François Fillon appelle à un minimum “d’humanité” pour l’accueil des migrants

Un auditeur RMC interpelle François Fillon : “Quand on voit ces millions de Français qui n’ont pas de repas, ceux qui n’ont presque plus de retraites… et on va m’expliquer que mon argent va servir pour des causes ailleurs ou des gens qui viennent en France en surnombre. Non !” Apparemment, chacun des candidats à la présidence respecte une sorte d’omerta sur le sujet migratoire.

Invité sur tous les plateaux TV, François Fillon rôde sa candidature aux primaires. Dernier en date, son passage sur BFMTV, suivi des questions d’auditeurs sur RMC. Pas très convainquant sur certains sujets.

LE CONFLIT SYRIEN ET L’ÉTAT ISLAMIQUE

Tout à fait dans la ligne politique de BFMTV,
Bourdin [direct] attaque sur la Syrie et l’Irak :
Jean-Jacques Bourdin commence par planter le décor : « avec les avions français qui ont décollé du porte-avions Charles-de-Gaulle, qui apparemment pourraient commencer à bombarder autour de Mossoul »…

ratgemini-comments1N’avait-il pas été question d’opérations conjointes avec la Russie, en novembre 2015, pour lutter contre les terroristes ?

19 novembre 2015 – Vladimir Poutine et François Hollande sont convenus d’une « coordination plus étroite » entre les armées des deux pays, ainsi qu’entre les services secrets dans la gestion du dossier syrien. Dans la foulée, le chef de l’Etat russe a ordonné à ses navires de guerre déployés en mer Méditerranée d’entrer en « contact direct » avec le porte-avions Charles-de-Gaulle et de « coopérer avec les alliés » français. Ce navire, qui permettra de « tripler » la capacité de frappe de l’armée française en Syrie, sera « sur zone » en Méditerranée orientale, prêt à engager ses avions en Syrie « à la fin de la semaine », selon Paris.

Le Monde : La France et la Russie conviennent d’une « coopération » militaire « plus étroite »

ratgemini-comments1Vladimir Poutine s’invite à Paris, titre Le Figaro du 6 octobre.

En fait, Vladimir Poutine vient inaugurer la nouvelle cathédrale russe et visiter également la collection Chtchoukine, où figurent les tableaux de grands maîtres de la peinture française, en cette année de la Culture franco-russe

Mais la date du 19 octobre, pourrait être repoussée par l’Elysée [pourquoi pas au 19 novembre – date d’anniversaire d’une promesse (une de plus) de François Hollande non tenue] : le 19 novembre 2015, devant Poutine, Hollande (sur indication de Jean-Yves Le Drian) affirmait que l’armée française, serait prête à engager ses avions en Syrie « à la fin de la semaine » (!!!). Ce n’est qu’un an plus tard, en octobre 2016, que l’on apprend que des tirs sont envisagés sur Daesh.
L’Élysée aurait-il eu besoin d’alléguer “une situation [préoccupante] à Alep” pour différer la date de la visite de V. Poutine, si “la parole de la France” avait été tenue?…

Qu’a fait de concret la France pendant tout ce temps, alors que les Russes et les Iraniens se sont engagés depuis longtemps dans le conflit ? La parole d’un président français ne vaut décidément plus grand chose.

Pourtant, ce qui choque Jean-Jacques Bourdin, ce n’est pas la passivité de la France, mais l’entrée en action des Russes qui, aux côtés de l’armée syrienne, « ont bombardé sans relâche la ville d’Alep, tuant de nombreux civils »… et de bousculer François Fillon : « je vous pose la question, est-ce que les Syriens et les Russes commettent là un crime contre l’humanité ? »

François Fillon estime qu’il faut lutter en priorité contre l’État islamique car c’est lui qui menace le monde et non le régime syrien.

Il parle de crimes de guerre qui ont été commis, dès le début par l’État islamique tout en incluant les forces de Bachar El-Assad. Mais Fillon ajoute qu’il fut l’un des premiers – il y a deux ans – à demander « que l’on saisisse le Tribunal Pénal International des crimes de guerre commis par l’État islamique en Irak ». Bourdin insiste : « et par l’État syrien ?… et par les Russes ? » (il fait une fixation pathologique sur les Russes et sur Poutine). Fillon veut bien admettre la responsabilité des Syriens et des Russes, à condition d’y ajouter celle des Saoudiens, des Qataris… des Américains. Peut-être aurait-il été plus judicieux de commencer par dénoncer l’ingérence des Américains, responsables du chaos dans la région. Tous ces crimes de guerre ne sont que le résultat de ce chaos.

________________________________________

vaincre-le-totalitarisme-islamique

« Il y a un totalitarisme islamique, c’est-à-dire une menace mondiale qui est comparable au nazisme, avec une tentative génocidaire ».

________________________________________

la-fabrique-des-terroristes

Le Père Patrick Desbois à Europe1: “ : ce que fait Daech à 5 h des frontières françaises est un génocide. Ils entourent un village, disent qu’ils ne vont rien faire, demandent de se convertir à l’islam et d’aller à l’administration comme il était fait pour les Juifs.

________________________________________

ratgemini-comments1

Sur le même thème:
La France est-elle vraiment en guerre ?
A propos de l’islamisme
Lorsque le Sage pointe du doigt Daesh…
Et si Daesh était un leurre ?

Dans le même temps, François Fillon dénonce l’attitude qui consiste à s’en prendre aux libertés religieuses (notamment l’islam) en votant des lois qui durcissent la laïcité au motif de s’attaquer au totalitarisme islamique. Fillon estime qu’il faut contraindre les musulmans à rentrer dans un dialogue républicain, comme cela s’est passé pour les catholiques, les juifs et les protestants. Par ailleurs, sur les questions de sécurité, la France dispose de tous les instruments nécessaires pour lutter contre le danger terroriste. La seule loi supplémentaire que propose François Fillon, porte sur l’obligation des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) à signaler des « échanges suspects ».

ratgemini-comments1Reste à préciser
ce que l’on entend par « échanges suspects »
… Cela peut varier du tout au tout en fonction du régime politique en place.

________________________________________

ACCUEIL DES MIGRANTS ET DES REFUGIES
au nom des valeurs chrétiennes

Bourdin : « des hommes, des femmes, des enfants meurent en Syrie et ailleurs, et pendant ce temps-là on débat en France pour savoir si on peut répartir dans un pays de 66 millions d’habitants, 8, 9 ou 10 000 réfugiés… Est-ce que vous (il s’adresse à François Fillon) signez la pétition de Laurent Wauquiez qui s’oppose à l’ouverture de mini jungles, partout en France ? » Non, au nom des valeurs chrétiennes, François Fillon ne signera pas la pétition. Cependant, s’il est pour le démantèlement de la jungle, Fillon souhaite que la répartition sur le territoire français reste sous contrôle.

QUESTION D’UN AUDITEUR SUR RMC :

RMC – 30-09-2016 | L’ancien Premier ministre a été interpellé par un auditeur (Jean-Charles) qui lui reprochait de ne pas s’occuper suffisamment de la pauvreté en France. “Nous sommes le pays au monde qui consacre le plus d’argent à la lutte contre la pauvreté”, lui a répondu François Fillon.[…] “Quand on voit ces millions de Français qui n’ont pas de repas, ceux qui n’ont presque plus de retraites… et on va m’expliquer que mon argent va servir pour des causes ailleurs ou des gens qui viennent en France en surnombre. Non!”, s’est agacé Jean-Charles.

François Fillon lui a répondu qu’il y avait “un minimum d’humanité à avoir”. “Votre colère contre la pauvreté est paradoxale au moment où vous voulez qu’on mette dehors des gens malheureux qui sont venus en Europe pour trouver du travail”.

ratgemini-comments1Une fois encore, on cherche à brouiller les pistes.
Il ne s’agit évidemment pas de 10 000 étrangers devant s’intégrer à 66 millions de Français. On omet les immigrés que la France a déjà accueillis et continue d’accueillir en dépit de la dégradation des conditions de vie, de l’éducation, de l’emploi et de la santé. Les naturalisations à outrance brouillent les statistiques. Le procédé est particulièrement malhonnête, mais apparemment, chacun des candidats à la présidence se résigne à respecter l’omerta.

A propos des travailleurs détachés (dans une interview à Ouest France), François Fillon veut aller au delà de la discussion qui est engagée à Bruxelles : “Je veux agir dans deux directions : baisser les charges, sans toucher au salaire des ouvriers agricoles et exiger un salaire plus élevé pour les travailleurs détachés. Je veux que l’on exige un niveau de charge qui empêche tout dumping social”…
Question: exige-t-on de nos expatriés, qu’ils s’alignent sur les salaires et charges locaux?.

________________________________________

Sur le même thème:
La France est-elle démographiquement suicidaire?
L’immigration massive subsaharienne

Nos ancêtres les Gaulois… un « roman national » tiré par les cheveux

Pour beaucoup d’historiens, la «Gaule» n’est qu’une fiction : diverses ethnies évoluant dans un espace géographique. On en profite pour nous inculquer que la France est un pays de “diversité”… C’est ce « roman national » qui est censé stimuler notre élan patriotique. Un roman qui commence bien mal, avec un Vercingétorix, soumis à la domination romaine et un Napoléon III prisonnier des Prussiens.

xvm365cc6fe-7f22-11e6-8dff-7de7d03cae34-250x320

« Autrefois, notre pays s’appelait la Gaule et ses habitants, les Gaulois. »: C’est par ces mots simples que débutait le manuel d’histoire d’Ernest Lavisse, véritable catéchisme patriotique de la Troisième République après la défaite de Sedan en 1870.

Pour Nicolas Sarkozy, nos ancêtres étaient les Gaulois mais aussi « les tirailleurs (détachés?) musulmans »

En campagne pour la primaire Les Républicains, Nicolas Sarkozy a déclaré: «dès que l’on devient Français, nos ancêtres sont Gaulois». Des propos mal compris au sein même de sa famille politique, sans compter les grammairiens et académiciens francophones.

En soutien à Nicolas Sarkozy, Gilles Platret (maire LR de Chalon-sur-Saône) estime, quant à lui, que le mythe gaulois reflète la grande tradition française d’hospitalité, ainsi que l’aspiration à l’unité nationale:
Les Gaulois ou la grande querelle de l’héritage
« Depuis des décennies, la qualité de Français s’est trouvée reléguée, poussée en second rideau par un impératif qui l’écrasait: il ne s’agissait plus de se dire Français, il s’agissait de se revendiquer l’Autre vivant en France. Plus de rechercher l’unité, mais de donner en tout la priorité à la pluralité. Plus de viser l’universalité, mais d’additionner les singularités. Plus de trouver le commun, mais d’encenser le divers. Plus de se trouver comme cousins, mais de se supporter en voisins ».

XVM091ea06e-81b5-11e6-9c43-d957f3b3814a

LE FIGARO – Le philosophe Redeker vient lui aussi au secours de Nicolas Sarkozy : «L’hérédité nationale est politique et non biologique».

Recourir au roman national pour rafistoler une nation
renan-ernest_3-242x300
Troisième République – Parallèle est fait entre les Gaulois tentant vainement de résister aux Romains (de 58 à 51/50 av. J.-C.) et la France, qui a perdu, après un siège long et pénible, face aux Prussiens à Sedan (1870). A la même époque qu’Ernest Lavisse, Ernest Renan écrit dans Qu’est-ce qu’une nation? :
«Le Français n’est ni un Gaulois, ni un Franc, ni un Burgonde. Il est ce qui est sorti de la grande chaudière où, sous la présidence du roi de France, ont fermenté ensemble les éléments les plus divers.» La France ne serait donc qu’une nation de « bâtards » ?… pas très glorieux, ni poétique. On imagine alors de forger la nation à travers un récit commun, celui du « roman national » reposant sur une fiction historique. On y retrouve en vrac, nos ancêtres les Gaulois, Charles Martel à Poitiers, Roland à Roncevaux, Godefroi de Bouillon à Jérusalem, Jeanne d’Arc, Bayard, tous nos héros du passé, parfois enveloppés de légendes.

le-mythe-nationalMais voilà qu’à partir des années 1960, l’expression «nos ancêtres les Gaulois» est critiquée d’un point de vue historique et également (surtout?) d’un point de vue idéologique. En forgeant la nation sur une ethnicité, elle ne permettrait pas l’inclusion des minorités, nourrissant ainsi la xénophobie et niant les richesses du multiculturalisme. C’est ce qu’explique, avec un peu plus de subtilité, Suzanne Citron dans son livre Le Mythe national, l’histoire de France revisitée.

Et pourquoi pas les Francs, plus valorisants que les Gaulois ?
Le Figaro s’appuie sur une citation (article intitulé «Nos ancêtres les Gaulois»…histoire d’une expression controversée) :

dans Qu’est-ce que le Tiers État?, l’abbé Sieyès appelle à « renvoyer dans les forêts de la Franconie toutes ces familles qui conservent la folle prétention d’être issues de la race des conquérants ».

Hormis cette brève digression, on doit recommander la lecture de ce petit ouvrage “Qu’est-ce que le Tiers État?” qui est assez instructive.
Nos hommes politiques devraient s’en inspirer. Ce livre ne se limite pas à de simples réflexions partisanes.

Eric Zemmour : en finir avec la « religion des droits de l’individu tout-puissant »

une alternative anglo-saxonne aux droits de l’homme et du citoyen, « qui place l’individu au-dessus de tout », et par conséquent désintègre la société, la nation. Mais lorsqu’il prétend que cette alternative anglo-saxonne est le cheval de Troie de l’islam, Zemmour perd en crédibilité.

[16-09-2016] Jean-Jacques Bourdin reçoit Eric Zemmour pour son dernier ouvrage:
« Un quinquennat pour rien – Chroniques de la guerre de civilisations ».
Au fil du temps, Éric Zemmour affine son discours.(voir vidéo BFM – Bourdin direct).

Marine Le Pen serait-elle de gauche ? Zemmour confirme – à juste titre – que « Marine Le Pen a des réflexes de gauche ».

Zemmour poursuit : au Front National, « ils ont 25 ans de retard ». « Aujourd’hui la France ne se bat plus pour retrouver sa souveraineté, mais pour ne pas perdre son identité ». Hommage en passant aux « Corses de Sisco qui ont raison de défendre leur territoire et leur identité ».
« L’analyse de Marine Le Pen est surannée »
. Dans la vidéo, il explique avec brio la différence entre la souveraineté et l’identité, à partir de l’exemple de la Pologne. La démonstration est pertinente, malgré le recours à un État islamique fictif pour démontrer la plausibilité d’un regain de souveraineté s’accompagnant d’une perte d’identité.

Éric Zemmour dit avoir été informé de l’existence d’un plan qui prévoirait l’intervention de l’armée dans les banlieues, tout en s’empressant d’ajouter que de toute façon la décision finale reviendra aux politiques. Une intervention qui pourrait s’inspirer du modèle israélien dans la bande de Gaza. De fait, nous avons des banlieues qui sont littéralement « colonisées » :

Et Zemmour de déclarer « Quand des étrangers – et ils sont nombreux – qui vivent sur le territoire français, non seulement refusent de vivre comme les Français, mais imposent le mode de vie qu’ils avaient au pays, pour moi cela s’appelle des colonisateurs ». Tout en prenant un maximum de précautions oratoires, Éric Zemmour en conclut que l’on pourrait très bien envisager la libération des territoires colonisés.
Expliqué de la sorte, on serait tenté de donner raison à Zemmour. On aurait même envie de pousser le raisonnement jusqu’au bout : ne devrait donc pas parler de collusion des autorités françaises avec un ennemi identifié voire de « collaboration avec un occupant » ? A priori rien ne s’y oppose. Mais là où nos chemins divergent, c’est dans l’identification de l’ennemi/occupant.

S’agit-il vraiment de l’Islam ? La ficelle paraît un peu grosse.

C’est alors que Jean-Jacques Bourdin déverse un tombereau de « personnalités » du showbiz, volontairement noires ou maghrébines pour tenter de déstabiliser Éric Zemmour en répétant avec insistance : « sont-ils français comme vous et moi ? » Mission partiellement accomplie… Éric Zemmour n’avait évidemment pas le temps de faire le tri entre les binationaux, les exilés fiscaux (résidents sportifs aux USA, en Suisse etc.) et les éventuels bénéficiaires du « droit du sol » et du « rapprochement familial ». Jean-Jacques Bourdin a sciemment embourbé la fin de son émission dans des manœuvres partisanes.

La faiblesse d’Éric Zemmour, c’est de s’entêter pour une « assimilation à tout prix »… Fréquentes références à l’Empire Romain. Éric Zemmour oublie que la France n’est pas et n’a jamais été l’Empire Romain… La France, c’est cette ancienne province gauloise. Les vestiges de l’époque ne sont d’ailleurs pas gaulois, mais « gallo-romains ». Le siège d’Alésia illustre parfaitement la supériorité stratégique des Romains : Gaulois en surnombre face à l’organisation et au génie militaire des Romains appuyés par une stratégie militaire. Un épisode qui n’est pas sans rappeler la « Bataille de France » (1940), la plus grande défaite militaire française où les Français disposaient pourtant d’un matériel plus performant que celui de l’ennemi (SOMUA S35 et B1/B1 bis vs Panzer II, III et IV).

Il reste cependant des raisons de s’enorgueillir (Louis XIV, Napoléon etc.). Malheureusement, nos occupants actuels cherchent à estomper la mémoire de ces monarques et empereurs. En rejetant son passé, la France a capitulé. Mais cette révision de l’histoire n’est certainement pas l’œuvre de l’Islam.

Zemmour et une bonne partie de la droite semblent ignorer que l’Islam est ouvertement instrumentalisé depuis le 11 septembre 2001. L’Islam reste le dernier bastion de la résistance à la « mondialisation ».

Les Musulmans sont en quelque sorte les nouveaux Juifs de l’histoire. Toujours les mêmes forces à la manœuvre. La lumière sera-t-elle faite un jour sur toutes les parties prenantes du programme d’extermination des Juifs ?

Alors, à quelle assimilation Éric Zemmour nous invite-t-il ?
Une assimilation n’a de raison d’être que lorsqu’une culture est incontestablement plus avancée qu’une autre. Dans ces conditions, au nom de quoi les Chinois [à titre d’exemple], désireux de venir s’installer en France, devraient-ils renoncer à leur culture ? Impensable : le véritable multiculturalisme est une richesse : triste perspective que d’imaginer toute une nation qui devrait se soumettre à une culture en déclin, au nom de l’assimilation.

Il ne s’agit pas pour autant d’opter pour une « diversité » à la Frankenstein, qui ne serait qu’un infect compost de sous-cultures. Le déclin de la France vient précisément de ce subterfuge. Les sous-cultures sont artificiellement rehaussées au niveau de cultures séculaires, voire millénaires. Il en ressort une nation bâtarde, facilement manipulable, car privée d’un idéal commun. Enfin, cet afflux migratoire, prétendument inexorable, est destiné à porter le coup de grâce aux « vieilles » nations européennes. Nos dirigeants français sont directement impliqués.

________________________________________

Beaucoup de vérités dans cette interview de Jacob Cohen.
Juif antisioniste, auteur de «Le printemps des sayanim »

« Éric Zemmour a rejoint le camp sioniste le plus extrémiste. Dans la logique des sionistes et du lobby juif, il cherche à tétaniser les musulmans. Il ne faut pas que les musulmans relèvent la tête. Il faut qu’ils rasent les murs. Il faut même qu’ils aient honte de porter le voile, de nommer leurs enfants Mohamed ou Zora. En fait, le système tend à faire des musulmans des citoyens soumis qui courbent la tête, comme des colonisés. »

Prochains décrets d’application de la Loi Travail relatifs aux dispositions sur le travail détaché

Une collusion affichée, qui va du PS au FN, en passant par toutes les nuances de la droite et du centre. Les candidats à la présidence 2017 se retrouvent pour faire barrage aux Européens et ouvrir le pays à l’immigration d’Afrique “qui n’est qu’à 13 kilomètres de l’Europe”… cette Afrique omniprésente qui serait “l’avenir” de l’Europe..

Batiactu : “Il faut aller plus loin pour lutter contre les fraudes”, Myriam El Khomri

La ministre franco marocaine Myriam El Khomri annonce qu’en France, « nous allons dans les prochaines semaines adopter différents décrets d’application de la Loi Travail et parmi lesquels, ceux relatifs aux dispositions sur le travail détaché, qui ont pour objet d’alourdir les sanctions et étendre encore les responsabilités des donneurs d’ordres en cas de manquement ». Disons-le clairement : « nous disposons, avec cette réglementation, de l’arsenal juridique le plus strict parmi les pays européens »…

Myriam El Khomri s’en prend aux travailleurs détachés Européens. Que les âmes sensibles se rassurent, les travailleurs clandestins – parmi lesquels, des Africains (au sens continental du terme) – sont épargnés.

Myriam El Khomri attend que « la Commission Européenne publie sa proposition de révision du règlement de coordination des systèmes de sécurité sociale. »

« C’est une proposition que nous attendons car la question du détachement doit être appréhendée de manière globale, pas seulement au regard des seules questions de droit du travail mais également du paiement des cotisations sociales, puisque c’est justement à ce niveau-là que nous observons le plus de fraudes. Tout ceci confirme que, pour construire une Europe forte et unie, il nous faut avancer vers une forme d’harmonisation sociale ».

Harmonisation sociale?
Les expatriés français cotisent en France et non dans les pays d’accueil. Myriam El Khomri l’ignore-telle?

Et puis, que penser de la Sécurité Sociale française qui rechigne à rembourser des opérations chirurgicales effectuées dans un pays de l’Union européenne en alléguant un prétendu « tourisme médical »?

Myriam El Khomri s’emploie à « faire face au blocage des onze pays membres notamment de l’Est avec énergie » [Ndlr. Visiblement, El Khomri estime que ce n’est pas aux Européens à faire la loi chez eux]. El Khomri nous parle de respect de règles équitables. Les fraudes [la ministre parle évidemment du travail détaché et non du travail clandestin] minent notre modèle social [lequel favorise une immigration massive et non désirée] et font naître « un climat de défiance préjudiciable à tous ».

Pour le travail détaché, on aurait détecté des entreprises “boîtes aux lettres” contre lesquelles il faut lutter. Bien entendu, rien de semblable pour le travail clandestin. El Khomri prétend vouloir garantir les droits des travailleurs détachés. Qu’elle commence d’abord par garantir les droits des Français qui cotisent et ont cotisé toute leur vie sans prestations en retour. Clamer que « la France s’opposera toujours à un modèle qui place dans une concurrence déloyale les entreprises et les travailleurs des différents pays de l’Union », est une véritable imposture. Un Marocain immigré en France qui gagne au minimum le SMIC, avec ou sans aides sociales, tandis que ses proches restés au pays ne gagnent que 200 € par mois. Un Français, contraint de déclarer ses revenus et d’en extraire des cotisations pour le bien-être des immigrés, aura toutes les peines du monde à parvenir au même train de vie.

Hillary Clinton et Donald Trump courtisent les évangéliques de tout poil

Qui sont donc ces évangélistes ? S’agit-il de simples groupes de pression ? En France, ils encouragent l’afflux migratoire. Pour le compte de qui les pays d’origine de ces migrants sont-ils vidés de leur population active, tandis que les pays d’accueil sont totalement déstabilisés?

Campagne présidentielle aux USA. Hillary Clinton et la National Baptist Church, Donald Trump et les Evangéliques

Le Figaro: Hillary Clinton et Donald Trump font campagne sur la foi et les «valeurs»

La Chrétienté est une sorte de magma qui englobe en vrac les catholiques, les orthodoxes, les protestants, les chrétiens d’Orient etc.
Peut-on mettre dans le même sac la cause des chrétiens d’Orient et celle des « lycéennes » du Nigéria ? Les uns s’en tiennent à la foi tandis que les autres en appellent à une idéologie.

Pour en revenir à l’article du Figaro, nous aurions :

d’un côté Hillary Clinton, et la National Baptist Church
dont le public est « presque exclusivement noir, composé de pasteurs représentant 7,5 millions de fidèles et largement acquis aux idées démocrates ». Totale dévotion à Martin Luther King…

de l’autre, Donald Trump et les Évangéliques
avec « un public ultra majoritairement blanc, uni par un «conservatisme social» qui rejette le droit à l’avortement, le mariage gay et toute entrave de l’État à l’expression religieuse ».
[Hormis le rejet du droit à l’avortement, ces prises de position n’ont a priori rien de choquant].

________________________________________

Fondée en 1886, la Convention baptiste nationale des États-Unis est la plus ancienne et la plus grande convention religieuse afro-américaine aux États-Unis. En 1895, cette convention a fusionné avec deux autres conventions pour former la Convention baptiste nationale des États-Unis d’Amérique. La mission de la convention est d’accomplir la grande commission de Jésus-Christ par la prédication, l’enseignement, et la guérison. Il s’agit de consacrer tous les efforts jugés appropriés pour faire avancer ” la cause de Jésus-Christ ” dans le monde entier.

Comment l’Église évangélique se développe en France

Le Monde 2012: Comment l’Église évangélique conquiert les Français

Une stratégie militante de développement
Toutes les tendances de l’Église évangélique, historiquement marquée par de nombreux clivages, sont désormais réunies au sein d’une institution, le Conseil national des évangéliques de France (CNEF).

Une Église qui se veut à la portée de tous
Dans l’église du 11e, le pasteur lit un passage du Nouveau Testament. Nés en France métropolitaine ou outre-mer, en Haïti, en Afrique de l’Ouest et centrale, en Kabylie, en Asie, les fidèles suivent sur leur bible écornée ou sur leur application iPhone.
Eglise Paris Bastille. Lors du culte de 11 h 15, des voix s’élèvent spontanément. Ici “merci Seigneur”, là “je t’adore, je t’adore de tout mon cœur”(…) plus loin émergent des bribes d’une prière dispersée : “au rocher de ta foi”… Deux caméras professionnelles filment, le montage sera ensuite mis en ligne sur le site Internet de l’église. Entre deux chants, l’atmosphère reste électrique. Le temps de recueillement est interrompu par la reprise des chants, sur un des rythmes contemporains.

L’Église évangélique mise pleinement sur le réseautage
Luc Maroni, un pasteur à Lens qui “kiffe Internet” et fait ses prêches sur Power Point. Distribution, une fois par semaine, de deux cents à trois cents repas pour les plus démunis. Luc Maroni fait figure de pasteur “hyperactif” : il est également adjoint au maire de sa ville, investi à la Cimade (comité d’aide aux étrangers) et à la tête d’un CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale). Le réseautage est un des leviers de progression de l’Église évangélique.

L’aide aux migrants occupe une place importante dans l’Église évangélique.
L’œuvre sociale apparaît aussi comme une façon de séduire de nouveaux fidèles. “L’Église évangélique attire beaucoup de migrants, notamment en région parisienne”. L’évangélisme ne serait pas une religion de mémoire, mais une religion pour l’espoir. “Demain ce sera mieux”. Un message dans lequel les migrants se reconnaissent.

La France est-elle démographiquement suicidaire comme le suggère le Figaro?

La mise en place “d’Africa France” devrait favoriser l’émergence d’une classe moyenne locale. L’immigration massive va largement y contribuer (les diverses aides sociales collectées en France et partiellement rapatriées, équivalent à de bons mois de salaires locaux)

TRIBUNE – Alors que va s’ouvrir l’université d’été du Medef, Jean-Michel Boussemart et Michel Godet invitent l’Europe à pratiquer une politique de quotas en fonction des besoins du marché du travail et à encourager la relance de la fécondité.
Mais la France – idem pour l’Europe – est-elle pour autant démographiquement suicidaire, comme le suggère Le Figaro ou bien victime d’une “république” désespérément corrompue ?

Le Figaro: Suicide démographique de l’Europe et explosion de l’Afrique

Africa France

Avec François Hollande, la FrançAfrique a fait peau neuve :
La FrançAfrique a été supprimée pour être remplacée en 2013 par Africa France… tout comme la taxe professionnelle qui a été remplacée en 2010 par la Contribution Economique Territoriale (CET)

« Africa France pour une croissance partagée » se présente comme une « communauté associative des acteurs économiques africains et français ». La création de cette association a été décidée lors du sommet de l’Élysée des 6 et 7 décembre 2013 rassemblant les Chefs d’Etat français et africains. Son siège est à deux pas de l’Assemblée Nationale. Toutes les apparences d’un lobby. Toujours est-il que les 22 et 23 septembre prochain au Palais d’Iéna à Paris se tiendront les Rencontres Africa 2016. Le Medef se tient à l’écart de cette initiative qui serait due “à la seule volonté de Marc Bouteiller, directeur général adjoint Afrique au Quai d’Orsay”. Pour preuve, le ministre Jean-Marc Ayrault, qui devait ouvrir les Rencontres, sera en fait à l’Assemblée générale de l’ONU. Il s’agirait en fait, de l’éternelle foire d’empoigne franco-française en Afrique entre le Quai d’Orsay, les organisations patronales et les réseaux des chambres économiques. De son côté, le Medef soutient le sommet Afrique-France (un de plus) prévu à Bamako début 2017.

Dès 2015, le marketing AfricaFrance a fait saliver toute l’industrie du capital-investissement en quête de relais de croissance :
au premier semestre 2014, les fonds internationaux de private equity auraient investi 1,5 milliard de dollars en Afrique, un montant en hausse de 137 % sur un an.

Fébrilité affichée du capital-investissement français:
L’approche et les slogans ne sont pas sans rappeler Ubifrance (aujourd’hui « Business France », qui sonne comme « Africa France ») et le réseau des CCI : après les dragons asiatiques, il y aurait les « lions » africains, ces pays qui tireraient la croissance économique de l’Afrique, nouvelle terre de conquête du capital-investissement, nouvelle brique aux Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine… certains y ajoutent l’Afrique du Sud – S de Brics pour South Africa).

On reprend alors les « bonnes » vieilles recettes : on parle d’une croissance économique africaine qui serait de l’ordre de 5 % en moyenne et des besoins de financement estimés par la Banque mondiale à 90 milliards de dollars par an au cours des quinze à vingt prochaines années.

Le FIGARO 29-08-2016 : François Hollande a appelé la Banque mondiale (BM) à intensifier son effort “dans les pays fragiles et vulnérables”

Dans ces eaux troubles, on trouve des intervenants comme le fonds Amethis Finance créé en 2012 par Luc Rigouzzo et Laurent Demey, des anciens de l’Agence française de développement (dont le budget annuel est voté au Sénat), en partenariat avec la compagnie Benjamin de Rothschild, un fonds dont la stratégie d’investissement fait la part belle aux critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).

En matière de capital-investissement, l’Afrique de l’Est serait plus tentante que l’Afrique francophone car, malgré la présence anglo-saxonne, cette partie du continent africain, étant en plein développement, a encore besoin de renforcer son expertise dans ce domaine.

Le FIGARO 30-08-2016 : secours d’environ 6500 migrants au large de la Libye

Les gardes-côtes italiens, qui ont coordonné lundi le secours d’environ 6500 migrants au large de la Libye, redoutent une nouvelle affluence record mardi dans cette zone de la Méditerranée.

Le Figaro : Affluence record de migrants en Méditerranée

L’IMMIGRATION MASSIVE EN FRANCE EST TOUT SAUF UN HASARD,
cette immigration subsaharienne que l’on tente de minimiser, quand on ne fait pas mine de l’ignorer. Lampedusa n’est pas une fatalité

Le Figaro : Les images marquantes de la première journée d’évacuation du camp de Calais

xvm8b563858-99f7-11e6-9cc3-b255a704759d-805x453

xvmf82d0332-99ff-11e6-9cc3-b255a704759d-805x453

Rien à voir avec l’invasion allemande de la seconde guerre mondiale: le déferlement de déserteurs du travail et de la guerre dans les villages français marque une offensive contre la civilisation occidentale. L’appartenance de ces populations à l’Islam ne saute pas aux yeux. Qui donc rabat (finance) ces hordes d’Afrique subsaharienne sur l’Europe?

Une colonisation fondée sur la bâtardisation de l’espèce humaine, la négation de sa culture et de son histoire, jusqu’à imposer l’esclavage comme nouveau modèle de civilisation. Au profit de ces éternels ennemis de l’Europe.

Une telle colonisation demande énormément d’argent. De l’argent, il y en a chez ceux qui « aiment leur prochain plus qu’eux-mêmes » (les philanthropes tels que Bill Gates etc.), et puis il y a toujours les mêmes « anonymes » qui infestent la Finance (marchés, banques), les mafias etc. Tout un monde qui entend marquer l’humanité de son empreinte.

Les lobbys de l’Afrique subsaharienne estiment pouvoir rapidement refaire le handicap de l’Afrique auprès des fonds de private equity, attirés par « l’émergence d’une classe moyenne locale » qui les autorise à rêver d’investissements ailleurs que dans le traditionnel secteur des ressources naturelles.

L’immigration massive subsaharienne va largement contribuer à l’émergence de cette classe moyenne locale (entre autres, grâce aux diverses aides sociales collectées en France, et partiellement rapatriées, équivalent à de bons mois de salaires locaux)

Si, officiellement, les secteurs d’activité les plus porteurs en Afrique restent l’agroalimentaire, les infrastructures, la santé, l’énergie, il faut noter le développement des services financiers, avec une bancarisation qui devrait progresser grâce à l’essor spectaculaire du mobile en Afrique

Les Echos : L’avenir de la banque mobile s’écrit en ce moment en Afrique

[Lire également :
Les banquiers débordent d’ingéniosité – Société Générale]

L’essentiel est d’être les premiers sur le terrain.
La stratégie viendra plus tard
:

Tous ces prédateurs sont bien conscients que le continent africain, comme toute économie émergente, présente de nombreux risques, qu’il s’agisse de troubles politiques, d’une gouvernance d’entreprise encore balbutiante ou de marchés de capitaux trop peu développés pour céder aisément des participations en Bourse. Mais en réalité, ces “entrepreneurs” ne prennent eux-mêmes quasiment aucun risque dans cet univers de corruption : l’État – via les institutionnels – couvre leurs risques. En cas de difficultés, ils pourront toujours compter sur la « solidarité » des contribuables français.

________________________________________

SUR LE MEME THEME:

COP21, une aubaine pour Jean-Louis Borloo qui lance sa fondation dédiée au développement de l’Afrique

Conférence de Berlin en 1885 le partage de l’Afrique

François Hollande s’invite au Vatican : la politique par l’escalier de service

Si cette visite “privée” n’a aucun sens, elle a assurément un coût. Alors, que vient chercher François Hollande après avoir instauré le mariage gay dans une France majoritairement opposée ? L’absolution ou bien s’estime-t-il au-dessus du Vatican ? Si les Français sont derrière ce président, c’est pour le précipiter au plus profond des abîmes. L’extrême-onction serait alors plus appropriée.


Hollande rencontre le pape François ce 17 août 2016. Une entrevue “privée” que les éditorialistes voient aussi comme un appel du pied à l’électorat catholique.

Source Le Point : Hollande au Vatican : une visite “privée” très politique

Les médias, dont le présent article du Point, nous informent qu’il s’agit d’une visite privée, mais dont le sens est éminemment politique après le meurtre d’un prêtre catholique à Saint-Étienne-du-Rouvray et à un an de la présidentielle. Bien entendu, le pape François ne se doute de rien.

Beaucoup de commentateurs entretiennent la confusion en nous parlant d’une religion chrétienne. Or le christianisme englobe plusieurs religions parmi lesquels le catholicisme, l’orthodoxie, le protestantisme (dont le courant évangélique est très influent). La religion catholique a été tuée par son Eglise : depuis Jean XXIII, les papes successifs se sont acharnés pour neutraliser cette religion. Restent de troublantes énigmes telles que le très éphémère Jean-Paul Ier et, plus tard, Benoît XVI dont la démission laisse perplexe. Par ailleurs, au nom de la culture, des actes blasphématoires, dignes des autodafés ont été menés en toute impunité (Piss Christ etc.).

Les religions judaïque et musulmane ne sont pas épargnées.
Le sionisme et l’islamisme se chargent de les neutraliser en entretenant les confusions qui en font des boucs émissaires.

Le christianisme évangélique semble bien à l’écart de ces tourments (hormis l’épisode douteux des lycéennes du Nigéria). Son emprise est considérable dans les pays du tiers-monde : Afrique, mais également Amérique latine, Europe de l’Est (Ukraine etc.), Asie, et progressivement dans les pays développés (mariage gay : il semblerait que cela ne pose aucun problème pour les chrétiens évangéliques qui ne considèrent pas le mariage comme un sacrement… Subtile ou sournois).
Question intéressante : que pense le christianisme évangélique de la finance mondiale ? Il semble qu’il s’en accommode parfaitement (il dispose de suffisamment de moyens financiers pour contribuer à la dégradation morale et sociale progressive et inéluctable des États-Unis eux-mêmes). Lorsque les États-Unis auront mis un genou à terre, le reste du monde ne tardera pas à suivre. François Hollande le sait bien. À quel jeu joue-t-il ? À droite, c’est le même tableau.

États-Unis : les Républicains seraient-ils embarrassés par les sorties de Donald Trump ?

A la convention démocrate à Philadelphie, un avocat musulman d’origine pakistanaise, qui a perdu son fils en Irak lors d’une opération militaire en 2004, s’exclame : «si cela avait été Donald Trump, mon fils n’aurait jamais pu être en Amérique». On pourrait lui rétorquer que dans ce cas, son fils ne serait peut-être pas mort inutilement au combat.

Comme à l’accoutumée, France 24 nous a concocté un petit reportage à peine orienté (voir la vidéo)
A l’exemple d’autres médias français, le bien nommé journal « l’Opinion » prend délibérément parti pour Hillary Clinton contre Donald Trump. Tout est bon pour manipuler l’opinion, y compris les grosses mises en scène dont les Américains, en l’occurrence les démocrates, raffolent.

Le journal français «l’Opinion» nous résume les faits à sa sauce : «le candidat du « Grand Old Party » (Donald Trump pour les non-initiés) continue d’alimenter la polémique qui l’oppose à la famille d’un soldat américain de confession musulmane décédé en Irak». «Donald Trump a critiqué les anciens combattants, une erreur stratégique dans une campagne disputée.»

En fait, Donald Trump a été interpellé par Khizr Khan lors de la dernière journée, le 28 juillet, de la convention démocrate à Philadelphie. Khizr Khan, c’est cet avocat musulman d’origine pakistanaise, qui a perdu son fils en Irak lors d’une opération militaire en 2004 (deux ans avant la mort de Saddam Hussein, deux ans avant la formation de l’Etat Islamique par le Conseil consultatif des Moudjahidines en Irak). Mais attention, ce n’est pas à son pays d’accueil (les États-Unis) qu’il en veut. En bon traître à ses semblables (les musulmans), il est fier d’avoir un fils qui a participé à un crime contre l’humanité, un crime contre d’autres musulmans.

De son côté, dénoncée pour son silence par Donald Trump, la mère se justifie par écrit :«En ne disant rien,tout le monde, tous les Américains ont ressenti ma douleur.//Lorsqu’il parle de l’Islam, Donald Trump est un ignorant».

Khizr Khanaurait déclare : «Si cela avait été Donald Trump, mon fils n’aurait jamais pu être en Amérique». On pourrait lui rétorquer que dans ce cas, son fils ne serait peut-être pas mort inutilement au combat.

Le journal «l’Opinion» estime que ce dernier week-end de juillet 2016 pourrait coûter cher à Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche.

Source “L’Opinion”: États-Unis : les républicains embarrassés par les sorties de Donald Trump

Barack Obama s’en mêle: il a critiqué avec virulence le candidat républicain à sa succession, qu’il juge « terriblement mal préparé » à devenir président (c’est un peu ce que l’on reprochait à Obama en 2008.

Barack Obama a notamment rappelé les propos “très controversés” de Donald Trump à l’encontre des parents d’un capitaine musulman tué en Irak en 2004, invités de la convention d’investiture d’Hillary Clinton la semaine dernière. Le fait que M. Trump critique une famille « ayant fait des sacrifices extraordinaires pour ce pays (sic), le fait qu’il ne semble pas avoir les connaissances de base autour de sujets essentiels en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, signifie qu’il est terriblement mal préparé pour ce poste », a-t-il asséné.

Source: “Le Monde”Barack Obama aux Républicains : « Pourquoi soutenez-vous encore Donald Trump ? »

Lorsque le Sage pointe du doigt Daesh, l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde Daesh…

Qui n’a subi la fable de l’inévitable Sage qui montre la lune du doigt à l’imbécile, cet imbécile qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune ? Mais attention, aujourd’hui, lorsque l’on pointe du doigt “l’Islam radical”, l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde “l’Islam radical”, tandis que son pays fait l’objet d’une mise à sac en règle…

La France est en de bien mauvaises mains, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Le révisionnisme historique, le détournement des « valeurs de la république », la manipulation de l’actualité. Tout cela remonte à la seconde guerre « mondiale ». On se devait de rejeter Pétain, car il avait trahi la France. Mais alors, que penser de nos dirigeants actuels (opposition incluse) ? Travaillent-ils pour la France ?
On constatera que plus aucun courant politique ne parle de l’immigration africaine, sauf pour s’apitoyer sur les naufrages. Par contre, on garde un œil sur les Européens de l’Est et notamment les roms.

Un crime contre l’humanité est perpétué devant nos yeux par les représentants de « l’État de droit » et de la « République ». Plus question de morale, ni d’identité, ni de pureté des races… Bien au contraire. La diversité et le renversement des valeurs sont devenus les seuls objectifs.

La propagande nous dit que nous sommes en guerre.
L’ennemi désigné c’est Daesh alias “l’Islam radical”.

Comme on pouvait s’y attendre, les attentats les plus improbables sont attribués à Daesh. On découvre que chacun des terroristes abattus (c’est la tradition) disposait de tout un arsenal (ils ont apparemment libre accès aux armes). Parmi eux, on compte beaucoup de Français de papier.

Et si Daesh était un leurre ? Qui serait donc notre ennemi ?

1- Les victimes de l’agression armée de la coalition ?
En fait de libération, on a ruiné des pays, massacré des familles etc.
Alors, ces terroristes ne seraient-il pas plutôt des résistants ?
Dans ce cas, nous devrions livrer les dirigeants de la coalition (quelques Français dans le lot) aux mains d’une CPI renforcée.

2- Les prisonniers libérés des geôles de l’État agressé par la “coalition” ?
La France a toujours su choisir ses amis parmi la pègre internationale.
3- Le futur délinquant à qui on a appris à s’approprier son pays d’accueil
et qui considère les Français comme une population servile.
C’est contre ces deux catégories qu’il faut faire bloc. Or, on s’aperçoit qu’il n’y a pas réellement d’état urgence et qu’il n’y a pas un ennemi précis. Plus grave : en pleine « guerre » il est tout à fait irresponsable d’avoir maintenu des festivités telles que :
la COP 21, « Nuit debout », la « Gay Pride », l’Euro 2016, le Tour de France, Paris plage, festivals divers etc.».

4- Reste une catégorie qui prolifère : les fous, les déséquilibrés, les cas psychologiques
on peut se demander si l’internement résoudrait la question ou bien si ce sont précisément des thérapies qui ont suscité et aggravé ces présumés troubles psychologiques.

Quel que soit l’ennemi, si, comme le prétendent François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve etc. nous sommes réellement en guerre
1- pourquoi l’armée française est-elle éparpillée – et donc neutralisée – depuis Sarkozy et surtout François Hollande à l’étranger ? Que font nos troupes au Mali, en Centrafrique etc. ?
2- Pourquoi expose-t-on la vie de la population en maintenant des rassemblements à haut risque (14 juillet, euro 2016, tour de France, Paris plage, jusqu’à la provocation – Gay Pride étrangement épargnée par “l’Islam radical”).
3- Pourquoi les troupes qui sont restées sur le territoire français et les effectifs policiers sont-ils mobilisés au-delà de l’endurance humaine ?
4- Pourquoi les Français devraient-ils rester désarmés et s’en tenir au rôle de martyrs, face à un ennemi armé jusqu’aux dents, qui s’est juré de leur faire la peau ?

Quelle est la vérité ? François Hollande et ses collaborateurs ont-ils pour mission de garantir la bonne exécution d’un programme ? Pendant ce temps, Sarkozy, Juppé et autres LR s’impatientent au portillon pour laisser leur empreinte dans l’histoire.

Expulser tout étranger condamné pour violences : une idée qui embarrasse Manuel Valls…

Manuel Valls commence à paniquer : en mettant en cause le gouvernement, le préfet, le travail du procureur, ceux qui «incarnent et représentent» l’État, on met en cause l’État de droit et on s’attaque à la république… C’est dangereux pour les fondements de l’État | Par ses outrances, une partie de l’opposition est en plein dans la «Trumpisation »… Trump incarne la haine

Apolline de Malherbe (voir vidéo Bourdin direct) attaque de front : «… Manuel Valls vous êtes le premier ministre d’un pays qui doute. Il y a eu l’horreur et maintenant il y a le doute. Il y a le doute sur vous, il y a le doute sur le gouvernement, il y a le doute sur le ministre de l’intérieur, le doute sur l’efficacité du pays ».

« Une policière municipale de Nice raconte avoir été soumise à la pression du ministère de l’intérieur, pour influencer son rapport sur la présence de policiers nationaux, le soir du 14 juillet. Bernard Cazeneuve porte plainte… Alors, qui ment ? »
Mais pourquoi faudrait-il mentir demande Valls?… cette idée du complot, de la remise en cause du préfet, du ministre de l’intérieur, du procureur… La polémique politique vise à déstabiliser…

«Madame Malherbe, ne mélangez pas tout et ne mettez pas tout au même niveau, ça je ne le supporte plus…
Un ministre de l’intérieur et une policière municipale ?»

« Le doute n’est pas possible face au terrorisme… Le terrorisme cherche à nous diviser… il faut laisser la justice travailler dans la sérénité ».
« Nous devons faire bloc ». Mais, pour Manuel Valls, il s’agit surtout de faire bloc autour du président, de son gouvernement et de ses parlementaires. Lorsqu’il parle de faire bloc contre « l’ennemi », il reste dans l’abstrait.

À propos, qui est donc cet ennemi ?

1- Les victimes de l’agression armée de la coalition ?
En fait de libération, on a ruiné des pays, massacré des familles etc.
Alors, ces terroristes ne seraient-il pas plutôt des résistants ?
Dans ce cas, nous devrions livrer les dirigeants de la coalition (quelques Français dans le lot) aux mains d’une CPI renforcée.

2- Les prisonniers libérés des geôles de l’État agressé par la “coalition” ?
La France a toujours su choisir ses amis parmi la pègre internationale.
3- Le futur délinquant à qui on a appris à s’approprier son pays d’accueil
et qui considère les Français comme une population servile.
C’est contre ces deux catégories qu’il faut faire bloc. Or, on s’aperçoit qu’il n’y a pas réellement d’état urgence et qu’il n’y a pas un ennemi précis. Plus grave : en pleine « guerre » il est tout à fait irresponsable d’avoir maintenu des festivités telles que :
la COP 21, « Nuit debout », la « Gay Pride », l’Euro 2016, le Tour de France, Paris plage, festivals divers etc.».

4- Reste une catégorie qui prolifère : les fous, les déséquilibrés, les cas psychologiques
on peut se demander si l’internement résoudrait la question ou bien si ce sont précisément des thérapies qui ont suscité et aggravé ces présumés troubles psychologiques.

Enfin, contrairement à Gilbert Collard qui exprimait l’opinion pleine de bon sens du FN : “tout étranger qui commet une infraction de violence, quelle que soit la nature de la violence, je l’expulse”

«Expulser tous les étrangers condamnés pour violences ?» Manuel Valls est plutôt embarrassé par une telle idée…… «Et les binationaux ? » lance-t-il en désespoir de cause. A court d’arguments « Et quand il s’agira d’un Français, qu’est-ce qu’on fera ? C’est une solution de facilité»
Visiblement, cela contrecarrerait le plan d’immigration massive mijoté par toute une classe politique qui se querelle pour de simples questions d’alternance.