventions se généralisent de manière préoccupante pour le monde :
Saddam Hussein (honteusement pendu et inutilement humilié), Ben Laden (éliminé un peu trop précipitamment), Hosni Moubarak (traîné au tribunal dans une civière)… Tous ont été d’anciens alliés de l’Occident avant d’être bannis.
Quels que soient les crimes et délits présumés de chacun de ces dirigeants, les droits de l’homme s’appliquent à tout le monde (membres de l’OTAN y compris). Les dirigeants qui participent à des chasses à l’homme, avec des victimes collatérales inévitables, devraient répondre pénalement de leurs actes.

Derrière la « communauté internationale » se cachent désormais de véritables tueurs à gages qui mettent notre sécurité en danger. Nous aimerions que la France, « pays des droits de l’homme » ne soit pas infiltrée. Nous souhaiterions également que les politiques français de tous bords se désolidarisent de telles méthodes. Ce n’est actuellement pas le cas.

________________________________________

[wpvideo PaWxUdVk]

Cette interview fournit une clé aux évènements de la Libye.
Toutefois, l’hypothèse d’une simple re-colonisation de l’Afrique, reste à démontrer.
Seule une synthèse rigoureuse des diverses théories, dont celle du « gold dinar » évoquée dans la vidéo suivante, permettra de décrypter lucidement l’actualité en Afrique.

Lode Vanoost, est un homme politique belge flamand, engagé politiquement.
Il a été initialement membre du parti Agalev
« Agalev » étant l’acronyme de Anders GAan LEVen (« Vivre autrement »).
Après la défaite électorale de 2003, le parti se renomma en Groen!. Ce nom le rend plus proche des autres partis écologistes à travers le monde. En tant que parti écologiste traditionnel, les trois valeurs fondamentales de Groen! sont l’écologie, la paix et la démocratie participative. [Wikipédia]

________________________________________

Gaddafi Planned Gold Dinar, Now Under Attack
The Daily Bell Newswire May 05, 2011 – by Anthony Wile

________________________________________

ARCHIVES RATGEMINI

Pierre Lellouche à l’assaut de la Libye : le compte n’y est pas

Tripoli: des înstructeurs britanniques et français seraient sur le terrain

Bernard Henri-Lévy, porte-parole des rebelles libyens à l’Elysée

Une partie d’échecs pour Kadhafi, une série de casse-tête pour l’Otan

BHL invité au HardTalk de la BBC sur sa campagne d’ingérence en Libye

Libye – les frappes aériennes de la coalition

Au delà du cas Kadhafi: l’attitude de la Communauté Internationale