Climat : la décision de Trump porte un coup aux prédateurs onusiens

De Barack Obama à Emmanuel Macron en passant par le PDG de Tesla, Elon Musk, le président américain s’est attiré les foudres du monde entier [NdT: l’ingénierie financière mondiale], après son annonce de la sortie immédiate des États-Unis de l’accord de Paris.

LE FIGARO | Climat : la décision de Trump suscite un tollé international

Kr-R-AdminPosted on Categories Beyond censorshipTags , ,

Vote blanc : la sempiternelle manipulation des statistiques

Sur les 47,5 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales
le Ministère de l’Intérieur dénombre 35,5 millions de votants, dont :

Emmanuel Macron 58,52%
Marine Le Pen 30,01%
Bulletins blancs et nuls 11,47%

On préfère se concentrer sur les 31 millions de « suffrages exprimés »
(66,1% pour Emmanuel Macron et 33,9% pour Marine Le Pen)

Grâce à ce filtrage des « suffrages exprimés », les 4 millions de bulletins
blancs et nuls passent de 11,47% des votants à 8,55%
des inscrits.
Un modèle de subtilité…

Présidentielle 2017
Source: Ministère Intérieur

RAPPEL:

Présidentielles 2012
Source : interieur.gouv

Vote blanc – seule parade au vide idéologique des campagnes électorales

A l’heure où les galeux de la Chapelle ont remplacés les Gaulois, la classe politique s’accommode parfaitement d’une abstention supérieure à 40 pour cent (les suffrages exprimés étant ramenés à 100 pour cent). Il en irait tout autrement – au second tour – avec ne serait-ce que 20 pour cent de bulletins blancs… le moment de remettre les compteurs à zéro (le fameux « reset » qui réinitialise une configuration défectueuse).

Clin d’œil au "carré blanc sur fond blanc" de Kasimir Malevitch
“Carré blanc sur fond blanc” Kasimir Malevitch
VOTE BLANC :
la classe politique s’accommode parfaitement d’une abstention supérieure à 40% (les suffrages exprimés étant ramenés à 100%)..
Il en irait tout autrement avec ne serait-ce que 20% de bulletins blancs.

Pour valider sa légitimité, le candidat victorieux devrait obtenir 50,5% des votes incluant les bulletins blancs et nuls, soit au moins 63% des suffrages exprimés (29,5% pour son adversaire).
Sinon, les vraies questions finiront par se poser tôt ou tard, et ce n’est pas un simple changement de constitution qui réglera l’affaire.

Petite réflexion: la France ne s’est pas toujours appelée la France.
Les galeux de Paris A l’heure où les galeux ont remplacés les Gaulois (Paris : le camp de migrants de la Chapelle touché par une épidémie de gale )
le moment est peut-être venu de remettre les compteurs à zéro (le fameux « reset » qui réinitialise une configuration défectueuse).

________________________________________

emmanuel-macron-marine-le-pen-2017

Le récent débat Marine Le Pen – Emmanuel Macron aura été particulièrement affligeant.

La faute en incombe, pour l’essentiel, à Marine Le Pen.
Qui peut se rallier à cet étendard de « laissés-pour-compte » qu’elle appelle les « patriotes » ? Quelle fierté aurions-nous à nous identifier à un peuple qui se laisse abuser sans broncher ?

Beaucoup de points de divergence entre les deux candidats,
mais avantage incontestable à Emmanuel Macron dont l’argumentaire aura été plus structuré, plus mesuré et plus positif. À l’opposé, Marine Le Pen a fait figure de militante « gauchiste » de sorties d’usines, de petits marchés de quartier, de bouches de métro. De cette campagne présidentielle, il ressort que Marine Le Pen n’a pas d’idées personnelles : elle s’approprie ce qu’elle considère comme les « bonnes idées » de ses concurrents. Au final, un amas « d’antisèches » dont elle a négligé la synthèse… Malheureusement, une synthèse, cela ne s’improvise pas.

Parmi les quelques points de convergence entre les deux candidats :
Les travailleurs détachés.

Rappelons que les « travailleurs détachés » sont des citoyens de l’Union Européenne (Europe de l’Est, Espagne, Portugal etc.). Ils ne sont – par définition – pas des immigrés et, à ce titre, ne coûtent comparativement rien à la société française. À la différence d’un immigré, futur naturalisé avec option de double nationalité, le « travailleur détaché » conserve un point d’attache dans son pays d’origine. Il en va tout autrement de l’immigration massive qui, n’en déplaise à Marine Le Pen, est africaine avant d’être musulmane. Or le continent africain bénéficie d’aides au développement (parmi lesquelles l’aide française allouée chaque année), qui sont souvent détournées pour financer des opérations commerciales en Afrique. Une délocalisation qui ne dit pas son nom, mais dont l’objectif est de créer une classe moyenne en Afrique [aux frais du contribuable français] qui consommera en Afrique. Des aides au développement dont on omet délibérément de déduire la prise en charge par la France de l’hébergement social, de la santé, de la scolarité etc. des ressortissants de ce continent qui affluent massivement dans notre pays. L’impact de cette politique d’immigration, qu’aucun des onze candidats n’a remis en cause (y compris Marine Le Pen), est largement plus destructeur de richesses que le travail détaché qui choque la quasi-unanimité de la classe politique. A noter que plusieurs candidats de droite sont allés jusqu’à accorder la priorité au « développement de l’Afrique ».

Dans ces conditions, la seule alternative, c’est le VOTE BLANC.

“Quand l’Afrique s’éveillera” Yves Calvi – LCI 24 h en questions du 31 octobre 2016

Jean-Joseph Boillot auteur de « L’Afrique pour les nuls »…Que de balivernes déversées en une soirée.. Débordant de mépris envers l’Europe, il va jusqu’à justifier la montée d’un racisme anti blanc en Afrique. Il ne craint pas les contradictions: “tout le monde va là-bas [en Afrique] pour mettre du pognon sur la table”. On a du mal à suivre.

Jean-Joseph Boillot auteur de Chindiafrique La Chine, l'Inde et l'Afrique feront le monde de demain
Jean-Joseph Boillot
auteur de “L’Afrique pour les Nuls”

Selon Valls : « l’Afrique est la nouvelle frontière sur laquelle l’Europe doit bâtir en partie son avenir, pour des raisons démographiques, stratégiques et économiques ».

Replay: “Quand l’Afrique s’éveillera” Yves Calvi – LCI 24 h en questions du 31-10-2016

Nous ne devons pas ignorer ces 3 – 4 milliards d’habitants à quelques kilomètres de nous. Le continent africain connaît sa « transition démographique » historique telle que celle que l’Europe a connu, il y a deux siècles.
[…] Les différentiels de niveau de vie et de salaires sont porteurs de migrations : l’Africain n’a que quelques kilomètres à parcourir pour multiplier par 20 son espérance de gain.
Et puis l’Afrique c’est aussi un désir de la jeunesse qui a le désir de voyager, de voir le monde… On ne peut pas les mettre en prison.Jean-Joseph Boillot

Quant aux tentes de migrants sur toute la France, J-J Boillot admet qu’une partie est due aux conflits [se gardant bien de critiquer les politiques criminelles qui nous ont menés au Moyen-Orient]. Mais en Afrique, il y a bien d’autres causes que les conflits.

C’est la goutte d’eau… « NOTRE » problème, c’est que nous n’avons plus de prospective. C’est-à-dire qu’on n’a pas regardé les choses à 10, 15, 20 ans. On voit ces flux arriver et on n’est pas préparé. Si on intégrait ce phénomène majeur que dans les 20 à 30 prochaines années vous avez 50 millions d’Africains qui vont émigrer en dehors de l’Afrique pour des raisons « normales », alors on se donnerait les moyens de travailler sur les deux bouts de la chaîne : le développement en Afrique, c’est une chose, mais il ne faut pas croire qu’on n’a pas à accueillir des forces de travail « aussi intelligentes, aussi dynamiques » que ceux que je peux connaître dans les centres informatiques.

Il suffit d’aller voir sur le chantier de construction de la région parisienne… qui travaille aujourd’hui ? La plupart du temps bien sûr ce sont des gens d’Afrique qui sont venus et qui font ces boulots. Mais on se cache la figure : 50 % des Français vont avoir plus de 65 ans… Qui va financer leur retraite ? L’Europe dans son ensemble a besoin d’une force de travail jeune.Jean-Joseph Boillot

quand-lafrique-seveillera-4

Bonne intervention de Louis-Magloire Keumayou :

Quand vous avez des pêcheurs en Mauritanie, au Sénégal au Cameroun, qui vont en mer et qui n’arrivent plus à trouver du poisson parce que des compagnies qui ont des bateaux plus importants l’on vidée, que voulez-vous que ces pêcheurs fassent de plus ? Il mette les barques à la disposition de trafiquants d’êtres humains qui vont leur proposer la possibilité d’aller en Europe. Ils deviennent loueurs de bateaux à des prix intéressants.

En Afrique, vous avez la concurrence de la main-d’œuvre chinoise et indienne, meilleur marché, qui vient travailler sur les chantiers.

L’Afrique, c’est un continent de 54 Etats avec des réalités complètement différentes. Pendant une dizaine d’années on nous a raconté que l’Afrique avait un taux de croissance très élevé (7 %, 8 % et parfois 9 %)… Ce qu’on n’a pas ajouté, c’est que l’Afrique elle-même n’y était pour rien… La plupart du temps c’est une conjoncture qui faisait que, à la faveur de la hausse du pétrole et d’autres éléments de ce type, la croissance allait très vite vers le haut. Aujourd’hui, lorsque l’on met la croissance démographique en adéquation avec les taux de croissance, on a du mal à voir les retombées positives de cette croissance. Pour s’en sortir, l’Afrique devrait augmenter son commerce intra-africain. L’Afrique n’est qu’à moins de 3 % d’échanges avec elle-même.
Louis Magloire Keumayou

________________________________________

Sur le thème de l’Afrique:

La fondation Borloo en Afrique Aide au Développement (9,4 milliards euros en 2013) La Conférence de Berlin 1885 – MAJ 30-10-2016

« Comment le Djihad est arrivé en Europe » – Handschar – la Waffen-SS en Bosnie

11 septembre 2001 : effondrement des tours du World Trade Center… Les principaux suspects du 11 septembre auraient appris les rudiments du terrorisme dans les Balkans pendant les années 1990, avec le soutien des services secrets de l’OTAN.

Il y a 10 ans, en 2006, les éditions Xienia publiaient la version française de « Wie der Dschihad nach Europa kam » – Gotteskrieger und Geheimdienste auf dem Balkan (2005): « Comment le Djihad est arrivé en Europe » – les moudjahidin et les services de renseignement dans les Balkans, ouvrage de 282 pages, de Jürgend Elsässer, préfacé par Jean-Pierre Chevènement. Ce livre reste très actuel, avec la candidature de la Bosnie pour intégrer l’Europe.
[Ce qui suit, est un condensé du chapitre II du livre].

Retour sur la seconde guerre mondiale.

L’Allemagne nazie a envahi la Yougoslavie le 6 avril 1941 sans déclaration de guerre. Dès le 10 avril, Berlin et Rome ont reconnu le nouvel Etat croate indépendant, sous la coupe du mouvement catholique croate des Oustachis et du Poglavnik (Führer) Ante Pavelic. Le premier camp de concentration a vu le jour le 29 avril de la même année.

Une grande partie de la Bosnie a été annexée par le nouvel Etat croate.

Ante Pavelic
Ante Pavelic
Pour Ante Pavelic, les musulmans y étaient les Croates les plus ” authentiques “, puisqu’ils avaient maintenu leur population racialement pure après leur conversion à l’Islam 500 ans auparavant.
Pour le Reichsführer SS Heinrich Himmler, ils étaient à mettre au nombre des ” peuples les plus valables racialement parlant en Europe ” avec qui il partageait une ” communauté de vues sur le monde “. C’étaient en quelque sorte ” des Musul-germains “.
Le rapprochement s’est fait : le 10 août 1941, l’organisation yougoslave musulmane (JMO) s’inféoda au nouvel Etat croate, et reçut en récompense de nombreux postes de responsabilité.

Mais voici ce qui ressort d’un ” rapport sur les atrocités commises par les musulmans oustachis ” rédigé par un administrateur allemand le 17 août 1941. On y lit que les musulmans se conduisaient en bourreaux si sanguinaires que même les nazis se sentaient mal à l’aise, dans la mesure où de tels agissements poussaient la population des campagnes, traditionnellement apolitique ou même anticommuniste, dans les bras des partisans. En voici un extrait :

« Ce ne sont en aucune façon des Serbes qui combattent l’État croate, ni des francs-tireurs, ni des communistes qui sont raflés, mais des citoyens lambda. Les Oustachis ont organisé des provocations qui ont abouti au soulèvement de Krupa, dont les 6 000 habitants sont à 60 % serbes et à 40 % musulmans – avec quelques Croates. En manière de représailles pour ce soulèvement, les musulmans ont massacrés tous les Serbes âgés de plus de 14 ans […] Les musulmans génèrent plus de rancœur en Krajina bosniaque que n’en ont jamais suscité les Turcs, qui ont toujours et sans répit oppressé les Infidèles. »

C’est donc en toute logique que la majorité des musulmans bosniaques a soutenu les empires centraux, Allemagne, Autriche-Hongrie et Turquie, lors de la Première Guerre mondiale, tandis que les Serbes étaient du côté de l’Entente franco-russo-britannique.
Avec l’écrasement de la Yougoslavie par l’Allemagne nazie au début de la Seconde Guerre mondiale, les anciens maîtres de la Bosnie se sont vu offrir l’occasion de renverser le cours de l’histoire.

Le degré d’influence du fascisme et du nazisme
sur les musulmans est sujet à controverse.

C’est ainsi qu’un journal musulman de Sarajevo, Ljiljan, écrira rétrospectivement : ” Dès le début des exactions commises par la junte oustachi envers la population serbe, la communauté bosniaque a pris ses distances vis-à-vis de la politique sanglante et criminelle du NDH (l’État croate fasciste).

Une aide décisive vint d’Amin al Husseini, grand mufti de Jérusalem.


Handschar (Handžar en Bosnien) – la Waffen-SS en Bosnie
[Notre article paru en 2009]

Le grand mufti avait dû fuir Jérusalem, déclaré persona non grata par la puissance mandataire pour avoir dirigé le soulèvement antijuif et antibritannique de 1936-1939.

Pour la première fois, grâce à la création de la division SS musulmane Handžar (désignant un sabre recourbé), le lien entre Islam et national-socialisme se fonde sur une base solide et visible de tous. En 1942 s’ouvre l’Institut musulman central à Berlin, afin de coordonner le travail de propagande. Himmler s’est donné beaucoup de peine pour que la division soit dirigée selon le principe du Coran. Il avait refusé plusieurs fois ce traitement de faveur aux unités chrétiennes. Il rejetait le christianisme en raison de son caractère trop mou. Par contre, l’espoir du paradis de Mahomet était propice aux vocations de héros, et donc à promouvoir avec la dernière énergie devant les Bosniaques.

Lors de l’instruction de la division Handžar,
un raté aux lourdes conséquences se produisit.

La division est envoyée dans le sud de la France pour son baptême du feu, en été 1943. Dans le même temps, les partisans de Tito déclenchent une offensive majeure en Bosnie et des dizaines de milliers de musulmans prennent la fuite: les hommes de la division voulaient rentrer chez eux pour faire rendre gorge à ces communistes sans foi ni loi. Ce n’est que fin février 1944 que la division Handžar regagne les Balkans. Elle est engagée dans les grandes manœuvres de nettoyage connu sous le nom de ” Kugelblitz “, en Bosnie centrale et orientale. À cette époque la troupe n’a aucune miséricorde à l’égard des partisans de Tito et se signale par sa cruauté.

[Article à suivre: « le terrorisme d’une ampleur effroyable]

François Fillon appelle à un minimum “d’humanité” pour l’accueil des migrants

Un auditeur RMC interpelle François Fillon : “Quand on voit ces millions de Français qui n’ont pas de repas, ceux qui n’ont presque plus de retraites… et on va m’expliquer que mon argent va servir pour des causes ailleurs ou des gens qui viennent en France en surnombre. Non !” Apparemment, chacun des candidats à la présidence respecte une sorte d’omerta sur le sujet migratoire.

Invité sur tous les plateaux TV, François Fillon rôde sa candidature aux primaires. Dernier en date, son passage sur BFMTV, suivi des questions d’auditeurs sur RMC. Pas très convainquant sur certains sujets.

LE CONFLIT SYRIEN ET L’ÉTAT ISLAMIQUE

Tout à fait dans la ligne politique de BFMTV,
Bourdin [direct] attaque sur la Syrie et l’Irak :
Jean-Jacques Bourdin commence par planter le décor : « avec les avions français qui ont décollé du porte-avions Charles-de-Gaulle, qui apparemment pourraient commencer à bombarder autour de Mossoul »…

ratgemini-comments1N’avait-il pas été question d’opérations conjointes avec la Russie, en novembre 2015, pour lutter contre les terroristes ?

19 novembre 2015 – Vladimir Poutine et François Hollande sont convenus d’une « coordination plus étroite » entre les armées des deux pays, ainsi qu’entre les services secrets dans la gestion du dossier syrien. Dans la foulée, le chef de l’Etat russe a ordonné à ses navires de guerre déployés en mer Méditerranée d’entrer en « contact direct » avec le porte-avions Charles-de-Gaulle et de « coopérer avec les alliés » français. Ce navire, qui permettra de « tripler » la capacité de frappe de l’armée française en Syrie, sera « sur zone » en Méditerranée orientale, prêt à engager ses avions en Syrie « à la fin de la semaine », selon Paris.

Le Monde : La France et la Russie conviennent d’une « coopération » militaire « plus étroite »

ratgemini-comments1Vladimir Poutine s’invite à Paris, titre Le Figaro du 6 octobre.

En fait, Vladimir Poutine vient inaugurer la nouvelle cathédrale russe et visiter également la collection Chtchoukine, où figurent les tableaux de grands maîtres de la peinture française, en cette année de la Culture franco-russe

Mais la date du 19 octobre, pourrait être repoussée par l’Elysée [pourquoi pas au 19 novembre – date d’anniversaire d’une promesse (une de plus) de François Hollande non tenue] : le 19 novembre 2015, devant Poutine, Hollande (sur indication de Jean-Yves Le Drian) affirmait que l’armée française, serait prête à engager ses avions en Syrie « à la fin de la semaine » (!!!). Ce n’est qu’un an plus tard, en octobre 2016, que l’on apprend que des tirs sont envisagés sur Daesh.
L’Élysée aurait-il eu besoin d’alléguer “une situation [préoccupante] à Alep” pour différer la date de la visite de V. Poutine, si “la parole de la France” avait été tenue?…

Qu’a fait de concret la France pendant tout ce temps, alors que les Russes et les Iraniens se sont engagés depuis longtemps dans le conflit ? La parole d’un président français ne vaut décidément plus grand chose.

Pourtant, ce qui choque Jean-Jacques Bourdin, ce n’est pas la passivité de la France, mais l’entrée en action des Russes qui, aux côtés de l’armée syrienne, « ont bombardé sans relâche la ville d’Alep, tuant de nombreux civils »… et de bousculer François Fillon : « je vous pose la question, est-ce que les Syriens et les Russes commettent là un crime contre l’humanité ? »

François Fillon estime qu’il faut lutter en priorité contre l’État islamique car c’est lui qui menace le monde et non le régime syrien.

Il parle de crimes de guerre qui ont été commis, dès le début par l’État islamique tout en incluant les forces de Bachar El-Assad. Mais Fillon ajoute qu’il fut l’un des premiers – il y a deux ans – à demander « que l’on saisisse le Tribunal Pénal International des crimes de guerre commis par l’État islamique en Irak ». Bourdin insiste : « et par l’État syrien ?… et par les Russes ? » (il fait une fixation pathologique sur les Russes et sur Poutine). Fillon veut bien admettre la responsabilité des Syriens et des Russes, à condition d’y ajouter celle des Saoudiens, des Qataris… des Américains. Peut-être aurait-il été plus judicieux de commencer par dénoncer l’ingérence des Américains, responsables du chaos dans la région. Tous ces crimes de guerre ne sont que le résultat de ce chaos.

________________________________________

vaincre-le-totalitarisme-islamique

« Il y a un totalitarisme islamique, c’est-à-dire une menace mondiale qui est comparable au nazisme, avec une tentative génocidaire ».

________________________________________

la-fabrique-des-terroristes

Le Père Patrick Desbois à Europe1: “ : ce que fait Daech à 5 h des frontières françaises est un génocide. Ils entourent un village, disent qu’ils ne vont rien faire, demandent de se convertir à l’islam et d’aller à l’administration comme il était fait pour les Juifs.

________________________________________

ratgemini-comments1

Sur le même thème:
La France est-elle vraiment en guerre ?
A propos de l’islamisme
Lorsque le Sage pointe du doigt Daesh…
Et si Daesh était un leurre ?

Dans le même temps, François Fillon dénonce l’attitude qui consiste à s’en prendre aux libertés religieuses (notamment l’islam) en votant des lois qui durcissent la laïcité au motif de s’attaquer au totalitarisme islamique. Fillon estime qu’il faut contraindre les musulmans à rentrer dans un dialogue républicain, comme cela s’est passé pour les catholiques, les juifs et les protestants. Par ailleurs, sur les questions de sécurité, la France dispose de tous les instruments nécessaires pour lutter contre le danger terroriste. La seule loi supplémentaire que propose François Fillon, porte sur l’obligation des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) à signaler des « échanges suspects ».

ratgemini-comments1Reste à préciser
ce que l’on entend par « échanges suspects »
… Cela peut varier du tout au tout en fonction du régime politique en place.

________________________________________

ACCUEIL DES MIGRANTS ET DES REFUGIES
au nom des valeurs chrétiennes

Bourdin : « des hommes, des femmes, des enfants meurent en Syrie et ailleurs, et pendant ce temps-là on débat en France pour savoir si on peut répartir dans un pays de 66 millions d’habitants, 8, 9 ou 10 000 réfugiés… Est-ce que vous (il s’adresse à François Fillon) signez la pétition de Laurent Wauquiez qui s’oppose à l’ouverture de mini jungles, partout en France ? » Non, au nom des valeurs chrétiennes, François Fillon ne signera pas la pétition. Cependant, s’il est pour le démantèlement de la jungle, Fillon souhaite que la répartition sur le territoire français reste sous contrôle.

QUESTION D’UN AUDITEUR SUR RMC :

RMC – 30-09-2016 | L’ancien Premier ministre a été interpellé par un auditeur (Jean-Charles) qui lui reprochait de ne pas s’occuper suffisamment de la pauvreté en France. “Nous sommes le pays au monde qui consacre le plus d’argent à la lutte contre la pauvreté”, lui a répondu François Fillon.[…] “Quand on voit ces millions de Français qui n’ont pas de repas, ceux qui n’ont presque plus de retraites… et on va m’expliquer que mon argent va servir pour des causes ailleurs ou des gens qui viennent en France en surnombre. Non!”, s’est agacé Jean-Charles.

François Fillon lui a répondu qu’il y avait “un minimum d’humanité à avoir”. “Votre colère contre la pauvreté est paradoxale au moment où vous voulez qu’on mette dehors des gens malheureux qui sont venus en Europe pour trouver du travail”.

ratgemini-comments1Une fois encore, on cherche à brouiller les pistes.
Il ne s’agit évidemment pas de 10 000 étrangers devant s’intégrer à 66 millions de Français. On omet les immigrés que la France a déjà accueillis et continue d’accueillir en dépit de la dégradation des conditions de vie, de l’éducation, de l’emploi et de la santé. Les naturalisations à outrance brouillent les statistiques. Le procédé est particulièrement malhonnête, mais apparemment, chacun des candidats à la présidence se résigne à respecter l’omerta.

A propos des travailleurs détachés (dans une interview à Ouest France), François Fillon veut aller au delà de la discussion qui est engagée à Bruxelles : “Je veux agir dans deux directions : baisser les charges, sans toucher au salaire des ouvriers agricoles et exiger un salaire plus élevé pour les travailleurs détachés. Je veux que l’on exige un niveau de charge qui empêche tout dumping social”…
Question: exige-t-on de nos expatriés, qu’ils s’alignent sur les salaires et charges locaux?.

________________________________________

Sur le même thème:
La France est-elle démographiquement suicidaire?
L’immigration massive subsaharienne

Nos ancêtres les Gaulois… un « roman national » tiré par les cheveux

Pour beaucoup d’historiens, la «Gaule» n’est qu’une fiction : diverses ethnies évoluant dans un espace géographique. On en profite pour nous inculquer que la France est un pays de “diversité”… C’est ce « roman national » qui est censé stimuler notre élan patriotique. Un roman qui commence bien mal, avec un Vercingétorix, soumis à la domination romaine et un Napoléon III prisonnier des Prussiens.

xvm365cc6fe-7f22-11e6-8dff-7de7d03cae34-250x320

« Autrefois, notre pays s’appelait la Gaule et ses habitants, les Gaulois. »: C’est par ces mots simples que débutait le manuel d’histoire d’Ernest Lavisse, véritable catéchisme patriotique de la Troisième République après la défaite de Sedan en 1870.

Pour Nicolas Sarkozy, nos ancêtres étaient les Gaulois mais aussi « les tirailleurs (détachés?) musulmans »

En campagne pour la primaire Les Républicains, Nicolas Sarkozy a déclaré: «dès que l’on devient Français, nos ancêtres sont Gaulois». Des propos mal compris au sein même de sa famille politique, sans compter les grammairiens et académiciens francophones.

En soutien à Nicolas Sarkozy, Gilles Platret (maire LR de Chalon-sur-Saône) estime, quant à lui, que le mythe gaulois reflète la grande tradition française d’hospitalité, ainsi que l’aspiration à l’unité nationale:
Les Gaulois ou la grande querelle de l’héritage
« Depuis des décennies, la qualité de Français s’est trouvée reléguée, poussée en second rideau par un impératif qui l’écrasait: il ne s’agissait plus de se dire Français, il s’agissait de se revendiquer l’Autre vivant en France. Plus de rechercher l’unité, mais de donner en tout la priorité à la pluralité. Plus de viser l’universalité, mais d’additionner les singularités. Plus de trouver le commun, mais d’encenser le divers. Plus de se trouver comme cousins, mais de se supporter en voisins ».

XVM091ea06e-81b5-11e6-9c43-d957f3b3814a

LE FIGARO – Le philosophe Redeker vient lui aussi au secours de Nicolas Sarkozy : «L’hérédité nationale est politique et non biologique».

Recourir au roman national pour rafistoler une nation
renan-ernest_3-242x300
Troisième République – Parallèle est fait entre les Gaulois tentant vainement de résister aux Romains (de 58 à 51/50 av. J.-C.) et la France, qui a perdu, après un siège long et pénible, face aux Prussiens à Sedan (1870). A la même époque qu’Ernest Lavisse, Ernest Renan écrit dans Qu’est-ce qu’une nation? :
«Le Français n’est ni un Gaulois, ni un Franc, ni un Burgonde. Il est ce qui est sorti de la grande chaudière où, sous la présidence du roi de France, ont fermenté ensemble les éléments les plus divers.» La France ne serait donc qu’une nation de « bâtards » ?… pas très glorieux, ni poétique. On imagine alors de forger la nation à travers un récit commun, celui du « roman national » reposant sur une fiction historique. On y retrouve en vrac, nos ancêtres les Gaulois, Charles Martel à Poitiers, Roland à Roncevaux, Godefroi de Bouillon à Jérusalem, Jeanne d’Arc, Bayard, tous nos héros du passé, parfois enveloppés de légendes.

le-mythe-nationalMais voilà qu’à partir des années 1960, l’expression «nos ancêtres les Gaulois» est critiquée d’un point de vue historique et également (surtout?) d’un point de vue idéologique. En forgeant la nation sur une ethnicité, elle ne permettrait pas l’inclusion des minorités, nourrissant ainsi la xénophobie et niant les richesses du multiculturalisme. C’est ce qu’explique, avec un peu plus de subtilité, Suzanne Citron dans son livre Le Mythe national, l’histoire de France revisitée.

Et pourquoi pas les Francs, plus valorisants que les Gaulois ?
Le Figaro s’appuie sur une citation (article intitulé «Nos ancêtres les Gaulois»…histoire d’une expression controversée) :

dans Qu’est-ce que le Tiers État?, l’abbé Sieyès appelle à « renvoyer dans les forêts de la Franconie toutes ces familles qui conservent la folle prétention d’être issues de la race des conquérants ».

Hormis cette brève digression, on doit recommander la lecture de ce petit ouvrage “Qu’est-ce que le Tiers État?” qui est assez instructive.
Nos hommes politiques devraient s’en inspirer. Ce livre ne se limite pas à de simples réflexions partisanes.

Eric Zemmour : en finir avec la « religion des droits de l’individu tout-puissant »

une alternative anglo-saxonne aux droits de l’homme et du citoyen, « qui place l’individu au-dessus de tout », et par conséquent désintègre la société, la nation. Mais lorsqu’il prétend que cette alternative anglo-saxonne est le cheval de Troie de l’islam, Zemmour perd en crédibilité.

[16-09-2016] Jean-Jacques Bourdin reçoit Eric Zemmour pour son dernier ouvrage:
« Un quinquennat pour rien – Chroniques de la guerre de civilisations ».
Au fil du temps, Éric Zemmour affine son discours.(voir vidéo BFM – Bourdin direct).

Marine Le Pen serait-elle de gauche ? Zemmour confirme – à juste titre – que « Marine Le Pen a des réflexes de gauche ».

Zemmour poursuit : au Front National, « ils ont 25 ans de retard ». « Aujourd’hui la France ne se bat plus pour retrouver sa souveraineté, mais pour ne pas perdre son identité ». Hommage en passant aux « Corses de Sisco qui ont raison de défendre leur territoire et leur identité ».
« L’analyse de Marine Le Pen est surannée »
. Dans la vidéo, il explique avec brio la différence entre la souveraineté et l’identité, à partir de l’exemple de la Pologne. La démonstration est pertinente, malgré le recours à un État islamique fictif pour démontrer la plausibilité d’un regain de souveraineté s’accompagnant d’une perte d’identité.

Éric Zemmour dit avoir été informé de l’existence d’un plan qui prévoirait l’intervention de l’armée dans les banlieues, tout en s’empressant d’ajouter que de toute façon la décision finale reviendra aux politiques. Une intervention qui pourrait s’inspirer du modèle israélien dans la bande de Gaza. De fait, nous avons des banlieues qui sont littéralement « colonisées » :

Et Zemmour de déclarer « Quand des étrangers – et ils sont nombreux – qui vivent sur le territoire français, non seulement refusent de vivre comme les Français, mais imposent le mode de vie qu’ils avaient au pays, pour moi cela s’appelle des colonisateurs ». Tout en prenant un maximum de précautions oratoires, Éric Zemmour en conclut que l’on pourrait très bien envisager la libération des territoires colonisés.
Expliqué de la sorte, on serait tenté de donner raison à Zemmour. On aurait même envie de pousser le raisonnement jusqu’au bout : ne devrait donc pas parler de collusion des autorités françaises avec un ennemi identifié voire de « collaboration avec un occupant » ? A priori rien ne s’y oppose. Mais là où nos chemins divergent, c’est dans l’identification de l’ennemi/occupant.

S’agit-il vraiment de l’Islam ? La ficelle paraît un peu grosse.

C’est alors que Jean-Jacques Bourdin déverse un tombereau de « personnalités » du showbiz, volontairement noires ou maghrébines pour tenter de déstabiliser Éric Zemmour en répétant avec insistance : « sont-ils français comme vous et moi ? » Mission partiellement accomplie… Éric Zemmour n’avait évidemment pas le temps de faire le tri entre les binationaux, les exilés fiscaux (résidents sportifs aux USA, en Suisse etc.) et les éventuels bénéficiaires du « droit du sol » et du « rapprochement familial ». Jean-Jacques Bourdin a sciemment embourbé la fin de son émission dans des manœuvres partisanes.

La faiblesse d’Éric Zemmour, c’est de s’entêter pour une « assimilation à tout prix »… Fréquentes références à l’Empire Romain. Éric Zemmour oublie que la France n’est pas et n’a jamais été l’Empire Romain… La France, c’est cette ancienne province gauloise. Les vestiges de l’époque ne sont d’ailleurs pas gaulois, mais « gallo-romains ». Le siège d’Alésia illustre parfaitement la supériorité stratégique des Romains : Gaulois en surnombre face à l’organisation et au génie militaire des Romains appuyés par une stratégie militaire. Un épisode qui n’est pas sans rappeler la « Bataille de France » (1940), la plus grande défaite militaire française où les Français disposaient pourtant d’un matériel plus performant que celui de l’ennemi (SOMUA S35 et B1/B1 bis vs Panzer II, III et IV).

Il reste cependant des raisons de s’enorgueillir (Louis XIV, Napoléon etc.). Malheureusement, nos occupants actuels cherchent à estomper la mémoire de ces monarques et empereurs. En rejetant son passé, la France a capitulé. Mais cette révision de l’histoire n’est certainement pas l’œuvre de l’Islam.

Zemmour et une bonne partie de la droite semblent ignorer que l’Islam est ouvertement instrumentalisé depuis le 11 septembre 2001. L’Islam reste le dernier bastion de la résistance à la « mondialisation ».

Les Musulmans sont en quelque sorte les nouveaux Juifs de l’histoire. Toujours les mêmes forces à la manœuvre. La lumière sera-t-elle faite un jour sur toutes les parties prenantes du programme d’extermination des Juifs ?

Alors, à quelle assimilation Éric Zemmour nous invite-t-il ?
Une assimilation n’a de raison d’être que lorsqu’une culture est incontestablement plus avancée qu’une autre. Dans ces conditions, au nom de quoi les Chinois [à titre d’exemple], désireux de venir s’installer en France, devraient-ils renoncer à leur culture ? Impensable : le véritable multiculturalisme est une richesse : triste perspective que d’imaginer toute une nation qui devrait se soumettre à une culture en déclin, au nom de l’assimilation.

Il ne s’agit pas pour autant d’opter pour une « diversité » à la Frankenstein, qui ne serait qu’un infect compost de sous-cultures. Le déclin de la France vient précisément de ce subterfuge. Les sous-cultures sont artificiellement rehaussées au niveau de cultures séculaires, voire millénaires. Il en ressort une nation bâtarde, facilement manipulable, car privée d’un idéal commun. Enfin, cet afflux migratoire, prétendument inexorable, est destiné à porter le coup de grâce aux « vieilles » nations européennes. Nos dirigeants français sont directement impliqués.

________________________________________

Beaucoup de vérités dans cette interview de Jacob Cohen.
Juif antisioniste, auteur de «Le printemps des sayanim »

« Éric Zemmour a rejoint le camp sioniste le plus extrémiste. Dans la logique des sionistes et du lobby juif, il cherche à tétaniser les musulmans. Il ne faut pas que les musulmans relèvent la tête. Il faut qu’ils rasent les murs. Il faut même qu’ils aient honte de porter le voile, de nommer leurs enfants Mohamed ou Zora. En fait, le système tend à faire des musulmans des citoyens soumis qui courbent la tête, comme des colonisés. »

Prochains décrets d’application de la Loi Travail relatifs aux dispositions sur le travail détaché

Une collusion affichée, qui va du PS au FN, en passant par toutes les nuances de la droite et du centre. Les candidats à la présidence 2017 se retrouvent pour faire barrage aux Européens et ouvrir le pays à l’immigration d’Afrique “qui n’est qu’à 13 kilomètres de l’Europe”… cette Afrique omniprésente qui serait “l’avenir” de l’Europe..

Batiactu : “Il faut aller plus loin pour lutter contre les fraudes”, Myriam El Khomri

La ministre franco marocaine Myriam El Khomri annonce qu’en France, « nous allons dans les prochaines semaines adopter différents décrets d’application de la Loi Travail et parmi lesquels, ceux relatifs aux dispositions sur le travail détaché, qui ont pour objet d’alourdir les sanctions et étendre encore les responsabilités des donneurs d’ordres en cas de manquement ». Disons-le clairement : « nous disposons, avec cette réglementation, de l’arsenal juridique le plus strict parmi les pays européens »…

Myriam El Khomri s’en prend aux travailleurs détachés Européens. Que les âmes sensibles se rassurent, les travailleurs clandestins – parmi lesquels, des Africains (au sens continental du terme) – sont épargnés.

Myriam El Khomri attend que « la Commission Européenne publie sa proposition de révision du règlement de coordination des systèmes de sécurité sociale. »

« C’est une proposition que nous attendons car la question du détachement doit être appréhendée de manière globale, pas seulement au regard des seules questions de droit du travail mais également du paiement des cotisations sociales, puisque c’est justement à ce niveau-là que nous observons le plus de fraudes. Tout ceci confirme que, pour construire une Europe forte et unie, il nous faut avancer vers une forme d’harmonisation sociale ».

Harmonisation sociale?
Les expatriés français cotisent en France et non dans les pays d’accueil. Myriam El Khomri l’ignore-telle?

Et puis, que penser de la Sécurité Sociale française qui rechigne à rembourser des opérations chirurgicales effectuées dans un pays de l’Union européenne en alléguant un prétendu « tourisme médical »?

Myriam El Khomri s’emploie à « faire face au blocage des onze pays membres notamment de l’Est avec énergie » [Ndlr. Visiblement, El Khomri estime que ce n’est pas aux Européens à faire la loi chez eux]. El Khomri nous parle de respect de règles équitables. Les fraudes [la ministre parle évidemment du travail détaché et non du travail clandestin] minent notre modèle social [lequel favorise une immigration massive et non désirée] et font naître « un climat de défiance préjudiciable à tous ».

Pour le travail détaché, on aurait détecté des entreprises “boîtes aux lettres” contre lesquelles il faut lutter. Bien entendu, rien de semblable pour le travail clandestin. El Khomri prétend vouloir garantir les droits des travailleurs détachés. Qu’elle commence d’abord par garantir les droits des Français qui cotisent et ont cotisé toute leur vie sans prestations en retour. Clamer que « la France s’opposera toujours à un modèle qui place dans une concurrence déloyale les entreprises et les travailleurs des différents pays de l’Union », est une véritable imposture. Un Marocain immigré en France qui gagne au minimum le SMIC, avec ou sans aides sociales, tandis que ses proches restés au pays ne gagnent que 200 € par mois. Un Français, contraint de déclarer ses revenus et d’en extraire des cotisations pour le bien-être des immigrés, aura toutes les peines du monde à parvenir au même train de vie.

Hillary Clinton et Donald Trump courtisent les évangéliques de tout poil

Qui sont donc ces évangélistes ? S’agit-il de simples groupes de pression ? En France, ils encouragent l’afflux migratoire. Pour le compte de qui les pays d’origine de ces migrants sont-ils vidés de leur population active, tandis que les pays d’accueil sont totalement déstabilisés?

Campagne présidentielle aux USA. Hillary Clinton et la National Baptist Church, Donald Trump et les Evangéliques

Le Figaro: Hillary Clinton et Donald Trump font campagne sur la foi et les «valeurs»

La Chrétienté est une sorte de magma qui englobe en vrac les catholiques, les orthodoxes, les protestants, les chrétiens d’Orient etc.
Peut-on mettre dans le même sac la cause des chrétiens d’Orient et celle des « lycéennes » du Nigéria ? Les uns s’en tiennent à la foi tandis que les autres en appellent à une idéologie.

Pour en revenir à l’article du Figaro, nous aurions :

d’un côté Hillary Clinton, et la National Baptist Church
dont le public est « presque exclusivement noir, composé de pasteurs représentant 7,5 millions de fidèles et largement acquis aux idées démocrates ». Totale dévotion à Martin Luther King…

de l’autre, Donald Trump et les Évangéliques
avec « un public ultra majoritairement blanc, uni par un «conservatisme social» qui rejette le droit à l’avortement, le mariage gay et toute entrave de l’État à l’expression religieuse ».
[Hormis le rejet du droit à l’avortement, ces prises de position n’ont a priori rien de choquant].

________________________________________

Fondée en 1886, la Convention baptiste nationale des États-Unis est la plus ancienne et la plus grande convention religieuse afro-américaine aux États-Unis. En 1895, cette convention a fusionné avec deux autres conventions pour former la Convention baptiste nationale des États-Unis d’Amérique. La mission de la convention est d’accomplir la grande commission de Jésus-Christ par la prédication, l’enseignement, et la guérison. Il s’agit de consacrer tous les efforts jugés appropriés pour faire avancer ” la cause de Jésus-Christ ” dans le monde entier.

Comment l’Église évangélique se développe en France

Le Monde 2012: Comment l’Église évangélique conquiert les Français

Une stratégie militante de développement
Toutes les tendances de l’Église évangélique, historiquement marquée par de nombreux clivages, sont désormais réunies au sein d’une institution, le Conseil national des évangéliques de France (CNEF).

Une Église qui se veut à la portée de tous
Dans l’église du 11e, le pasteur lit un passage du Nouveau Testament. Nés en France métropolitaine ou outre-mer, en Haïti, en Afrique de l’Ouest et centrale, en Kabylie, en Asie, les fidèles suivent sur leur bible écornée ou sur leur application iPhone.
Eglise Paris Bastille. Lors du culte de 11 h 15, des voix s’élèvent spontanément. Ici “merci Seigneur”, là “je t’adore, je t’adore de tout mon cœur”(…) plus loin émergent des bribes d’une prière dispersée : “au rocher de ta foi”… Deux caméras professionnelles filment, le montage sera ensuite mis en ligne sur le site Internet de l’église. Entre deux chants, l’atmosphère reste électrique. Le temps de recueillement est interrompu par la reprise des chants, sur un des rythmes contemporains.

L’Église évangélique mise pleinement sur le réseautage
Luc Maroni, un pasteur à Lens qui “kiffe Internet” et fait ses prêches sur Power Point. Distribution, une fois par semaine, de deux cents à trois cents repas pour les plus démunis. Luc Maroni fait figure de pasteur “hyperactif” : il est également adjoint au maire de sa ville, investi à la Cimade (comité d’aide aux étrangers) et à la tête d’un CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale). Le réseautage est un des leviers de progression de l’Église évangélique.

L’aide aux migrants occupe une place importante dans l’Église évangélique.
L’œuvre sociale apparaît aussi comme une façon de séduire de nouveaux fidèles. “L’Église évangélique attire beaucoup de migrants, notamment en région parisienne”. L’évangélisme ne serait pas une religion de mémoire, mais une religion pour l’espoir. “Demain ce sera mieux”. Un message dans lequel les migrants se reconnaissent.